AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't expect to know who I really am... > Tchakarov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DARK&SECRETϟ Vivre, ça doit être une belle aventure
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 05/08/2010
● MESSAGES : 634


MessageSujet: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Sam 2 Oct - 19:41




Un autre, s'il vous plait.


Adressant un regard appuyé au serveur, Ariana lui tendit son verre vide d'une main tremblante. Quelle heure était-il déjà ? D'après l'horloge placée devant la jeune fille, il était 23h passé... Ou minuit, sa vue était quelque peu troublée. Assise sur un tabouret, la serdaigle était entrée aux trois balais quelques heures auparavant, et s'était installée au bar. Elle était considérée comme une habituée ici... Surtout ces temps-ci. Pas que la jeune fille est une réel passion pour l'alcool, mais ça aidait, à oublier, à fuir, à ne plus se sentir si coupable. 4 jours s'étaient écoulés depuis le match de quidditch affrontant les serdaigles contre les gryffondors. A vrai dire, le résultat de ce match ne l'intéressait pas, ou très peu. Elle avait été disqualifiée, au bout de 30 minutes de jeu.
Ce qu'elle avait fait était inqualifiable, impardonnable, et tout sauf sportif. Aujourd'hui, elle se demandait encore ce qui l'avait poussée à commettre une telle faute. Pas qu'elle n'en sache rien, elle était en colère, elle le savait, mais contre Elber... C'était simplement insensé. Avoir autant de haine contre elle lui était inconnu auparavant. C'était son amie, proche d'ailleurs, elles avaient vécu beaucoup de choses ensemble, mais jamais elles ne s'étaient fait de coups bas pareil. Jamais Ariana n'avait déjà voulu voir souffrir un de ses proches.

Elle méditait depuis la minute où leur professeur de Défense Contre les Forces du Mal lui avait dit à quel point elle était mauvaise capitaine. A cet instant là, un déclic s'était fait. Il avait raison. Même si c'était la pire chose qu'on pouvait lui dire, il l'avait fait. Et depuis, Ariana en était au point mort. Elle ne comprenait plus rien à sa vie. Elle était une inconnue à sa propre personne. Toujours la même question : Pourquoi ?
Elle avait agit en parfaite gamine, comme lorsqu'on est privé d'une chose que l'on désire plus que tout. On devient obsédé, terrifiée à l'idée de ne pas avoir ce que l'on souhaite... Violent. La serdaigle avait tellement désirée prouver à son équipe qu'elle saurait les mener loin qu'elle en avait oublié l'essentiel. Le fair-play... Elle n'en avait pas fait preuve une seconde.

Tellement de questions se posaient que la belle blonde avait décidé d'arrêter cette torture... Rien qu'une soirée, une seule. Elle avait donc quitté sa salle commune vers huit heures, enfilée sa cape noire, et, encapuchonnée, elle avait put quitter l'enceinte de Poudlard sans se faire remarquer. Elle s'était rendue dans le bar qu'elle fréquentait si souvent, et y avait oublié ses pêchés en buvant plus de trois verres d'un mélange d'alcool. Elle était... Légèrement sous l'emprise de l'alcool à cet instant. Son regard bleu vide d'expression était posé sur un point invisible devant elle...


WE CAN TRY.. MAKE ME SMILE ★❝I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. And so I have to say before I go that I just want you to know : I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new, and the reason is you. I’m sorry that I hurt you, it's something I must live with everyday, and all the pain I put you through. I wish that I could take it all away, and be the one who catches all your tears : and the reason is you.❞ A&S

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Lun 4 Oct - 19:37

    Le ciel était si noir qu'on ne distinguait presque rien, tant la Lune peinait à éclairer quoi que ce soit de la nuit. C'était une nuit comme on n'en voyait jamais à Londres, et même rarement à Poudlard. Une nuit glaciale et noire d'encre. Une nuit qui rappelait à Stepan celles de la Russie, quand le rare soleil s'estompait, laissant les prisonniers seuls avec leurs remords. Mais même dans sa jeunesse, à Durmstrang, il se souvenait de ces nuits magnifiques et terribles. Ces nuits qui lui rappelaient le visage de Natalia.
    Natalia... La blonde Natalia, les cheveux clair automne, comme il aimait à les appeler. D'un blond un peu trop foncé pour être vraiment blonds. Elle était comme sa sœur. Mais non, comment pouvait-il encore penser cela, après tant d'années? Elle était plus que sa sœur.
    Non pas qu'il n'aie jamais eu d'autres aventures. Mais il avait été arrêté, et la dernière qu'il avait aimé ne lui avait jamais donné signe de vie. Il espérait qu'elle l'avait oublié. Qu'elle avait eu des enfants, un mari, quelqu'un de bien. Pas quelqu'un recherché pour meurtre. En bref, la vie de Stepan Tchakarov, depuis qu'il avait fuit la Russie, était très mouvementée. Et ce fichu bras qu'il ne pouvait toujours presque pas bouger...
    Le jeune Russe se dirigeait vers les Trois Balais, emmitouflé dans une épaisse cape grise jetée sur ses larges épaules. La soirée était déjà bien avancée, et elle serait longue. Il n'avait pas pour habitude de venir très souvent ici, mais lorsque l'endroit était déserté des élèves, il pouvait se révéler particulièrement intéressant pour se retrouver seul devant un whisky pur feu.
    La devanture du pub apparut entre les échoppes fermées pour la nuit. Il y avait de la lumière et quand Stepan poussa la porte, ses yeux mirent du temps à s'y habituer. Il claqua la lourde porte derrière lui et s'installa au comptoir, non sans avoir au préalable jeté un coup d'oeil autour de lui. L'endroit était désert, à l'exception d'une silhouette féminine, plutôt fluette, penchée au comptoir. Il s'assit à côté d'elle, non pas par curiosité mais pour vérifier que ce n'était pas une élève, et... Bingo. Miss Osgood. Tchakarov regarda le serveur qui semblait l'interroger silencieusement et dit d'un ton froid :

    - Un Whisky pur feu.

    L'homme parti, il reporta son attention sur la jeune fille qui était visiblement saoule. Elle comatait sans le regarder, le regard perdu dans le vide. Tchakarov jeta un coup d'oeil au verre plein que le serveur venait de déposer devant elle en même temps que le whisky pur feu. Il prononça un rapide evanesco et le verre disparut.

    - Miss Osgood, il me semblait pourtant que les élèves ne devaient pas quitter le château, passé une certaine heure...

    Sa voix était froide, sévère. Il se rapprocha un peu. Elle était totalement perdue...

    - Reprenez-vous, Ariana, dit-il d'un ton plus doux en lui prenant le bras. Reprenez-vous.

    Il lui lâcha le bras et reprit un peu contenance.
Revenir en haut Aller en bas
DARK&SECRETϟ Vivre, ça doit être une belle aventure
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 05/08/2010
● MESSAGES : 634


MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Lun 4 Oct - 23:33


- Un Whisky pur feu.


Ne prenant pas la peine de tourner les yeux pour voir qui était l'homme qui venait de s'asseoir à ses côtés, Ariana garda son regard fixe poser sur le fond de la salle. Elle connaissait cette voix... Pour l'avoir souvent entendue ces derniers temps. C'était Tchakarov, évidemment. Toujours là quand il ne fallait pas... En plus d'être saoule, la jeune fille était d'une humeur massacrante. Le serveur revenu avec la boisson qu'elle avait demandé, avec en plus celle du professeur. Prête à attraper le verre qui contenait son délicieux breuvage, elle le vit disparaitre sous ses yeux, choquée. Il avait osé... Ne pouvait-il pas la laisser tranquille ? Rien qu'une soirée...


- Miss Osgood, il me semblait pourtant que les élèves ne devaient pas quitter le château, passé une certaine heure...


Serrant la machoire, la serdaigle ne répondit pas, évitant de croiser le regard de Tchakarov. Sa tête lui tournait, elle savait à peine où elle était, comment elle était arriver ici... pourquoi lui était là.


- Reprenez-vous, Ariana, dit-il d'un ton plus doux en lui prenant le bras. Reprenez-vous.


Faisant enfin face à son professeur de DCFM, Ariana le regarda d'un air perdu. Qu'attendait-il d'elle ? Elle n'en savait rien. Qu'elle se reprenne de quelle manière ? Elle était ce qu'elle était, une jeune fille blonde perturbée par son enfance, qui a pourtant assez de courage pour laisser son passé derrière et penser un peu plus à son futur. Qu'elle gâchait en ce moment, certes, mais cela lui plaisait. D'être différente, et non un vulgaire pion dans le jeu qu'était la vie. Peut être qu'elle finirait mal, ou bien, peu importait. Elle serait elle même.
Baissant les yeux sur son bras retenu par la main de Tchakarov, qu'il lâcha quelque seconde plus tard, se redressant dignement.

Le fixant en essayant de traduire l'expression qu'elle voyait dans ses yeux, elle prit un ton dénué d'animosité, simplement amusé.


Il vous semble bien, professeur. Seulement, je ne suis pas une élève comme les autres, vous l'aurez compris.


Esquissant un sourire en coin, Ariana posa les yeux sur le verre de Tchakarov, et d'une insouciance insolente, le porta à ses lèvres, en buvant une gorgée avant de lâcher une grimace.


WE CAN TRY.. MAKE ME SMILE ★❝I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. And so I have to say before I go that I just want you to know : I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new, and the reason is you. I’m sorry that I hurt you, it's something I must live with everyday, and all the pain I put you through. I wish that I could take it all away, and be the one who catches all your tears : and the reason is you.❞ A&S

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Jeu 7 Oct - 22:13

    Il vous semble bien, professeur. Seulement, je ne suis pas une élève comme les autres, vous l'aurez compris.

    Son air était amusé. Son regard, perdu, lassé. La jeune fille esquissa un ultime geste de provocation et, souriante, but une gorgée du verre de son professeur. Elle grimaça. Forcément. Mais que cherchait-elle dans un endroit pareil, à une heure pareille, un jour pareil ? Au fond de lui, Tchakarov le savait parfaitement. Elle cherchait ce que lui aussi cherchait : échapper au reste du monde. Echapper aux souvenirs. Echapper à la réalité. Echapper à tout cela... Mais c'était impossible, bel et bien impossible, et elle ne semblait pas s'en rendre compte. Lui-même ne s'en rendait que partiellement compte. Alors... Comment la juger ? comment la punir ?

    Les sourcils de Tchakarov se froncèrent néanmoins. Elle le provoquait. Il détestait qu'on le provoque. D'un naturel plutôt calme, il n'en était pas moins impulsif, et ne se contrôlait pas toujours. Non, pas toujours... Le Goulag lui avait cependant appris à ne pas se jeter sur les gardes qui le torturaient régulièrement pour les égorger froidement. Car dans ce cas il aurait été exécuté. Mais combien de fois cette pensée délicieuse ne l'avait-elle pas envahi...? Egorger, égorger les gardes. S'enfuir. Loin.

    Dans le pub tout était calme. Stepan fixa son élève durement. Elle ne se rendait même pas compte de la gravité de son geste, de ses paroles, de son attitude. De sa simple présence ici.
    Il la prit par le bras dès qu'elle eut reposé le verre, brusquement, sans la moindre douceur cette fois-ci. Sa patience avait des limites.

    - Ca suffit, maintenant. Suivez moi, nous retournons à l'école.

    Mais il sentit dans la résistance butée que lui opposait le bras que la jeune fille ne se laisserait pas emmener si facilement... A moins qu'elle ne soit trop affectée? Pas en état ?
Revenir en haut Aller en bas
DARK&SECRETϟ Vivre, ça doit être une belle aventure
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 05/08/2010
● MESSAGES : 634


MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Jeu 14 Oct - 20:36


Il réfléchissait trop. Cela se voyait, rien qu'en lui jetant un simple regard. Il paraissait réfléchir tout le temps, sans rien tenter de brusque, sans rien faire sur un coup de tête. Il ne profitait pas de ce que la vie avait à lui offrir. Bien que peut-être, il n'y croyait plus. Reposant le verre doucement sur le bar, Ariana s'apprêtait à démontrer un élan de gentillesse à son professeur, lorsque celui-ci la prit par le bras, plus méchamment que précédemment. Ce qui eu le don de mettre les nerfs de la jeune fille à vifs.


- Ca suffit, maintenant. Suivez moi, nous retournons à l'école.


Lui jetant un regard noir, la serdaigle se dégagea, plus brusquement à son tour, de façon à ce qu'elle perdit légèrement l'équilibre. Se rattrapant à la cape de Tchakarov, elle se remit en place sur sa chaise, étouffant un soupir exaspéré. Si il croyait qu'elle retournerait à Poudlard comme si de rien était, il se mettait le doigt dans l'oeil. Ariana n'était pas du genre fuir devant ses problèmes. Elle leur faisait face. Et ce soir, son problème était Stepan Tchakarov. Il ne comprenait rien... Tous deux n'avaient pas la même vision des choses, alors comment même espérer lui faire comprendre...?
Plus sur la défensive qu'agressive, Ariana ancra son regard bleu dans les yeux de l'homme en face d'elle, tentant d'y déceler un soupçon d'adrénaline. Mais rien, ils paraissaient vides, aucune expression... A part de la colère. Envers elle, comme d'habitude. La jeune fille avait l'impression qu'il ne l'acceptait pas telle qu'elle était, en partit à cause du match. Il s'était fait une idée d'elle, entre les potins, les coups de poings, et ce soir, le bar.


Pourquoi vous êtes comme ça ?!


Ariana parlait souvent sans réfléchir, sur un coup de tête. Respirant difficilement, elle avala une fois sa salive, guettant du regard la réaction de Tchakarov. D'un côté, son expression ne pouvait pas être plus neutre que précédemment...


Je veux dire... Quand je vous vois, j'ai l'impression d'être en face d'un fantôme. Comme si vous aviez vécu tellement de choses qu'il vous était impossible d'essayer d'en vivre d'autres. Pourquoi ?


Sa question était des plus déplacée. Comme si l'homme en face d'elle allait lui raconter sa vie, se confier... Pourtant elle aimait ça. Elle aimait s'imisser dans sa vie, comprendre...


WE CAN TRY.. MAKE ME SMILE ★❝I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. And so I have to say before I go that I just want you to know : I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new, and the reason is you. I’m sorry that I hurt you, it's something I must live with everyday, and all the pain I put you through. I wish that I could take it all away, and be the one who catches all your tears : and the reason is you.❞ A&S

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Sam 6 Nov - 0:49

    Pourquoi vous êtes comme ça ?!

    Ariana le scrutait et il détourna le regard brusquement, le teint livide. La question avait été si directe et si franche, dite d'un ton simple et horriblement vrai, une vérité qu'il avait su autrefois mais qu'il avait préféré oublier. Non, il n'était plus comme avant. Il n'était que l'ombre de celui qu'il avait été. Rien qu'une ombre. Une ombre dans la nuit. Qui erre.
    Tchakarov ne répondit rien. Qu'aurait-il pu répondre ? Il aimait ses élèves, il avait confiance en eux. Miss Osgood... Il l'appréciait, il la respectait. Malgré ses défauts, son impulsivité, et tous ceux qu'elle charriait à travers sa clairvoyance et son intelligence. Sa clairvoyance... Stepan eut un sourire triste, dans le vague.
    Si son regard hanté et perdu dans le vide ne parlait pas, ses doigts le firent à sa place. Oui, les doigts qu'il pouvait encore bouger se mirent à pianoter discrètement dans le vide, et dans sa tête une mélodie prit place. Do sol mineur, la, do. Do sol mineur, la, do. Le chat botté. Ouverture.
    Il l'avait joué alors qu'il n'avait que 19 ans. Vainqueur du Tournoi des Trois Sorciers, champion de Durmstrang, compositeur précoce et émérite, il était alors heureux. Que lui était-il arrivé ? Que lui était-il arrivé ?


    Je veux dire... Quand je vous vois, j'ai l'impression d'être en face d'un fantôme. Comme si vous aviez vécu tellement de choses qu'il vous était impossible d'essayer d'en vivre d'autres. Pourquoi ?

    Les mots d'Ariana le tirèrent de sa torpeur et ses doigts cessèrent leur danse insolite. Les yeux du jeune Russe s'écarquillèrent lorsque les mots réveillèrent les souvenirs. Tous les souvenirs. L'homme qu'il avait tué lorsqu'ils l'avaient arrêté. Son meilleur ami, assassiné en Italie, lors de leur première fuite. Cecilia... Cecilia, celle qu'il avait rencontré à Cambridge, lors de son premier exil. Cecilia l'avait aimé. Cecilia l'avait comblé. Et puis il avait été arrêté et il n'avait plus jamais eu de nouvelles d'elle. Plus jamais. Il espérait sincèrement qu'elle avait refait sa vie; qu'elle était heureuse. Mais jamais il n'avait oublié le regard de Cecilia. Les nuits qu'ils passaient tous les deux dans le grand lit à se dire des mots sans signification aucune mais tellement beaux. Ces nuits où ils s'aimaient passionnément. Ces nuits magnifiques. Natalia lui apparut elle aussi, l'autre femme de sa vie, qu'il n'avait en revanche jamais osé embrasser. Natalia... Après l'opéra qui lui avait valu le succès et la jalousie, elle était alors si belle.. Et il n'avait pas osé l'embrasser. Ce souvenir le hanterait toute sa vie. Natalia en robe longue, un manteau de fourrure surs ses frêles épaules. Natalia magnifique. Il s'étais approché, jeune homme poète et désabusé de dix neuf ans, son archet encore sous le bras, grisé et fatigué. L'avait prise par la taille et simplement enlacée sur le pont surmontant la Volga. Comme s'il n'avait besoin que de ça pour être heureux. Comment avait-il pu aussi mal se connaître ?
    Et puis le Goulag. La torture. La peur. La haine. L'humiliation. La vengeance. La vengeance et la mort, encore et toujours la mort. Comme si la mort suivait Stepan depuis sa naissance. Après tout il était orphelin, et lorsqu'on l'avait retrouvé sur le parvis de l'orphelinat pour garçons de St Pétersbourg, il avait reçu le nom d'un enfant mort avant son arrivée. Stepan Tchakarov.

    - Ma vie est ce qu'elle est, Ariana. Elle ne regarde personne d'autre que moi.

    Il marqua un silence, s'empara de la bouteille de whisky pur feu que le serveur avait laissé sur le comptoir. Il la vida d'un seul coup, au goulot.

    - Sachez seulement que j'ai vécu des choses qui ne peuvent être effacées. Jamais. À présent rentrons.

    Il était debout, elle était assise. Son regard était sombre et il ne parvint pas à sourire. Sourire à quoi ? Sourire pourquoi ? Sourire, sourire. Il avait oublié comment on faisait. Il fit un pas vers la porte et la prit doucement par le bras. Ils devaient y aller. Même si elle semblait perdue. Même si elle faisait une bêtise...
Revenir en haut Aller en bas
DARK&SECRETϟ Vivre, ça doit être une belle aventure
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 05/08/2010
● MESSAGES : 634


MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Dim 7 Nov - 2:23


Il resta silencieux un long moment. Il paraissait surpris de la question si indiscrète d'Ariana. Il n'osait même plus la regarder... Stepan Tchakarov, sûrement l'homme le plus mystérieux qu'il lui aura été donné de voir. Insondable, indescriptible, complexe... Et à cet instant, après les verres qu'elle venait de boire, Ariana le trouvait attirant. Elle avait toujours aimé les hommes assez secret, mais penser ça de son professeur de Défense Contre les Forces du Mal la surprenait. Elle éprouvait un sentiment de protection... Toutes ces choses qu'il avait l'air d'avoir vécu, elle voulait les connaitre, les comprendre. Le rassurer, le protéger, alors qu'elle ne le connaissait même pas. Se sentant idiote, elle détourna les yeux à son tour, portant toute son attention sur un vieil homme visiblement saoul qui dormait à même la table. Penchant la tête sur le côté, elle se promit de réduire l'alcool... Enfin, quelques jours.

Elle fut sortit de son admiration pour le semi-clochard par le petit bruit que produisait Tchakarov avec ses doigts. Tournant la tête, elle se mit à chercher quelle mélodie Stepan était entrain de jouer. Il lui semblait familier, pourtant elle n'arrivait pas à donner un titre. Sûrement un air que son père jouait dans son vieux bureau pendant une des nombreuses nuits où Ariana s'asseyait sur ses genoux, tout en lui jurant de faire du piano une de ses passions. Encore une promesse qu'elle n'avait pas tenu... Les rares fois où elle s'adonnait à cet instrument, elle était seule. Ce qui était de moins en moins possible.
Tchakarov cessa la mélodie quelques secondes plus tard, et la jeune fille laissa ses yeux posés à l'endroit où ses doigts avaient touchés le bar, et posa sa main à son tour. Tentant de se rappeler des notes de sa mélodie préférée, elle commença à pianoter distraitement, les sourcils froncés. Elle avait perdu tous souvenirs des notes de Clair de Lune...
Déçue, Ariana reposa sa main à plat sur le comptoir, avant de jeter un coup d'oeil à Tchakarov. Il paraissait partit bien loin... Ses yeux étaient perdu dans le vague, et la belle blonde se demanda si elle ne devait pas le sortir de sa transe. A peine avait elle fait un geste qu'il en sortit enfin, la regardant à nouveau.


- Ma vie est ce qu'elle est, Ariana. Elle ne regarde personne d'autre que moi.


S'apprêtant à lui rappeler que ce n'était pas une véritable réponse, il but d'un trait une bouteille de whisky à même le goulot. Levant les yeux au ciel, elle s'impatienta.


- Sachez seulement que j'ai vécu des choses qui ne peuvent être effacées. Jamais. À présent rentrons.


Non satisfaite de cette seconde réponse, elle le regarda lui prendre à nouveau le bras, sans broncher cette fois. Elle avait besoins d'air... Elle était complètement à l'ouest. Se levant difficilement mais sûrement, elle entraina Tchakarov dehors. L'air frais lui ébouriffa les cheveux, qui à présent volait dans tous les sens. Prenant une grande bouffée d'air frais, elle tenta de réchauffer ses mains qui devenaient glacée par le froid, et se retourna vers Tchakarov. Et maintenant ? Ils allaient rentré au château, saouls, et espérer ne pas se faire prendre ? Cela relevait du délire. Mais elle devait bien avouer que la petite soirée, aussi courte soit elle, qu'ils avaient passé avait été presque agréable. Et comment Ariana Osgood remerciait les gentils gens qui la rendait heureuse même saoule ? What a Face
Esquissant un sourire en coin, elle se planta devant lui, posa une main sur sa joue, et fit sûrement ce qui lui vaudrait 3 mois de retenue. Elle frôla les lèvres de Stepan, et non sans une pointe d'hésitation, continua dans son projet d'avoir Stepan Tchakarov pour un soir.


WE CAN TRY.. MAKE ME SMILE ★❝I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. And so I have to say before I go that I just want you to know : I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new, and the reason is you. I’m sorry that I hurt you, it's something I must live with everyday, and all the pain I put you through. I wish that I could take it all away, and be the one who catches all your tears : and the reason is you.❞ A&S

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Ven 12 Nov - 2:14

    Il y a des nuits où l'on sent que quelque chose change, ou va changer. Des nuits où même la plus insignifiante chose peut se révéler être totalement différent de ce à quoi on s'attendait. Des nuits pareilles arrivent rarement, mais elles arrivent, et Stepan l'apprendrait à ses dépends. Oui, à ses dépends et bien malgré lui. La nuit pâlissait sous la Lune quand ils sortirent dans l'air glacial du mois de Novembre. Elle titubait, se raccrochait à lui et on aurait dit deux amants qui sortaient d'une soirée mouvementée, deux âmes perdues, seules et pourtant ensemble. Mais ce n'étaient pas deux amants ; c'étaient une élève et son professeur, ce qu'ils ne devait pas perdre de vue, l'une comme l'autre. Tchakarov bascula sa tête en arrière, scrutant le ciel curieusement dégagé. Les étoiles brillaient d'un éclat incertain, comme une escorte à la Lune, millions de soldats fidèles mais fatigués, imperturbables. Les étoiles étaient plus visibles en Russie. En Sibérie, elles étaient si brillantes que les nuits pôlaires étaient comme des jours ici, longues, glaciales, traîtresses. Lumineuses et sombres. Stepan accéléra le pas. Il préférait ne pas repenser à tout cela. Pas ce soir, pas encore, pas de nouveau.

    Il savait au fond que sa réponse n'avait pas convaincu Ariana, mais qu'espérait t-elle ? Jamais il ne déballerait ainsi sa vie privée. Les souvenirs lui mangeaient une partie suffisamment grande de son existence pour qu'il les déballe en plus. C'était malsain, malsain. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas tout de suite qu'Ariana allait plus lentement, comme si elle n'arrivait plus à suivre. Stepan s'arrêta, irrité. Son état semblait être pire qu'il ne lui avait paru au premier abord. Quant à lui, passablement éméché, il préférait ne pas avoir à subir une nuit à l'infirmerie. Mme Pomfresh insistait déjà assez pour qu'il refasse les bandages de son bras très souvent. Elle avait ouvert de grands yeux paniqués sur ses cicatrices, mais n'avait rien dit.

    Mais peut-être était-ce une ruse pour rentrer plus tard au château ? Stepan tourna un regard sévère vers la jeune fille, mais avant qu'il aie pu dire quoi que ce soit elle se tourna vers lui, posa sa main sur sa joue et l'embrassa sur les lèvres très doucement. Quand elle se recula un eu à la lueur de la Lune, elle avait plus que jamais l'air de Natalia au bord de la Volga, 16 ans toutes les deux, toutes les deux extrêmement belles.

    Un souvenir Stepan. C'était un souvenir. Le Professeur ne dit rien, l'air interloqué. Il mit du temps à retrouver tous ses esprits, ce n'était pas évident. Elle avait franchit une limite. Mais n'était-ce pas un acte plus désespéré qu'autre chose ?
    Alors il se passa une chose à la fois très étrange et très belle. Stepan s'avança et il prit Ariana dans ses bras. Doucement. Il la serra de son bras valide contre elle, contre son torse et son bras en écharpe. Doucement.

    - Ca va aller. Ca va aller.

    Il se détacha doucement, tout doucement. Rentrons, disaient ses yeux bruns. Rentrons maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
DARK&SECRETϟ Vivre, ça doit être une belle aventure
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 05/08/2010
● MESSAGES : 634


MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov Jeu 18 Nov - 15:54


Avait-elle bien fait ? N'avait-elle pas signer son arrêt de mort ? Serait-elle retrouvée morte derrière une benne à ordure ? La repousserait-il ? Elle n'en avait aucune envie. Aucune envie de voir ses yeux bruns lui adresser un regard réprobateur. Avec le peu de conscience qui lui restait, Ariana repensa au lien qu'elle avait tissé avec cet homme. D'abord une simple indifférence, un nouveau professeur assez particulier, mais professeur tout de même. Puis le match était arrivé. Là, elle avait éprouvé une certaine haine pour lui. Pour la sortir du jeu. Pour l'avoir humiliée. Puis elle l'avait entendu jouer, avant son entrée dans son bureau... Elle avait cru un court instant qu'il n'était pas si mauvais qu'il le prétendait, qu'il se cachait autre chose qu'un simple coeur de pierre sous ce visage dur, des souffrances peut-être... Mais elle n'en avait rien su, rien dit. Mais ce soir, la discussion qu'ils avaient eu, bien qu'ils aient été éméchés la confirmait dans son idée de découvrir qui était vraiment Stepan. Même si lui n'en voulait rien.
Il ne la repoussait pas, mais la jeune fille savait pertinemment que c'était seulement sous l'effet de l'alcool. Cette idée était ancrée dans son esprit, et sans savoir pourquoi, cette vérité lui faisait mal. Comme une douleur dû à une blessure, toujours pas cicatrisée, bien présente mais oubliée. Elle sentit Stepan la prendre dans ses bras, de sa seule main valide, lui murmurant quelques mots. Non, ça n'irait pas. Ca n'irait jamais. Aller bien ne faisait pas parti du vocabulaire de la jeune fille... Depuis 6 ans, elle n'utilisait plus ces mots, qu'elle entendait à longueur de journées. Jamais.

Enfouissant son visage dans le cou de Tchakarov, Ariana cacha l'inquiétude et la tristesse qui se lisait sur ses traits. Elle aurait pu rester ainsi un long moment, en silence. La ruelle était sombre et déserte, seul une légère brise planait, fraiche mais agréable; remetant en place les idées de la belle blonde. Il se détacha d'elle, doucement, et la regardait. D'une autre manière. Comme si toute trace de mépris ou de lassitude avait fuit son visage... Mais était-ce vraiment le cas ? N'était-elle pas juste aveuglée par l'attirance cachée mais présente qu'elle éprouvait pour lui ? Elle se sentait perdue, complètement perdue... Déboussolée. Saoule aussi.
Il semblait vouloir rentrer au plus vite... Pourquoi? Aimait-il tellement Poudlard ? Ne pouvait-il pas relâcher la pression juste quelques heures? Déçue. Elle l'était, plus que jamais. Pourquoi ? Elle ne savait même pas. Elle était trop perturbée pour réfléchir, trop mal à l'aise, trop de choses.
Peut-être avait-il raison, peut être fallait-il rentrer... Rentrer pour retrouver une vie normale. C'était une illusion, malheureusement.

Adressant un regard plein de regrets et de déception à Stepan, Ariana s'adoça au mur derrière elle, mettant le plus de distance possible. Ses yeux semblaient lui dire de partir, de la laisser seule, qu'elle ne rentrerait pas avec lui. Mais au fond, elle voulait le contraire, non?


WE CAN TRY.. MAKE ME SMILE ★❝I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. And so I have to say before I go that I just want you to know : I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new, and the reason is you. I’m sorry that I hurt you, it's something I must live with everyday, and all the pain I put you through. I wish that I could take it all away, and be the one who catches all your tears : and the reason is you.❞ A&S

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Don't expect to know who I really am... > Tchakarov

Revenir en haut Aller en bas

Don't expect to know who I really am... > Tchakarov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
ANGLETERRE
 :: 
PRE-AU-LARD
 :: BOUTIQUES & ECHOPPES :: LES TROIS BALAIS
-