AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Ven 12 Nov - 2:33

    Stepan marchait d'un pas rapide, les yeux fixés droits devant lui. Son bras en écharpe était contre son torse, sanglé dans une écharpe de soie sombre, comme à l'accoutumée. Le jeune Russe accéléra le pas. Il voulait sortir prendre l'air, après une journée harassante. Être à Poudlard... C'était étrange, après toutes ces années. Il y avait passé un an, autrefois, son avant dernière année de scolarité. Et pourquoi ? Pour le tournoi des Trois Sorciers. Il avait été choisi par la coupe peu après son arrivée à Poudlard où le Tournoi avait lieu, défaisant ainsi son frère adoptif Vladimir.
    Et le champion de Poudlard était Tchev, Tchev qui se retrouvait professeur à Poudlard lui aussi ! Mais ce traître était très certainement passé du côté de l'ombre. Ils s'étaient détesté dès le premier regard. Mais c'était finalement Stepan qui avait gagné le Tournoi. Auréolé de gloire, l'orphelin adopté par une riche famille de sang pur était rentré en Russie. Mais la gloire n'attire que les ennuis.
    Les ennuis avaient démarré très tôt en réalité. Lorsque la comtesse Danilova avait adopté Stepan, deux des trois enfants qu'elle avait déjà l'avaient détesté, cet inconnu de sang dont on ne savait même pas la valeur et qui prétendait entrer dans une famille aussi importante. Vladimir surtout avait hait Stepan, Olga se contentant de l'ignorer. Mais Natalia, la cadette, avait aimé Stepan comme un frère et plus encore. Stepan était entré à Durmstrang et avait fait le conservatoire. Extrêmement brillant, gagnant du Tournoi, il avait publié son premier opéra, le Chat Botté, à seulement dix neuf ans. Ce fut un franc succès. Mais la mort naturelle de la Comtesse, sa mère adoptive, fournit à Vladimir le prétexte qui lui manquait. Il fit accuser Stepan de son meurtre et d'espionnage. Tchakarov fut exilé, passa un an en Angleterre, empli de haine et de vengeance, avant de se faire arrêter par les services secrets et d'être envoyé au Goulag sous le secret. Il y passa cinq longues années de souffrance, de tortures et de colère avant de pouvoir s'en échapper et de rejoindre à nouveau l'Angleterre où Dumbledore le prit comme professeur à Poudlard, l'expérience lui conférant un certain statut en ce qui concernait les forces du mal. Mais les tortures subies au Goulag avaient fait perdre à Stepan l'usage de son bras gauche. Plus de violon. Plus de musique. Il composait encore, mais après avoir perdu Natalia, son âme n'était plus que l'ombre de celle du jeune homme brillant qu'il avait été. Une ombre.
    Stepan atteignit le parc et longea le château. Il s'arrêta non loin du Saule Cogneur. Une silhouette familière s'y dressait aussi. Tchev. Le regard hanté de Stepan se noircit encore plus.

    - Quelle belle soirée, hein, Tchev ?

    Son ancien rival ici... La vie était pleine de surprises, et pas forcément les bonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Ven 12 Nov - 15:47

Frederik c’était endormi dans son bureau mais avait été rapidement réveillé par son habituel cauchemar. Il avait donc décidé d’aller prendre l’air pour essayer de s’alléger l’esprit. Il avait cru qu’en revenant à Poudlard son travail l’occuperait mais les souvenirs ne faisaient que l’assaillir d’avantage, il avait l’impression qu’il deviendrait fou. Il s’était passé tellement de chose pendant ses études à Poudlard, tout avait changé depuis.
Il s’arrêta prêt du Saule Cogneur et regarda l’arbre quelques instants. Tchev songeait, comme il lui arrivait souvent depuis quelques mois, à la mort, pas à la sienne. Il avait depuis longtemps décidé qu’il devrait se venger avant de pouvoir mourir et était très conscient que sa vengeance risquait de lui couter la vie. Après avoir quitté Sainte-Mangouste, où il c’était retrouvé tout juste après le meurtre de sa famille afin de se remettre des différents sortilèges qu’on lui avait jeté pour l’immobiliser et le torturer, il avait pris la décision de mourir mais d’emporter quelques mangemorts avec lui.
En revenant il c’était certes attendu à rencontrer certaines personnes mais jamais il n’avait cru se retrouver face à Tchakarov. Frederik avait beaucoup d’ennemi et il se souvenait très bien de lui. En faite, il lui en avait longtemps voulu car son père lui avait fait lourdement payer sa défaite au Tournoi, mais bon il avait vécu pire depuis et était passé par-dessus.


-Quelle belle soirée, hein. Tchev ?

Frederik se retourna, il se heurta au regard noir de Tchakarov. Il le regarda de la tête aux pieds quelques secondes et s’arrêta sur son bras gauche avant de le regarder droit dans les yeux.

- Pas pour tout le monde apparemment.

Il ne pouvait que le remarquer vu le regard sombre que Tchakarov lui lançait et disons que pour lui non plus ce n'était pas un belle soirée mais c'était quotidien dans son cas.

- Les années n’ont pas été clémentes avec toi on dirait.

Il était froid, comme à son habitude mais aussi parce que son cher ennemi ne semblait avoir aucune envi de le voir là et le lui faisait bien savoir. Normalement, avec les années, il aurait cru que Tchakarov serait passé par-dessus cette rivalité alors Tchev se doutait bien qu'il y avait autre chose derrière ce comportement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Sam 13 Nov - 4:06

    - Pas pour tout le monde apparemment.

    Stepan ne sourcilla même pas à la remarque de son ennemi mais elle lui arracha un sourire. Non, pas pour tout le monde. Une belle soirée... Après tout c'était vrai, la Lune était si brillante qu'elle laissait peu de place à la nuit d'ordinaire si sombre. Une nuit magnifique. Mais pas une bonne soirée en perspective. Tchakarov ne répondit pas, sa mâchoire restant figée, crispée, et il n'avait pas l'intention de faire quelque chose pour intervenir.

    - Les années n’ont pas été clémentes avec toi on dirait.

    Cette fois-ci ç'en était trop. Clémentes ?! Stepan pivota lentement sur la gauche pour regarder Tchev en face. Clémentes ? Il savait parfaitement ce qui était arrivé, étant russe à l'origine lui aussi; il le savait parfaitement mais il n'avait rien fait. Non, pourquoi aurait-il agit en sa faveur ? Stepan lui avait volé sa victoire, presque sa vie. Alors pourquoi aurait-il essayé de le défendre ? Il n'avait aucune bonne raison de le faire, bien au contraire. Le ton était froid, presque ironique. Stepan Tchakarov ne savait pas que la famille de Frederik avait été assassinée. Il ne savait rien, puisqu'il s'était échappé du Goulag l'année précédente, et qu'en Sibérie aucune information ne passait, et certainement pas pour les prisonniers politiques. Le fait qu'il se soit échappé constituait déjà en soit un véritable miracle, il ne devait pas braver la chance deux fois. Mais l'attitude puérile de son vieil ennemi l'exaspérait. Cela remontait à quoi ? Vingt ans ? Presque vingt ans, et ils étaient toujours liés par cette vieille haine qui les hantait... Or, Stepan n'avait absolument pas envie de changer cela. Non pas que leur relation l'amusât réellement, mais il savait que de toute façon ils ne pourraient pas y changer grand chose, car après tout ils étaient trop différents pour vraiment s'entendre.

    - Tu sais parfaitement ce qui est arrivé... Tu savais pour le Goulag. J'espère que tu as pris plaisir à m'imaginer entre leurs mains, au moins.

    Il le gratifia d'un sourire sans joie et s'avança vers lui, menaçant. Toute la colère accumulée ressortait à cet instant précis.

    - Je n'ai pas oublié, Frederik. Je vais me venger.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Sam 13 Nov - 18:15

- Tu sais parfaitement ce qui est arrivé... Tu savais pour le Goulag. J'espère que tu as pris plaisir à m'imaginer entre leurs mains, au moins

-Évidemment, rien ne m'importait plus que de savoir que tu souffrais.

Il était sarcastique. Le Goulag ? Oh oui, il en avait entendu parler par son père lorsqu’il lui adressait encore la parole. À l’époque où Stepan avait été pris dans cet enfer, Frederik n’avait peut-être aucune envie de lui venir en aide car il ne se souciait pas vraiment du malheur qui s’abattait sur ses ennemis, surtout lorsque c’était lui qui en était la cause. Mais il avait changé depuis. Tchev s’il avait pu à ce moment là faire quelque chose pour venir en aide à quelqu’un à qui il avait nui l’aurait sûrement fait. Bon, il n’avait pas nui directement à Tchakarov mais aurait quand même pu faire quelque chose pour l’aider un peu.

- Je n'ai pas oublié, Frederik. Je vais me venger.

Qu’il se venge autant qu’il le souhaite et puis ? Frederik ne voyait pas vraiment comment il pourrait l’atteindre maintenant, il ne lui restait plus rien à perdre de toute façon. Cette fois, Tchev commença à perdre son calme et son regard froid s’enflamma littéralemen.t

-Te venger ? Fais-le si tu veux Stepan ! Du moins, essais de le faire car je ne vois vraiment pas comment tu pourras t’y prendre. Tue moi sur le champ si ça peut te faire plaisir car crois moi, avoir eu le choix j’aurais volontiers préféré le Goulag.

En parlant de vengeance, Tchakarov venait de toucher au souvenir de cette nuit horrible, ce qui expliquait la colère soudaine de Frederik. Lorsqu’il parlait du fait qu’il aurait choisi le Goulag à la place de ce qu’on avait fait subir à sa famille, il était parfaitement honnête et sérieux. Il aurait de loin préféré souffrir jusqu’à en mourir que de perdre ce qui lui était le plus précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Jeu 18 Nov - 0:08

    -Évidemment, rien ne m'importait plus que de savoir que tu souffrais.

    Le ton sarcastique ne plut pas à Stepan, même s'il devinait que la phrase n'était ni totalement fausse ni totalement vraie. Après tout comment séparer le réel du mensonge ? C'était impossible, même pour lui. Il ne connaissait pas Vladimir assez bien pour deviner ces choses là ; et d'ailleurs c'était peut-être mieux ainsi. Tchakarov attendit la suite avec une pointe d'irritation, ce qui n'améliorait pas vraiment son état de fureur primaire.

    -Te venger ? Fais-le si tu veux Stepan ! Du moins, essais de le faire car je ne vois vraiment pas comment tu pourras t’y prendre. Tue moi sur le champ si ça peut te faire plaisir car crois moi, avoir eu le choix j’aurais volontiers préféré le Goulag.

    Que voulait-il dire par là...? Stepan fronça les sourcils, si c'était possible de les froncer davantage. Il n'était bien évidemment pas au courant pour la famille de son vieil ennemi. Comment aurait-il pu être au courant ? Ces choses-là ne se savaient pas, et c'était compréhensible. Stepan regarda longuement Frederik. Il n'avait presque pas changé depuis l'époque où ils se disputaient la coupe du Tournoi des Trois Sorciers. Toujours aussi élancé, toujours aussi sombre et toujours les cheveux longs ; néanmoins il ne les attachait plus en un court catogan comme autrefois. Il semblait s'être laissé aller. Stepan s'en moquait. Il notait les détails froidement et se contentait de le faire, c'était absolument tout. Absolument tout.
    Le professeur de Défense contre les Forces du Mal s'avança encore. Il était si près que Frederik devait sentir son souffle brûlant sur son visage.

    - Te tuer, Frederik ? Non... Ce serait trop facile. Que s'est-il passé ? Tu as l'air encore plus abattu qu'il y a vingt ans. Voldemort s'en serait t-il pris à quelqu'un qui t'était cher ?

    Il s'arrêta. Conscient qu'il touchait quelque chose. La douleur... Cet abruti allait comprendre ce que c'était. Continuant avec une sorte de cruauté qui ne lui ressemblait pas, il remua encore le couteau dans la plaie.

    - ... ça fait mal, Tchev ?


Dernière édition par Professeur Tchakarov le Jeu 18 Nov - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Jeu 18 Nov - 4:39

(HRP : J’ai changé de nom lol ?)

- ... ça fait mal, Tchev ?

Tchev fulminait littéralement. Les images s’enchaînaient dans sa tête. Il revoyait Emilie qui clouée au sol hurlait de douleur et suppliait qu’on laisse ses enfants vivre. Frederik sentit ses genoux flancher mais se repris au dernier instant en ayant le réflexe de s’appuyer la main sur l’épaule de Stepan. Réalisant son geste, il s’empressa de reculer en retrouvant son regard froid. Il s’efforça d’écarter ces images cauchemardesques du mieux qu’il pu alors que Stepan s’adressait à lui

- Tu es heureux maintenant ? Ça te fait tellement plaisir qu’il les ait tués ! Tu ne vaux pas mieux que moi Stepan et tu es là à te croire tellement supérieur parce que tu n’as pas fait l’erreur de choisir le mauvais côté.

Frederik mourrait d’envi de lui envoyer son poing au visage, ils étaient assez près pour ça, inutile d’utiliser sa baguette pour se défouler. Il regarda Tchakarov, celui-là même qui lui reprochait d’avoir été cruel ne faisait qu’agir de la même façon en lui parlant de sa famille. Il n’avait pas conscience qu’en faite son cher ennemi ignorait tout de ce qui était arrivé, en faite peu de gens étaient au courant puisqu’on avait fait en sorte que les noms des victimes ne soient pas connus. Seuls ceux qui avaient été proches de Tchev dans les dernières années avaient réellement compris.

- Tu t’amuses bien à me voir souffrir et c’est exactement ce que tu viens de me reprocher.

Encore déstabilisé, le professeur tentait de retrouver un certain calme dans tout ce qui défilait comme un film d’horreur devant ces yeux alors qu’il s’adressait à Stepan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Jeu 18 Nov - 9:04

    (HJ : MDR Vladmir ça sonnait bien je trouve Razz Lapsus de merde, j'édite tout de suite x])



    FREDERIK, donc, se décomposait littéralement devant Stepan qui put constater qu'il ne s'était bien évidemment pas trompé - et en même temps il est vrai que cela lui arrivait rarement. L'homme devint livide, toute trace de couleur ayant quitté son visage, et on sentait au fond qu'un souvenir le taraudait, le hantait, le genre de souvenir que l'on oublie pas, le genre de souvenir qui nous suit pour le reste de notre misérable vie. Stepan sentit même qu'il était sur le point de flancher, mais son rival s'appuya sur son épaule pour éviter de tomber. Sur son épaule. Stepan ne broncha pas mais Frederik sembla se rendre compte de son geste et retira aussitôt sa main, allant jusqu'à reculer de plusieurs pas. "Alors, quoi, j'ai pas la peste, Tchev..." pensa stepan, presque amusé. Il y avait bien longtemps qu'il ne s'était pas autant amusé. Mais derrière ce sentiment peu noble qu'était la cruauté, il y en avait un autre. Frederik.. Que lui était-il réellement arrivé ? Comme le Serpentard fils à papa qu'il avait connu dans sa jeunesse en était-il arriva à devenir mature et grandi ? Il avait fait le mauvais choix, Stepan en était sûr. le fait que Dumbledore lui fasse confiance était néanmoins à considérer. Mais lui, pouvait-il lui faire confiance ? Non.

    - Tu es heureux maintenant ? Ça te fait tellement plaisir qu’il les ait tués ! Tu ne vaux pas mieux que moi Stepan et tu es là à te croire tellement supérieur parce que tu n’as pas fait l’erreur de choisir le mauvais côté.

    L'erreur de choisir le mauvais côté. Comme si le choix était compliqué. Stepan ne pensait absolument pas valoir plus que Tchev, mais il ne comprit pas tellement de qui ce dernier parlait. Qui était mort ? Qui avait été tué ? Et en quoi cela le rendrait t-il heureux ? Exilé de son propre pays, paralysé du bras gauche, loin de ceux qu'il aimait, il était évident que la mort des autres ne pouvait que l'anéantir davantage, fût-ce la mort de la famille de ses ennemis. La famille...? Tchev, une famille ? La chose était plaisante mais peu vraisemblable. Une famille...

    - Tu t’amuses bien à me voir souffrir et c’est exactement ce que tu viens de me reprocher.

    Oh, la rancoeur. Le vilain sentiment. Stepan la sentait et il ne se contentait pas de la sentir, il pouvait presque la toucher, la palper et en sentir les formes et les contours se dessiner juste autour du corps de l'homme en face de lui. Il l'aurait volontiers frappé, mais quelque chose d'autre que cette rancoeur l'en empêchait.

    - Je ne sais pas de qui tu parles, Tchev. Quant à valoir mieux que toi, vois-tu, c'est le cadet de mes soucis.

    Il s'arrêta un instant, considérant l'autre avec une pointe de pitié.

    - Je me sens peut-être supérieur. Parce que le choix n'était pas dur, Frederik. Il n'était pas dur et ce n'était même pas un choix.

    Sauf que tu n'as pas été capable de le faire, toi, laissaient suggérer ses paroles...

    - M'amuser à te voir souffrir ? Heureux ?! Frederik, regarde moi... Regarde moi ! (il releva le menton de l'homme avec sa baguette, de sa main droite. ) Je suis exilé. Je suis loin de ceux que j'ai pu aimer. Je ne les ai pas vu depuis presque vingt ans. Je suis paralysé. Je suis recherché. TA douleur... Elle ne me fait ni chaud ni froid. C'est simplement tellement plaisant de voir à quel point certaines choses changent...
    ... mais je suis désolé pour ta famille. Je ne voulais pas que cela arrive.

    Il avait rarement parlé aussi longtemps avec lui. Mais la rancoeur... la rancoeur était loin d'avoir disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Jeu 18 Nov - 19:18

- Je me sens peut-être supérieur. Parce que le choix n'était pas dur, Frederik. Il n'était pas dur et ce n'était même pas un choix.

Le choix n’était pas dur ? En faite, Frederik n’avait pas vraiment eu le choix au départ à cause de son père alors Stepan avait raison sur ce point. Tchev avait rejoint le mauvais côté alors qu’il était encore plutôt jeune et vivait encore en Russie. Il avait fini par partir pour l’Angleterre avec Emilie où il commença réellement à se poser des questions sur son choix. Elle finit par le convaincre de choisir lui-même puisqu’il n’avait plus à se soucier de ce que son père pourrait lui faire subir.

- M'amuser à te voir souffrir ? Heureux ?! Frederik, regarde moi... Regarde moi ! (il releva le menton de l'homme avec sa baguette, de sa main droite. ) Je suis exilé. Je suis loin de ceux que j'ai pu aimer. Je ne les ai pas vu depuis presque vingt ans. Je suis paralysé. Je suis recherché. TA douleur... Elle ne me fait ni chaud ni froid. C'est simplement tellement plaisant de voir à quel point certaines choses changent...
... mais je suis désolé pour ta famille. Je ne voulais pas que cela arrive.


Il était indéniable que Stepan avait souffert et souffrait toujours mais ce n’était pas la même chose. On ne pouvait pas vraiment dire quelle situation était pire, de toute façon lorsqu’il était question de la douleur dans une vie la compétition n’avait pas vraiment sa place. Les choses avaient changé, c’était bien vrai. Stepan avait changé, les épreuves qu’il avait subit l’avaient transformé probablement pour toujours. Frederik avait changé, il avait fait le choix de vivre sa vie plutôt que celle qu’on lui demandait de vivre et le regrettait encore parfois.

- Parfois les choses ne devraient pas changer

Il parvint à se ressaisir un peu, à revenir à la réalité après avoir dit ça. C'était complexe, car il ne regrettait pas ce qu'il était devenu mais aurait tout donné pour que l'histoire se déroule autrement. Regardant Stepan, il finit par dire, parfaitement honnête :

- Je suis désolé pour ce qui t’es arrivé, j’aurais dû tenter de t’aider. Je sais que je l’aurais fait aujourd’hui mais il est trop tard maintenant.

Évidemment, les excuses ne changeaient rien mais Tchev ne voulait pas passer à côté car oui il avait été idiot et ça, il ne pouvait le changer mais il était différent, il avait appris avec les années.
Il ne fit pas de commentaire sur la mention de sa famille, Tchev n’était pas prêt à en parler encore à son vieil ennemi. En faite, il n’était pas encore prêt à en parler à qui que se soit, le souvenir était encore trop récent.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Mer 24 Nov - 0:41

    - Parfois les choses ne devraient pas changer.

    Les choses... Les choses changeaient. Oh bien sûr qu'il aurait voulu rester pour toujours le jeune homme respecté qu'il avait été. Bien sûr qu'il aurait voulu pouvoir épouser celle qu'il aimait. Bien sûr qu'il aurait souhaité échapper à la torture et au Goulag. Mais les choses changeaient. Les temps changeaient. Et avec les temps, les hommes.
    Il n'était plus l'adolescent rêveur parti pour Poudlard. Il était un homme à présent, hanté, brisé, pour lequel tout rêve était interdit. L'ombre de ce qu'il avait été, le reflet de ce qu'il aurait pu être.

    - Je suis désolé pour ce qui t’es arrivé, j’aurais dû tenter de t’aider. Je sais que je l’aurais fait aujourd’hui mais il est trop tard maintenant.

    Dire que Stepan Tchakarov fut surpris eut été un euphémisme certain et même plus que cela. L'homme tourna la tête vers celui contre qui il s'était battu, adolescent. C'était étrange d'entendre de sa bouche des mots si faux. Des mots qui sonnaient si faux serait plus exact. Longtemps, Stepan avait même oublié qu'on puisse s'adresser à lui poliment. Comment aurait-il pu espérer un tel revirement de situation ? Sa méfiance ne disparut pas pour autant. Tchev était un traître, un homme mauvais dont on ne savait jamais très bien de quel bord il était réellement. Mais Dumbledore lui faisait confiance. Et même ça, il devait bien l'admettre, ne le convainquait qu'à moitié, ce dont il avait plutôt honte. Mais c'était bien trop tard pour un retour en arrière, bien trop tard pour s'excuser et pour tenter de rattraper ce qui avait été fait. leurs deux vies avaient été brisées. Oh oui, bien sûr qu'il aurait dû agir, évidemment même. Mais il ne l'avait pas fait et ils en étaient arrivés là. Ce soir, tous les deux près du Saule Cogneur, à parler de ce qu'ils n'avaient pas su faire. Pathétique. Très beau et pathétique.
    Stepan Tchakarov était un homme d'honneur. Un homme mystérieux qui cachait soigneusement certaines choses, des choses enfouies, une vérité qu'il avait su autrefois mais qu'il avait choisi d'oublier. En revanche une chose l'intriguait. Une chose à la fois toute simple et extrêmement complexe. Une chose qui changeait tout.
    Ses cheveux bruns trempés collaient à son front glacé et son regard n'était rien d'autre que deux trous pleins de tourments quand il demanda :

    - Que t'es t-il arrivé... Réellement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Jeu 25 Nov - 6:39

- Que t'es t-il arrivé... Réellement ?

Il n’avait évidemment aucune envie dans parler mais le silence que suivit cette question en fit que le déranger d’avantage. Tchev hésita, il se doutait bien que Stepan n’avait pas une grande opinion de lui et avec raison, il ne savait trop ce qu’il devait dire. Après tout, même en affirmant qu’il était différent et qu’on pouvait lui faire confiance, sa parole pouvait-elle valoir autant pour quelqu’un qui le détestait ?
Pour lui, lorsque Dumbledore avait accepté qu’il retourne à son poste, ça avait été une sorte de confirmation. Quelqu’un lui faisait confiance…


- J’ai pris la décision qui me sembla être la meilleure.

Ce n’était pas très clair pour le moment, mais il devait faire des efforts pour parler de ce genre de choses. Tchev savait bien qu’en disant simplement qu’il avait changé de camp, ce n’était pas très crédible et il trouvait idiot de parler aussi simplement de la source même du malheur qui l’a frappé.

- J’ai réalisé qu’il y a plus important que le pouvoir, le sang et toutes ces sornettes qu’on m’a raconté tout au long de mon enfance. Mais on ne répare pas ses erreurs aussi facilement...

Il s’arrêta et regarda le Saule Cogneur. Frederik dû prendre un moment avant de continuer et s’empressa de clore le sujet du mieux qu’il le put en une seule phrase, directe. En espérant que ce soit moins souffrant que de parler des détails.

- Ils ont tués…ma femme et mes enfants.

Il retrouva immédiatement son masque de calme froid, refusant d’autres émotions que la colère et le désir de se venger. Tchev ne voulait pas passer son temps à s’apitoyer, il avait trop à planifier pour ça, mais ne pouvait parfois pas s’empêcher et, avec honte il s’enfermait dans son bureau pour se retrouver seul avec ses idées noires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Ven 26 Nov - 22:09

    - J’ai pris la décision qui me sembla être la meilleure.


    Mais tu avais tort, pensa Stepan. Il ne dit rien néanmoins. Ce n'était pas le moment, et Tchev savait parfaitement ce qu'il en pensait de toute façon. Ce qui lui sembla être la meilleure décision ? Il avait beau le connaître un peu, Stepan trouvait la tournure inappropriée. Après tout, il savait maintenant à quel point il s'était trompé. Remuer le couteau dans la plaie ne lui ressemblait pas, aussi n'intervint-il pas et le laissa t-il parler.

    - J’ai réalisé qu’il y a plus important que le pouvoir, le sang et toutes ces sornettes qu’on m’a raconté tout au long de mon enfance. Mais on ne répare pas ses erreurs aussi facilement...

    Stepan releva un peu la tête dans le froid de la nuit. Ainsi, Tchev avait changé, Dumbledore disait vrai. La chose était à la fois surprenante et agréable à apprendre. Mais il se sentit frustré d'avoir tant douté de lui. Ce qui était, après tout, normal...
    Son vieil ennemi regarda le Saule Cogneur pensivement, comme s'il voulait en finir au plus vite avec cette conversation. Que cachait-il ? Quel lourd secret le hantait-il ... ?

    - Ils ont tués…ma femme et mes enfants.

    C'était tombé. Ce fut comme si un vent glacial s'était mis soudain à souffler entre les deux hommes, un vent que rien n'aurait pu arrêter. Un long frisson parcourut le dos de Stepan, jusqu'à l'aine... C'était donc ça. Mais que répondre ? Que dire, comment réagir ? Le jeune russe se sentit soudain ridicule. Comment avait-il pu être si... imbécile ? Comment avait-il pu se plaindre, alors que son interlocuteur avait perdu les siens, chose ô combien plus douloureuse ? Minable, il était minable. Il ne demanda pas comment c'était arrivé, la scène s'imposait assez facilement à ses yeux. Non, il se contenta de regarder Tchev. Il n'y avait ni compassion ni empathie dans son regard. Juste de la compréhension. Juste une lueur qui n'y avait jamais brillé auparavant, quand il posait ses yeux sur lui. Le vent s'arrêta de souffler.
    S'il avait perdu Natalia... Le monde se serait écroulé. Le monde de Frederik s'était t-il écroulé ainsi ? Sûrement. Évidemment. Mais il devait avouer qu'il avait beau avoir vécu mille horreurs au Goulag, c'était toutefois bien moins pire que de perdre Natalia. Il eut un sourire ironique. Il avait néanmoins perdu sa mère adoptive... Dont on l'avait accusé du meurtre. Quelle belle situation.
    Stepan laissa le silence planer, le vent se calmer. Il se rapprocha de Tchev, posa sa seule main maladroite sur son épaule.

    - Je suis... Désolé, mon vieux, ajouta t-il en enlevant sa main comme s'il ne savait pas très bien où la mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev Sam 4 Déc - 6:57

- Je suis... Désolé, mon vieux

Il demeura silencieux, songeur, étant accroché à la réalité grâce à la main que Stepan avait posée sur son épaule. Lorsqu’il l’a enlevé, Tchev c’est retourné. À quoi bon continuer à se détester ? Il était inutile de gaspiller son énergie dans cette haine qui ne semblait plus si importante.

- C’est de ma faute, je…

Frederik s’interrompit. Il ne devait pas en parler, il fallait qu’il passe à autre chose avant de ne plus pouvoir se contrôler. Après tout, il était professeur à Poudlard et on lui avait fait confiance, il ne pouvait pas se laisser aller à ces idioties d’émotions. Rapidement, il tenta de détourner le sujet de la conversation sans même prendre la peine d’essayer d’être subtil. De toute façon, c’était déjà évident qu’il ne comptait pas parler de son malheur très longtemps. Il prit cependant soins de dire à Tchakarov

- J’apprécierais que tu n’en parles pas, peu de gens sont au courant et c’est très bien ainsi.

Seul quelques professeurs qui avaient connu Tchev avant et bien sur Dumbledore étaient au courant à Poudlard du drame et il ne tenait pas à ce que tout le monde le sache, détestant se faire prendre en pitié et ne voulant pas en entendre parler plus que nécessaire.

- Qu’est-il arrivé à ton bras ?

Tant qu’à parler de souffrance et de malheur autant s’intéresser à autrui. De plus, c’était quand même assez intriguant, même s’il se doutait bien que ça avait dû se passer au Goulag, il ne voulait pas émettre de fausses hypothèses sur la cause exacte de ce handicap. Il le regarda, avec un masque froid devenu naturel chez lui, on aurait dit qu’il ne venait pas de parlé du sort de sa famille mais plutôt qu’il venait simplement de donner un cour des plus banal..


(HRP : désolé si c’est court et que ça a pris du temps, je n’ai pas eu beaucoup de temps dernièrement)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev

Revenir en haut Aller en bas

Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » Pr. Tchev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
EXTERIEUR DU CHÂTEAU
 :: 
LE PARC
 :: SAULE COGNEUR
-