AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODO'LAET'S.GOϟ Qui a dit que les Serd' étaient sérieux ?
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 701


MessageSujet: Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥ Lun 25 Oct - 1:37

Un petit verre pour un grand plouf...
Deborah & Vanille
    Dortoir des serdaigles, 22h56

    APRES LE BAL D'HALLOWEEN. DECEMBRE 1975.

    Coiffée, maquillée, habillée. Elle était prête, et parfaite. La soirée allait être géniale, sa première fête depuis qu'elle avait découvert la vérité -sans compter le bal, bien sur...-, et que sa vision du monde avait changée. Elle voyait tout autrement, mieux. Elle commençait à aimer la vie, les personnes qui l'entouraient. Elle entrait dans la réalité, comme venue d'un long et profond sommeil. Le pays des rêves s'effaçait, la réalité lui faisait face. Pour le moment, elle aimait ce qu'elle voyait, mais pour combien de temps ? Elle restait fragile. Apprendre qu'elle avait, dans sa jeunesse, tué son père l'avait choqué, et elle était passé par plusieurs états, colère, désespoir, tristesse, ça avait été une explosion d'émotions incontrôlables. Et finalement, elle s'était fait une raison, et l'espoir, peu à peu était monté. Mais la blessure, la profonde et douloureuse blessure restait, au fond de son être, et son cœur, déchiré de moitié, pouvait se remettre à saigner à tout moment. Il suffirait d'un évènement pour que tout bascule de nouveau, pour que de nouveau elle fuit, retourne dans son monde d'illusions, de bonheur faux et de joie hypocrite. Mais un détail avait changé, elle avait compris l'importance qu'avaient les amis dans une vie, et avec eux, elle combattrait, contre la souffrance, le malheur et les déception de la vie. Elle réussirait, grâce à eux, à rester forte, et à se relever dans les moments difficiles.

    La jeune fille était perdue dans ses pensées, assise sur son lit, le regard tourné vers la fenêtre. La nuit était claire, c'était parfait. Des feuilles aux couleurs de l'automne virevoltaient dans le ciel couvert d'astres scintillants. La fenêtre était ouverte, la brise était douce, le vent tellement agréable. Elle sentait toutes ses pensées parasites s'évanouir, le calme l'apaisait. Bientôt, elle serait au milieu d'une vingtaine de personnes, à boire, boire sans s'arrêter. Et elle avait hâte, boire et tout oublier, boire avant que le souvenir de la mort la hante de nouveau. Un bruit de pas et des chuchotements venant de l'extérieur la sortirent de sa rêverie. Elle se leva à la hâte, la fête allait bientôt commencer ! Elle prit son sac et descendit les escaliers sans chercher à être discrète, après tout, la moitié du dortoir des filles était à la fête. En arrivant dans le couloir, cependant, elle essaya de ne pas faire de bruit. Une fois sortie du grand château, elle respira l'air et ferma les yeux un instant. Et elle pressa le pas. Le lac se dessina à l'horizon, un sourire prit place sur le doux visage de la serdaigle. La lune était belle ce soir là. Elle entendait déjà la musique qui raisonnait dans l'air. Quelques personnes étaient déjà là, des connaissances, des illustres inconnus, quelques amis...elle vit une jeune fille portant des bouteilles d'alcool, Vanille s'approcha.

    Hey ! Je suis Vanille Gauthier, tu me sers un verre ?

    Elle sourit, la fête s'annonçait vraiment bien...le vent faisait bouger les arbres, et la lune se reflétait dans le lac, la jeune fille prit une gorgée de bierraubeurre et regarda autour d'elle les autres personnes arriver.




" Vois le monde tel qu'il est vraiment " :
 


Dernière édition par Vanille Gauthier le Lun 20 Déc - 0:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥ Lun 8 Nov - 20:20

Qui dit fête dit Deb. Qui dit Deb dit Alcool. Qui dit Alcool dit Conneries.
Une fête nocturne au bord du lac. C’était génial comme idée !
Deborah n’avait pas prit la peine de s’habiller correctement. Pour quoi faire ? Et encore moins de se maquiller (c’était absurde, en plus il faisait noir, alors franchement, ça servait à quoi ?) . Elle y était donc allée en uniforme, mais l’uniforme de fin de journée. Chemise froissée, sans rien dessus, cravate défaite etc…
Elle s’était proposée pour faire un service. Pas par pure envie d’aider ses confrères alcooliques, mais car elle pouvait boire tranquillou dans la bouteille après chaque verre servit.
La fête battait son plein, s’était le genre de truc à moitié clandestin, toléré par les préfets car ils y participaient et pas les profs, tant que les élèves avaient récupéré avant d’aller en cours (ce qui au bout d’un moment se fera de plus en plus commun, entraînera la fin de ces fêtes, et expliquera pourquoi Poudlard n’était plus un lieu de débauche une génération plus tard)

Au loin -sa cravate avait depuis effectué une inexplicable migration de son cou à sa tête, il servant de bandeau et lui donnant un petit air indien- Deborah vu arriver une demoiselle qu’elle connaissait. Mais manifestement la jeune femme ne s’en souvenait plus. Ou alors l’obscurité lui jouait des tours.
Effectivement, Vanille et Deborah se connaissaient. Et à leur rencontre, il y avait eu une catastrophe. En espérant que cela ne se reproduise plus. Voyez-vous, les deux jeunes avaient été ensemble en binôme en potion. Mais la fatigue aidant (Elle ne savait pas pour Vanille, mais pour sa part, elle avait passé la soirée avec James, à mettre des moustaches sur les tableaux…gamins), une goutte de jus de mandragore en trop, tournée dans le mauvais sens….ça faisait BOUM, dans la tronche à Slug…Sur le coup, ça avait été drôle ! L’heure de colle un peu moins.



Hey ! Vanille ! Tu me reconnais pas ? C’est moi, Deb, le cours de potion, le gros BOUM et la colle dans les toilettes du 5ème étage !

Sur cette description tout à fait ravissante de sa personne et de leur rencontre elle lui servit un verre d’eau de feu…Apache ! Sort de ce corps ! Bref…
Elles discutèrent un moment, de tout et de rien (entre temps la cravate était retournée à sa place) quand soudain, un Jaune de 6ème année, moche et boutonneux, avec ses cheveux gras ramenés sur le front pour faire genre commença à les aborder


Hey ! Mlles, vous êtes charmantes, ça vous dit une boisson à la mente ?

Vanille et Deb se regardèrent avec le même air, un mélange de dégoût et de rire, devant le ridicule de la situation. Franchement, elles avaient l’air de pouvoir ce faire draguer par ça ? C’était vexant.

-Va voir dans le lac si on y est, tête de goule !

Quoi ? Deb aurait l’alcool mauvais ? Mais non c’est naturel. Quoiqu’il en soit, cela les fit bien rire (notamment la tête du mec) et ce dernier décampa, manifestement découragé dans sa volonté inutile d’emballer ce soir
Revenir en haut Aller en bas
MODO'LAET'S.GOϟ Qui a dit que les Serd' étaient sérieux ?
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 701


MessageSujet: Re: Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥ Mer 10 Nov - 22:11

    « Hey ! Vanille ! Tu me reconnais pas ? C’est moi, Deb, le cours de potion, le gros BOUM et la colle dans les toilettes du 5ème étage ! » 

    Vanille la regarda et éclata de rire, elle se souvenait à présent ! Le cours de potion, le binôme, l'explosion, le professeur Slughorn et l'infirmerie ! Une rencontre qu'elle n'avait pas oublié, mais pourtant, elle avait presque oublié Deborah ! La serdaigle devait avoir des problèmes de mémoire. Oui, enfin. Elle s'excusa et but ce qu'elle venait de lui servir, comme cela faisait du bien de boire un peu ! N'allez pas croire qu'elle n'avait pas bu un verre depuis longtemps, mais cette fois ci, c'était différent. Oui, différent. La jeune fille regarda autour d'elle, c'était éclairé, des lampions, de la musique...le lac était illuminé aussi, l'eau se mouvait doucement au rythme du vent. Malgré les nombreuses illuminations, on pouvait voir au loin, très loin dans les cieux, la lune, entourée de ses compagnes les étoiles, qui semblaient danser autour d'elle. Oui, la nuit était joyeuse. Et Vanille participait elle aussi à cette ambiance joyeuse, elle y goutait, elle savourait et comptait en profiter autant qu'elle le pouvait. Cette nuit là, elle en était persuadée, allait tout changer ! Elle était loin de s'imaginer que ça allait changer dans le mauvais sens. L'espoir allait repartir aussi vite qu'il était arrivé. Mais il reviendrait, oui. Et Vanille, à défaut de ne pas toujours croire, avait des ambitions, et elle voulait réussir, c'était une fille qui aimait gagner. La vie était un jeu, une compétition, et elle allait gagner, peu importait qu'elle perde l'une ou l'autre chose !

    « Hey ! Mlles, vous êtes charmantes, ça vous dit une boisson à la mente ? » 

    Hum ? Mais qui était donc ce bonhomme qu'on aurait cru tout droit sorti...de nul part, en fait ? Même dans la semi obscurité, il était d'une laideur comparable à celle d'un troll ! Qui avait invité cette horrible chose ? Ou plutôt, qui l'avait laissé venir ? Pff, il devrait mettre un système pour faire une sélection ! On n'accepte pas n'importe qui à une telle fête ! Enfin...Vanille éclata de rire et eut un hoquet de dégout, puis elle dit, en le regardant droit dans les yeux :

    « Excuse moi...une boisson à la menthe ? T'es au courant qu'ici, on n'est pas à la réunion des ploucs ? Bon sang mon gars faut que t'arrêtes ! Allez, dégage. » 

    Il partit. Sans un mot, rien. Un vrai nul ! Un dragueur de pacotille ! Bref. Vanille continua donc à boire, encore et encore, elle dansa, et encore elle prit un verre. Elle commençait à être LÉGÈREMENT saoule. Elle criait, se lâchait, ne pensait à rien, seulement à s'amuser. Elle ne voyait plus la lune, juste une tâche noire, le ciel. C'était flou. Mais drôle, et même plus que ça. La liberté, simplement.
    Quelques minutes, ou heures, elle n'aurait sut le dire, passèrent et la fatigue n'était toujours pas présente. Elle ne savait pas quelle heure il était, mais elle s'en fichait, tant que le soleil ne pointait pas le bout de son nez, elle resterait là.

    « Waaaah c'est fou ce qu'on s'amuser, hein Deb' ? Deb ? Wouuuuuuuuuuuuh... »

    Vanille, une bouteille de vodka à la main, tomba sur le derrière et éclata d'un rire sonore, sonore mais beau, tout ce qu'elle faisait était beau . Elle resta assise là, sur l'herbe fraiche, et elle s'y allongea même. Et elle ferma les yeux, les rouvrit, les referma. Lorsqu'elle se releva, elle fut prise d'un vertige mais garda le sourire, elle en avait vu bien d'autre !

    « Bon, j'ai envie deeeeeeeeeee...faire un truc cool ! Mais quoi ? Je sais ! On va se baigner ? » 

    Se baigner à pas d'heure dans un lac gelé ? Ben oui. Ce n'était pas la première fois qu'elle le faisait ! Allez zou ! C:



" Vois le monde tel qu'il est vraiment " :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥ Mar 7 Déc - 18:57

Et hop, le voilà parti le gros moche ! Deb était déjà plongée dans le monde merveilleux, utopique, des personnes qui ont l'alcool mi-joyeux, mi-dangereux (autant pour eux que pour les autres). Pour le moment, tout allait bien, heureuse la Débo. Elle resservit plusieurs verres à Vanille, et à elle, quand elle entendit, comme de loin, avec l'habituelle impression de ouate dans les oreilles, la très bonne idée de la jeune blonde. C'était pas la première fois qu'elle se jetait dans le lac, complètement imbibée, et surtout par cette température et à cette heure. Elle n'en gardait pas un mauvais souvenir, bien qu'elle avait faillit se faire bouffer avec James par les curieuses créatures du lac (en même temps, ils étaient carrément au milieu, et elle ne gardait qu'un souvenirs très vague des points dangereux et négatif de cette affaire, n'ayant qu'en mémoire la sublime révélation sur la véritable identités de Picott)

Levant sa bouteille (vide ? Mais...Deux secondes....C'est bon, elle est pleine) en l'air pour approuver, elle attrapa Vanille par la main, riant sottement comme le font tout ceux qui sont sous l'emprise de l'alcool, et couru vers le lac.

PAF ! L'eau froide eut un effet dés-alcoolisant du tonnerre, et Deb redevint à peut près lucide, en tout cas capable de prononcer des phrases complètes (sujet, verbe, complément) qui signifiaient quelque chose. L'effet de l'eau froide sur un ivrogne reste tout de même aléatoire, mais la bonne formule anti-alcoolo, qui vous réveille dès que vous en avez un peu trop dans le nez, ça reste quand même le poteau en pleine tronche, malheureusement, il n'y en avait point dans les environs.

Ce bain nocturne, encore plus arrosé car Deb avait gentiment secoué la bouteille et qu'elle en arrosait Vanille, aurait put très bien se déroulé pour moultes raisons. La première, elles étaient seules, un peu plus éloignées de la fête, donc avait moins de risque de se faire punir si il y avait une soudaine invasion de prof (de terribles nuisibles !) de plus, elles ne s'étaient pas trop éloignées dans l'eau et n'en avait que jusqu'aux genoux (bien que vu le nombre de grammes d'alcool qu'elles avaient dans le sang, moins que ça aurait put les noyer)

Mais voilà, c'est quand tout se passe bien, qu'on est heureux et bourré que LE boulet de service se ramène ! Et ce boulet là, Vanille et Deb l'avaient déjà vu, il s'agissait de l'élève, très bien renommé le moche par Debbie, qui les lorgnait d'un oeil grossier, et qui les sifflât.

Outrée par ce comportement de gros con (c'est dingue comme parfois, l'alcool vous amène un langage qui passe comme ça du très recherché au très vulgaire), Deborah attrapa sa baguette et essaya de bégayer un sort. N'y arrivant pas par la voie orale, elle le fit de manière imprononcée (surtout, ne pas demander comment elle avait fait, un alcoolique réussit des choses sans pour autant pouvoir les expliquer), et la moche se retrouva tête à l'envers, en l'air, gigotant comme un asticot, et râlant comme le porc qu'il était. La Rouge se tourna vers la bleue, et, la lumière sadique qu'on dans l'oeil les personnes qui pensent à des choses auxquelles, sobres, elles ne penseraient jamais, elle déclara, malicieuse et d'humeur barbare:


-On lui fait quoi ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MODO'LAET'S.GOϟ Qui a dit que les Serd' étaient sérieux ?
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 701


MessageSujet: Re: Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥ Mer 8 Déc - 14:08

    Vanille rentra dans l'eau fraiche...non, glaciale. C'était comme si on venait de lui lancer des milliers d'aiguilles, mais ça ne la gêna pas vraiment, elle l'avait déjà fait, et l'alcool qui se baladait joyeusement dans ses veines, qui se propageait dans tout son corps la rendait insensible à tout, et donc, au froid. Elle retrouva un peu sa lucidité, malgré tout, mais pas assez pour être complètement "normale". A présent, son amie Deborah lui versait le contenue d'une bouteille d'alcool sur la tête, cool. La jeune fille riait aux éclats, à en perdre la tête, si ce n'était pas déjà fait. Elle buvait ce breuvage, ne pouvant s'arrêter. Elle profitait, sans doutes trop, mais comment pouvait-elle le savoir ? Elle ne voyait là que les bons côtés, que la joie, le bonheur, l'insouciance. Car oui, l'alcool la rendait insouciante, comme avant. Inconsciente aussi, mais elle ne s'en rendait absolument pas compte. Elle se sentait comme une enfant, comme cette enfant qu'elle avait été, et qu'elle n'était plus. Cette petite fille heureuse de vivre lui manquait tellement, qu'elle était prête à n'importe quoi pour la rejoindre, pour retrouver cet état d'esprit que seuls ces êtres innocents ont. Mais malheureusement, l'alcool ne la plongeait pas vraiment dans l'insouciance complète, mais dans les illusions, de nouveau. L'alcool la faisait croire. Croire d'une façon si peu correcte. L'alcool est quelque chose d'horrible, une dépendance qui vous pourrit, petit à petit, sans que vous vous en rendiez compte, il vous fait espérer, il vous rend heureux, mais ce n'est qu'une façade.

    Vanille était à présent complètement ivre. Elle ne pensait plus, tout était brouillé. Son esprit était enfermé, sa conscience également. Lorsqu'elle levait les yeux, elle ne voyait plus la même chose, alors que c'était le même ciel, les mêmes astres, la même Lune...elle ne pouvait percevoir que des points légèrement lumineux qui ne signifiaient rien. Elle pensait être heureuse.
    Elle et Deborah s'amusaient comme des folles dans l'étendue d'eau gelée, s'éclaboussant, riant comme des gamines...seulement voilà, UNE chose, UNE personne vint tout gâcher. Le destin était à présent scellé. Ce fut le début de la fin. Le crétin qui était venu les draguer entra dans le lac et les sifflât. Vanille détesta ça. L'alcool, chez elle, rendait tout exagéré, ses faits et gestes, ses paroles, ses pensées qui ne voulaient rien dire, en vérité.

    -On lui fait quoi ?

    La tête en bas, l'idiot de service avait l'air bien moins malin...Vanille sourit. Elle regretterait, ô Dieu qu'elle regretterait ! Mais elle ne pensait pas, ne savait pas ce qu'elle faisait ! Ivre ! Elle commettrait l'irréparable, mais encore une fois, qu'en savait-elle ?
    Elle regarda son amie, puis le moche...que lui faire...? Elle sortit sa baguette et la pointa sur lui, elle prononça un sort informulée et il se retrouva en caleçon. Elle chuchota un « Mignon... » et s'approcha de lui, une lueur féroce dans les yeux.

    « Un caleçon avec des nounours ? LE ringard par excellence ! Là, mon chou, tu me déçois ! TU FAIS MOINS LE MALIN HEIN ? AH AH AH ! »

    Elle lui envoya de l'eau glacée à la figure en rigolant comme une malade sortie de l'asile. L'enfant qu'elle pensait être redevenue s'était noyée dans les profondeurs sombres du lac. Il était mort. Mort. Le rêve se brisait, sans que ni l'une, ni l'autre ne le sache.

    Le garçon prit peur. Vanille en rigola, si fort, que l'eau du lac se mit à faire des vagues -en réalité, c'était le vent. La jeune fille se tourna vers son amie et lui dit, avec une voix presque à la limite du sadisme :

    « A ton tour... »




" Vois le monde tel qu'il est vraiment " :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥ Ven 24 Déc - 14:03

Hihihi, magnifique slip très cher ! Deb riait avec le rire sot bien significatif des personnes ayant un coup de trop dans le pif, mais ce n'est pas grave, on lui pardonne.
Pour pousser l'humiliation encore plus loin, la jeune Rouge aurait pu faire se baisser la seule chose qui protégeait les parties intimes du Pouf", mais se ravisa au dernier moment, il n'y avait sans doute pas grand chose à voir.
Mais, autant rire, et donc, pour se faire, Deborah lança le sort du rire sur le jeune homme, qui se mit à glousser d'une manière forcée, forte et surtout incontrôlable et fort peu agréable dans la position dans la quelle il se tenait.
Toujours empreinte d'une cruauté qu'elle ne se connaissait pas, et qu'elle ne voudrait sans doute plus jamais avoir, la demoiselle bougea le Moche vers une zone boueuse très sympathique, pour elles bien sur, et jetant un clin d'oeil à Vanille, elle lâcha le jaune qui tomba dans la vase dans un grand SPLASH pas très ragoutant.

Le garçon s'était sans doute cassé quelque chose, car il resta un temps prostré à gémir dans la boue. Si Debbie continua de rire un peu, elle se rendit vite compte que quelque chose n'allait pas, et arrêta aussitôt de s'amuser.
Si le moche ne faisait plus rien, c'était plus drôle. Bien sur, l'idée qu'il put souffrir n'arriva pas dans le cerveau embrumé de la jeune femme, c'est pourquoi, encore plus sadique qu'elle ne l'avait déjà été, elle lui lança


Alors mon cochon, on fait dodo dans la boue ?

Soudainement, avec le cri de l'animal blessé, le Pouf se releva, et se rua sur les deux filles, avec une tête de psychopathe enragé.
Par pur réflexe de défense, Deborah commit l'impensable, l'impardonnable, dès que le jaune fut assez près, elle lui écrasa la bouteille sur la tête, dans un terrible bruit de verre et d'agonie.
Le jeune homme tomba dans l'eau, où se mêlait l'alcool, un étrange liquide blanc, et le sang.
La rouge resta pétrifiée. Elle qui avait la phobie de l'hémoglobine venait de la faire couler. Dans sa main, le reste de la bouteille brisée, où le mélange sang-alcool-etsansdouteduliquidecérébral glissait doucement vers sa main. Elle jeta la bouteille au loin, toujours incapable de réfléchir. Quelle douche froide que d'être la cause de la mort de quelqu'un !
Car c'était indéniable, le Poufsouffle inconnu était bel et bien mort, la boite crânienne défoncée, bousillée, mort après moult tortures. Par leur faute. Par la sienne
Revenir en haut Aller en bas
MODO'LAET'S.GOϟ Qui a dit que les Serd' étaient sérieux ?
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 701


MessageSujet: Re: Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥ Ven 24 Déc - 18:45

    C'était de plus en plus morbide. Une vraie scène de torture. Vanille ne se rendait absolument plus compte de RIEN. Rien. Elle riait aux côté de Déborah, tandis que le poufsouffle se tordait de douleur dans la boue. Il criait, mais les deux jeunes filles continuaient, sans pitié, sans aucune pitié. Et d'un coup, il se rua sur elles avec une fureur se lisant clairement dans ses yeux, une rage presque palpable. Deborah, par pur réflexe, fracassa la bouteille d'alcool sur sa tête...le verre se brisa, le crâne du poufsouffle également. Vanille regarda le jeune garçon tomber dans l'eau, où se mêlait à présent un liquide blanc et du sang...du sang. La jeune fille, incapable de croire ce qu'il venait de se passer, éclata de rire, c'était une blague, une blague ! Il faisait semblant, il...il faisait semblant ! Quand elle se rendit compte que le garçon ne se relèverait plus jamais, son visage se mua en une expression d'horreur, de terreur peu qualifiable, et son sourire disparut. Elle mit ses deux mains sur sa bouche et regarda Deborah...NON ! La jeune fille resta en silence, mais la rage contre elle montait, montait dangereusement, et bientôt, elle sortirait. Personne ne les avaient vus. Personne, vraiment? Marie était là, elle regardait la scène, mais cela, Vanille ne le saurait pas avant une semaine. Pour le moment, elles pensaient clairement être seules. Le regard fixé sur le corps sans vie du jaune, Vanille versa une larme, puis deux, puis des centaines coulèrent alors sur son visage, devenu pâle, pâle comme la mort.

    « Deborah...Deborah...Il est mort ! MORT ! NOUS L'AVONS TUES...mort...mort... »

    Mort. Tué. Ce n'était pas Vanille qui lui avait fracassé la bouteille sur le crâne, mais ça ne changeait rien ! Elle avait regardé, sans rien faire, elle avait participé à la torture, sans pitié. Elle était coupable, elle aussi. Coupable. Un deuxième meurtre. Vanille était un monstre ! Un M O N S T R E. Elle s'en voudrait toute sa vie. Sa vie venait de s'écrouler, à peine recommencée. C'était le comble. Totalement anéantie, dégoutée et ravagée, elle se tourna vers son amie, l'air macabre.

    « Ren...rentrons, il ne faut pas rester là...n'en parlons plus...plus jamais. »


    Sur ces paroles, elles partirent, sans se retourner...rongées par le remord, et le dégout. L'image de la mort resterait gravée longtemps.


T H E . E N D



" Vois le monde tel qu'il est vraiment " :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥

Revenir en haut Aller en bas

Un petit verre pour un grand plouf... ~ Debbie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
EXTERIEUR DU CHÂTEAU
 :: 
LE LAC
-