AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tellement affectives ces petites plantes ! - Ivana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRYFFINDOR ϟ To be yourself is all that you can do
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 394


MessageSujet: Tellement affectives ces petites plantes ! - Ivana Mer 24 Nov - 21:51

Isaac courait, courait, courait, derrière lui une armée de petites plantes hideuses et collantes le poursuivant. Plus il courait et plus la distance entre lui et les plantes se rétrécissait. Un cauchemar ! Isaac n'en pouvait plus, il courait toujours plus vite, la sueur ruisselant sur son front, à bout de souffle. Mais rien ne ralentissait les petits pousses vertes et visqueuses...

AAAAH ! Isaac se réveilla en sursaut ! Ouf, c'était qu'un rêve bizarre. Soulagé il voulu s'étirer, mais non. Ses bras étaient fixés derrière lui, accrochés, collés. Il essaya de bouger les jambes, mais elles étaient elles aussi sous l'emprise d'un fixatif très efficace. Il tourna la tête dans tous les sens. Des plantes, partout, PARTOUT !
Finalement ce n'était peu être pas la fin du cauchemar, il devait être en train de dormir.
Il attendit un petit moment, mais rien ne se produisit et il commençait à avoir froid... Dans un rêve on a pas froid... Panique. Angoisse. Essayant de se libérer les mains, une emprise un peu plus forte se fit.
DANS LES SERRES ! Il était dans les serres et ne savait pas comment il avait pu atterrir ici... Peut être... Il était venu chercher en douce des plantes médicinales, pour son stock personnel. Mais il avait toucher une drôle de grosse plante poilu et BOUM !

- Super... Vraiment Super... ! Me voilà coincé en pleine nuit, tout seul, dans un endroit rempli de plantes hideusement affreuses. Bon ben j'ai plus qu'a attendre le premier cours de botanique...






I was born to stay young .

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fgallery.alwaysdata.net/gallery/

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 10/10/2010
● MESSAGES : 30


MessageSujet: Re: Tellement affectives ces petites plantes ! - Ivana Mer 29 Déc - 17:34

J'ai honte pour le retard Embarassed

    Ivana était une fille sage, il est toujours utile de le répéter. Qu’importe ce que laissaient croire les apparences, la malice qu’on croyait déceler dans ses yeux, le sourire mutin qu’on lui prêtait, elle était sage. Il lui arrivait seulement, comme tout un chacun, de se laisser quelques fois dépasser par les événements et alors d’offrir à qui venait déranger son petit univers coloré une réaction, certes disproportionnée, mais légitime. Par exemple, ce soir-là, Ivana avait préparé sa nuit avec mille précautions. Cela faisait quelques semaines qu’elle avait le sommeil agité, à la fois parce qu’elle recevait des hiboux à n’importe quelle heure de la nuit (la faute au décalage horaire) et aussi parce qu’une de ses camarades, Betty Garnill, avait le nez en trompette et que ses ronflements sonnaient la retraite des Walkyries.
    Ce soir-là, donc, Ivana avait préparé sa nuit avec mille précautions. Elle avait pris bien soin à ce que les rideaux du lit à baldaquin ne laissent pas entrer le moindre photon et elle avait ensorcelé de la cire pour se faire des boules quiès. Tout aurait pu être pour le mieux si seulement la force du souffle de Betty n’avait pas fait se soulever les rideaux et sa chaleur fondre la cire.
    Ivana se réveilla en sursaut

      Alors !

    Elle se leva d’un bond, furieuse, et elle se dirigea pleine de détermination vers le lit de Betty. Elle se pencha sur cette dernière, resta dans cette position, fulminante, quelques minutes encore jusqu’à ce qu’elle eût trouvé le meilleur des châtiments. Il faut savoir qu’Ivana ne cherchait jamais les ennuis ; en tout cas qu’elle n’entrait jamais volontairement un pied dans la bouse. Elle n’aurait pas pu deviner que la réaction de Betty serait si vive. Quand Ivana l’avait prise par les épaules et l’avait secouée comme une bouteille de Bièraubeurre, Betty s’était redressée avec violence, le haut de son crâne heurtant le menton d’Ivana qui s’était retrouvée propulsée en arrière. Betty avait émergé du sommeil comme d’un lac où elle eût été poursuivie par une centaine de Strangulots coléreux.
    -Qu’est-ce qu’il y a ? qu’est-ce qui est arrivé ?, hurla-elle sans prendre la peine de chuchoter
    Ivana frottait son menton douloureux et elle se redressa avec lenteur sur le lit de Betty. Ivana aussi venait de se réveiller et l’explosion sonore d’une Betty réveillée n’avait rien à envier à celle de Betty-Ronflex.
    -Tu ronfles, lui reprocha à mi-voix Ivana. Tu m’empêches de dormir, moi, et les autres.
    Ivana entendait justement les autres se réveiller progressivement, poussant des soupirs, à demi-endormies.
    -Quoi ? tu m’as réveillée pour me dire que je ronflais ?
    -Oui, parce que tu m’as réveillée parce que tu ronflais, lui expliqua d’un ton docte Ivana.
    Ivana cherchait du soutien dans le regard de ses camarades autour d’elles, désormais toutes réveillées. Mais étonnamment, c’était contre elle que le grondement semblait s’élever.

    Et ce n’était pas qu’une impression. Au bout de dix minutes, on l’expulsa littéralement du dortoir. Ivana avait juste eu le temps de prendre une robe qu’elle avait enfilée par-dessus son pyjama. Elle était habillée d’une manière tout à fait informe mais confortable -c'est qu'elle n'aurait pas pu deviner que Betty était nettement plus allumée qu'elle. Et ne se sentant pas l’envie de s’installer dans la salle commune, où ronronnait encore dans l’âtre le feu, elle franchit gaiement le seuil du quartier des Poufsouffle et s’en alla explorer avec fraîcheur le reste du château. Elle avait encore le poids d’un sommeil avorté sur les paupières et celui de l’opprobre de ses camarades sur les épaules. Mais elle avait le cœur léger.

    Sa petite balade ne dura pas tellement longtemps. Le concierge l’avait prise en chasse. Elle qui pensait pouvoir profiter du château et de sa chaleur toute la nuit, à en visiter jusqu’à la salle la plus reculée (aha, la novice), elle fut bien vite expulsée dehors par la force des choses. Le parc était glacial et pas tellement tentant en pleine nuit. Alors elle s’était dirigée vers les serres où l’on donnait des cours de Botanique en espérant que tout le gaz carbonique qu’expulsaient les plantes de nuit allait la réchauffer. Elle était entrée. Il faisait toujours froid, mais moins. Bon. Elle supposait qu'elle pourrait rester ici quelques minutes, au moins. Le temps de lancer le concierge sur ses traces dans le parc et de pouvoir rejoindre le château en toute quiétude. Elle resserra sa robe autour de ses épaules, commençant à souffrir du froid et s'avanca dans les serres. Son pied venait de s'enfoncer dans un pot de terre humide et elle grimaça, dégoûtée. Elle allait avoir encore plus froid... Elle avança à cloche-pied et s'adossa à un immense pot contre lequel elle tapa pour se débarrasser de la terre ou de la... bouse. Ahem. C'est à ce moment-là qu'elle entendit Isaac. Elle sursauta vivement, se releva et se retourna. La situation était assez claire. Elle fit le tour du pot pour le découvrir. Sans le prévenir de sa présence, elle prit la parole.
    -Attends, je vais t'aider !
    Elle apprécia intérieurement la situation, une demi-seconde. Aha ! de quel héroïsme elle allait faire preuve ! Elle n'avait pas sa baguette, certes. Mais qu'importait ? Elle leva les mains et commença à essayer de desserrer l'emprise du noeud sur le corps du garçon mais, soudain. BOUM
    Une grosse branche la frappa dans le dos, se noua autour de son propre corps et la serra contre son tronc. Oh non...


flower CES FLEURS POUR ME FAIRE PARDONNER flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFINDOR ϟ To be yourself is all that you can do
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 394


MessageSujet: Re: Tellement affectives ces petites plantes ! - Ivana Dim 9 Jan - 18:54

Isaac avait tenté plusieurs fois déjà de se défaire de l'emprise de cette saleté de plante. En vain, elle tenait bon la bougresse ! Après moult tentatives, il se fit enfin à l'idée, que non il ne pourrait pas sortir avant l'arrivée d'une tiers personne... Il ne restait plus qu'à attendre.

Mais à peine eut-il compris qu'il devrait passer la nuit dans le froid de la serre, qu'il entendit quelqu'un courir vers les serres. "PAS PICOTT JE VOUS EN SUPPLIE, PAS PICOTT !! " Bien qu'il eut besoin d'aide, voir le cher et tendre concierge de Poudlard le prendre en flagrant délit n'était pas une très bonne idée..
Il attendit sans faire de bruit, toujours aussi serrer contre le tronc énorme. Quelqu'un était entré dans les serres, il ne savait pas qui, ni ce que cette personne faisait là. Mais il y avait quelqu'un. Isaac ne savait s'il devait crier de bonheur, ou se taire. Mais la personne arriva bientôt près de lui, l'obscurité ne permettait pas à Isaac ne voir son visage.

- Attends, je vais t'aider !

Une fille, première information, la jeune fille s'approcha donc de lui et tenta d'arracher les tentacules qui encerclaient le corps d'Isaac. Malheureusement, la plante en avait décidé autrement, et elle vint frapper de plein fouet la jeune fille, la plaquant à son tour contre le tronc.
Un son sourd et une violente secousse. Isaac craignit qu'elle ne se soit évanouie suite au choc. Lui même n'ayant pas réussi à rester conscient sous la douleur. Il n'entendit rien, et ne pouvait voir le corps de sa pseudo-sauveuse. Ils étaient dos-à-dos et il ne pouvait voir si elle allait bien.

- Eh, eh, euh... Je-sais-pas-ton-nom, tu vas bien, tu n'as rien de cassé !?

Il essaya de bouger un peu pour pouvoir apercevoir la jeune fille, mais les tentacules gluantes ne cédaient pas d'un poil.

- Bon et bien Bienvenue dans la galère. Ici tu trouveras toutes sortes de plantes visqueuses et gluantes, certaines sont plutôt jolies, mais avec l'obscurité je les vois pas ! Rien ne sert de te débattre, cela fait plusieurs heures que j'essaie. Quoi que.. peux être qu'elle préfère les filles.. Au fait, je suis Isaac Dillinger Sixième Année chez les Gryffons. Qui ai-je l'honneur de convier dans ma galère ?!

Mieux valait prendre les choses avec un peu de fantaisie. Ils en avaient pour plusieurs heures encore, alors autant que de s’apitoyer sur leurs sorts...






I was born to stay young .

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fgallery.alwaysdata.net/gallery/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tellement affectives ces petites plantes ! - Ivana

Revenir en haut Aller en bas

Tellement affectives ces petites plantes ! - Ivana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
LE CHÂTEAU
 :: 
LES ÉTAGES
 :: DEUXIÈME ÉTAGE :: SERRES
-