AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 He's the only thing I need [ Ludo ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 125


MessageSujet: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Sam 25 Sep - 21:24

Betty avait enfilé une robe blanche à bretelles, col en V, s'était maquillée comme au bal de noël trois ans auparavant, et avait attaché ses cheveux avec la barette qu'elle portait il y a une semaine de cela. Pourquoi avait-elle fait cela ? Que lui passait-il par la tête ces dernier temps ? Pas grand chose. Des cheveux bruns, un rire joyeux, une voix grave. Un rendez-vous, aussi.

Depuis que Ludovic lui avait proposé de se retrouver aux Trois Balais ce samedi là pour discuter de leur rôle de Préfet, Betty ne tenait plus en place. Elle qui d'habitude se faisait discrète était devenue maladroite, bruyante, et colérique. Le moindre faux pas se faisait réprimander à coups de pieds, et les Poufsouffles évitaient soigneusement la jolie brune. En cours, Betty ne suivait plus, et les points rapportés à la maison jaune et noire se faisaient rares sans sa participation.

Devant son miroir, la jeune fille passa une boucle brune derrière son oreille, une mine boudeuse sur le visage. Ludovic était peut-être dans le dortoir à quelques mètres du sien. Il était sûrement en train de discuter de la superbe septième année qu'il avait apperçu dans les couloirs le matin même. Il était peut-être en train de jouer au Quidditch dans le parc. Il était peut-être avec une nouvelle conquête, oubliant son rendez-vous avec Betty.
Le coeur de la jeune fille se serra à cette pensée, mais elle ignora ce sentiment, l'identifiant comme de la colère. Qu'est-ce qu'elle serait en colère si Ludo lui posait un lapin !...

Enfilant une père de bottes, elle attrapa une veste et un sac en cuir au passage.
Pourquoi Betty s'habillait mal alors qu'elle avait autant de jolis vêtements ? Parce qu'elle s'en fichait. Elle ne voulait plaire à personne, le regard des autres ne la gênait pas. Sauf ce soir... Sauf ce soir.

Betty descendit les escaliers discrètement. Sa timidité habituelle était de retour, et sa gorge était serrée. Etait-elle en train de stresser ? Peut-être bien. Les personnes qui la croisèrent ne la reconnurent que par son attitude effacée, et nombreux furent étonnés de lui découvrir des atraits bien féminins qui s'étaient auparavant bien dissimulés sous des gros pulls, des cheveux ébouriffés et des cernes de trois mètres de long. Mais ce soir... Ce soir, Betty était maquillée, bien habillée. Et, bien qu'un peu inquiète, elle semblait impatiente, heureuse.

Dans le parc, un léger frisson la secoua en même temps que le vent froid lui mordit le visage. Elle serra ses bras autour d'elle-même et marcha d'un pas vif en direction de Pré-au-Lard. Le soleil commençait déjà à se coucher, et il était seulement 17h51. Betty arriva exactement une minute en avance devant les Trois Balais. Elle avait un peu froid, mais se donna une contenance, tentant de contrôler les battements de son coeur et le rose de ses joues avant de regarder à travers la vitre pour voir si Ludovic était déjà arrivé... Ce qui n'était pas le cas, comme elle s'y attendait. Poussant un léger soupir, à peine déçu, la brunette alla se poster devant la porte de la taverne, guettant la rue des deux côtés, espérant appercevoir au loin celui qu'elle a...ttendait.

" Ne me laisse pas rentrer seule, Ludovic... "

Cette phrase à peine murmurée s'était échappée seule d'entre les lèvres de Betty. Elle rougit violemment, et recouvrit ses joues de ses mains froides. Elle se retourna pour faire face à la vitrine des Trois Balais, et tenta tant bien que mal de faire disparaitre cette rougeur indélicate quand elle entendit des pas s'arrêter derrière elle. Elle se retourna, ses yeux pleins d'espoir, son ventre serré, et son coeur battant violemment contre sa poitrine.

Ludovic.

Betty sourit sans pouvoir se contrôler.
Un sourire soulagé, heureux.
Amoureux.




« Le temps file, il n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures.
Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour
se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 15/08/2010
● MESSAGES : 246


MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Dim 26 Sep - 14:48

Pas un jour depuis ce fameux soir où il l'avait embrassé, Ludo n'avait pas pensé à Betty.
Le matin, au petit déjeuner, il attendait dans la grande salle, une boule au ventre, que la jeune fille arrive pour commencer à manger. Il ne fallait pas qu'elle soit malade, non, car sinon elle ne pourrait pas venir et Ludo ne savait pas si il aurait encore une fois le courage de lui donner rendez-vous.
Pendant les cours, il observait du fond de la classe la jolie jaune, qui participait en cours, oubliant de chahuter avec ses amis, qui le lui faisait souvent remarquer.
Le midi, il n'avait pas faim. Il venait de se rappeler que c'était bientôt le jour-J .
L'après midi, à chaque fois qu'il voyait un garçon s'approcher d'elle, il serrait les poings et fronçait les sourcils. Une fois, même, il avait même dut se retenir d'assommer Slugohrn quand ce dernier avait sourit à Betty pour la féliciter de sa bonne réponse. Après tout, ce vieux dégueulasse était quand même entrain de lui SOURIRE . C'était.. intolérable.
Et enfin, le soir, au moment de se coucher, au lieu d'aller, comme d'habitude, s'entrainer au clair de lune au quidditch ou à faire la fête avec les copains, il restait allongé sur son lit, les yeux mis-clos, à se demander où Betty était, et surtout, ce qu'elle faisait et avec QUI ?! . L'idée que Betty puisse sortir avec d'autres garçons le.. Terrifiait, en fait.

Alors, lorsque Samedi arriva, il se demanda si il ne pouvait pas annuler, en fin de compte, prétexter un mal de ventre ou même un devoir en retard ? La vérité, c'était qu'il était horriblement, atrocement STRESSE . Et si elle ne venait pas ? Et si elle ne l'aimait pas ? Et si, et si .. ? Trop de questions auxquelles la seule manière d'avoir les réponses était de demander à la principale intéressée. Mais il ne pouvait pas !

Bien sûr, il avait déjà dit, des tonnes de fois, à des filles qu'il les aimaient. Et c'était vrai. Il les aimaient.. comme des bonnes copines. Mais Betty.. Betty, c'était diffèrent ! Il ne pouvait pas avoir un râteau de Betty, il ne pouvait même pas prendre le risque ! Car, après, comment la regarder en face, comment lui parler sans repenser au moment où il fourrait sa langue dans sa bouche ?!

Mais impossible n'étant pas Verpey, il avait, à 14h, quitté son groupe d'amis pour partir " travailler un peu " . Enfaite, il était tout simplement partit se faire beau.

On aurait dit une fille avant le bal de noël. Tournant en rond devant son armoire, Ludo avait essayé presque la totalité de ses tenues.
Fraichement rasé, il ajusta une dernière fois sa cravate , gonflant le torse, s'observa dans la glace.
Il soupira. Ce n'était pas ça.. Il avait l'air d'un pingouin.
Retirant sa chemise et sa cravate, il finit par attraper un vieux t-shirt, un peu usé, de la coupe du monde de quidditch de 1973 ( Il y était allé, avec son père, et en avait ramené d'excellents souvenirs ainsi que ce t-shirt officiel auquel il tenait beaucoup. ) , enfila son vieux jean troué , ses chaussettes, ses chaussures et admira le résultat.
Ouai, c'était bien. Il avait l'air cool.
Il sourit à son reflet, enfin satisfait, et consulta sa montre. 17h00 ? . Il fallait qu'il se dépêche ! Se précipitant dans le couloir, il emprunta un de ces nombreux passages secret qui reliaient le château à Pré-au-lard et se retrouva en 10 minutes à peine devant les Trois balais.

Betty n'était pas là. Il fallait s'y attendre, avec presque une heure d'avance.
Il entra et décida de commander une bieraubeurre, histoire de se détendre un peu et d'oublier 5 minutes que il devrait bientôt faire ce qu'il s'était promis de faire - à savoir, demander à Betty si elle aussi, avait une boule au ventre quand elle le voyait. C'est vrai que ça devenait inquiétant et Ludo en était venu à aller consulter Pompom qui lui avait.. rit au nez et répondu qu'il était tout simplement amoureux. Amoureux ? N'importe quoi !

A 17h45, il sortit et se plaça contre le mur de l'auberge, invisible à ceux qui venait du château. Il frissonna un peu : non seulement parcqu'il commençait à cailler dur, mais aussi de stress. Et si Betty lui posait un lapin ? Ce serait la hoooooonnnnnte.

Mais à 17h51, quand Betty apparut, plus jolie que jamais, terriblement sexy en plus, il ne put s'empêcher de sourire. Elle était venue ! Elle était venue ! Il aurait pût le crier pendant des heures. S'avançant de l'ombre dans laquelle il s'était réfugié, il fit quelques pas, avant que cette fille, qui faisait battre son cœur à la chamade, se retourne.

Elle lui sourit. Et lui aussi, lui sourit.

Il la prit par l'épaule, sans dire mot, et tandis que des petits nuages de vapeur s'échappaient de leurs bouches respectives, il l'entraina à l'interieur et l'installa à sa table favorite, celle qui était tout au fond, ou personne ne regardait jamais.

Il commanda deux bierraubeurres, une pour elle, une pour lui, et tandis qu'ils buvaient à petite gorgée leurs boissons, il ne cessa de se demander quand serait le bon moment.

D'un coup, il posa sa choppe et pris les mains froides et douces de Betty. Baissant les yeux, ne sachant que dire, il finit par poser son regard dans celui de la prefete et tenta d'articuler tant bien que mal ce qu'il voulait lui dire depuis presque une semaine :

- Betty.. Je sais, ça va te paraître bête mais, enfin, je crois que..

Il ne pouvait pas . Il ne pouvait pas ! Et si elle ne l'aimait pas, elle , hein ? Du coup, il lâcha les mains de Betty et dit froidement :


Nan oublie, c'est débile.

Puis, injustement méchant avec Betty, il reprit, énervé :

- Alors, on commence par quoi ? Par mon comportement avec les premières années ou le fait que en tant que préfet, je devrais arrêter de donner le mauvais exemple ?


ϟϟ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 125


MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Dim 26 Sep - 19:31

Ludovic lui rendit son sourire, et le visage de Betty se mit à rayonner. Pourquoi se sentait-elle aussi heureuse, comblée ? Il lui avait juste sourit... Et pourtant... Tout ce que ce sourire avait provoqué en elle la rendait heureuse, du fourmillement dans sa gorge jusqu'à la chaleur dans son ventre, en passant par l'électricité de son regard.
Le Poufsouffle le prit par l'épaule, et le contact de sa main la fit frissoner, même à travers ses vêtements. Personne ne regardait à la table où ils se trouvaient, et après que Ludovic ait commandé deux bièrre au beure, un silence un peu gênant s'installa entre eux. Betty lançait des regards à la dérobée au jeune homme qui semblait pensif - qu'il était beau quand il était pensif !

Puis, soudainement, Ludovic posa sa choppe et saisit les mains froides de Betty dans les siennes, chaudes. La jeune fille aurait voulu se jeter par-dessus la table pour se blottir dans ses bras, tenir ces mains encore et encore, ne plus les lâcher, pourvoir réchauffer les siennes indéfiniment dans les grandes paumes du Poufsouffle, sentir son odeur, se sentir bien.
Ludovic baissa le regard, et pour le première fois depuis qu'elle le conaissait, Betty eut l'impression que sa voix était hésitante.

- Betty.. Je sais, ça va te paraître bête mais, enfin, je crois que..

Elle ne voyait plus rien, n'entendait plus rien, ne sentait plus rien d'autre que Ludovic. Tout était flou autour de lui, et le coeur de Betty n'avait jamais battu aussi fort, tellement fort que c'était presque douloureux.

- Nan oublie, c'est débile.

Ludovic lacha ses mains sèchement, et en même temps que la perte de ce contact, la chaleur qui avait envahie Betty s'échappa d'un coup. Tout devint plus terne, et l'éclat qui brillait au fond des yeux de la Poufsouffle quelques secondes plus tôt s'éteignit. Le faux espoir était la pire des choses qui pouvait arriver.

- Alors, on commence par quoi ? Par mon comportement avec les premières années ou le fait que en tant que préfet, je devrais arrêter de donner le mauvais exemple ?

Le ton sec et froid de Ludovic la blessa, et elle baissa les yeux, saisissant nerveusement sa choppe de bièrre au beure et crispant ses doigts glacés tout autour. D'une voix morne et sans entrain elle répondit tout aussi froidement à la question du Poufsouffle.

" Oh, on pourrait aussi parler de tes notes catastrophiques, ou bien le fait que tu n'as rien à faire en tant que Préfet. Mais si on commence comme ça, autant aller voir le professeur Dumbledore tout de suite pour lui demander de te retirer ce titre. "

Elle ne voulait pas dire ça. Elle voulait être gentille avec Ludovic, mais la rancoeur et la déception qu'elle éprouvait à l'instant présent l'empêchait de dire la moindre gentillesse ou de prendre un ton plus doux. Elle se surprit à ne pas savoir choisir entre l'amour et la haine, mais chassa cette horrible question de son esprit pour se concentrer sur ce pourquoi ils se voyaient à présent : leur rôle de Préfet.

" Si tu veux être un minimum digne de ton rôle de Préfet, essaie au moins de ne pas transgresser les règles. Te demander d'avoir des bonnes notes serait beaucoup trop, étant donné ton quotien intelectuel. Mais respecter les règles, ça, tu peux le faire. Sauf si bien sûr tu m'as caché le fait que tu ne savais pas lire. "

Betty était redevenue avec Ludo ce que Betty devait être envers Ludo aux yeux de tous : une vieille mégère qui se plaisait à le rabrouer et à lui faire des reproches, à lui pourir la vie et à l'empêcher de s'amuser. Elle était celle dont les copines de Ludovic pouvaient dire que " une fille comme ça ne te plaira jamais mon chou... Toi, il te faut une fille comme moi " avant de lui rouler un patin.
Mais est-ce que Betty prenait réellement du plaisir à dire cela à Ludovic, aujourd'hui ?

Non. Elle se détestait.




« Le temps file, il n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures.
Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour
se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 15/08/2010
● MESSAGES : 246


MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Mer 29 Sep - 19:04

- Oh, on pourrait aussi parler de tes notes catastrophiques, ou bien le fait que tu n'as rien à faire en tant que Préfet. Mais si on commence comme ça, autant aller voir le professeur Dumbledore tout de suite pour lui demander de te retirer ce titre.

La voix était sèche et froide. Comme la sienne, enfaite, quelques secondes auparavant. Il ouvrit de grands yeux, comme surpris que Betty soit ainsi cruelle avec lui. Il recula sa chaise et ne pipa mot.
Il n'avait qu'à s'en prendre lui même, en fin de compte. Pourquoi aussi avait-il donné ce rendez-vous à Betty ? Elle le détestait, c'était évident. Comment avait-il pût l'oublier ?
Son cœur se serra. Un moment, pour tant, il lui avait semblé voir dans les yeux de la jolie jaune .. Mais non, il s'était sûrement trompé.

- Si tu veux être un minimum digne de ton rôle de Préfet, essaie au moins de ne pas transgresser les règles. Te demander d'avoir des bonnes notes serait beaucoup trop, étant donné ton quotient intellectuel. Mais respecter les règles, ça, tu peux le faire. Sauf si bien sûr tu m'as caché le fait que tu ne savais pas lire.

Il ouvrit la bouche, la referma, hésita. Il était profondément blessé : jamais personne n'avait osé faire de remarque sur sa personne, et surtout pas aussi méchamment ! Ou alors, il ne s'en était pas rendu compte..
Mais la remarque le blessait d'autant plus qu'elle venait de BETTY. Betty, qu'il ne pouvait s'empêcher de dévorer des yeux, Betty, si drôle, si belle, si intelligente, si parfaite, Betty, dont il était fou amoureux.

Il la regarda fixement. Partagé entre l'envie de crier et celle de l'embrasser passionnément. Il ne souriait pas, n'avait pas l'air fâché, n'était pas triste. Il était totalement neutre aux yeux de toute l'assemblée. Une longue minute passa sans qu'il lâcha le regard de l'objet de son affection, à savoir Betty Holt, préfète et attrapeuse de Poufsouffle.

- C'est bon, tu as finis ?

Sa voix avait douce, dénuée d'amertume ou de colère. Il avait parlé comme il lui aurait parlé si il avait essayé de la consoler. Il n'avait pas sourit, non, mais ne l'avais pas agressé non plus. Il était calme, posé, et rien ne semblait le déstabiliser.

Doucement, il suivait du doigt l'ombre que son verre projetait sur la table, le regard toujours posé sur la jaune, attendant sans doute une réponse de sa part et si possible, une réponse positive.

Alors qu'il était plongé dans sa contemplation, il se prêta à imaginer ce que donnerait le couple Betty-Ludo, si par miracle, il en venait à sortir avec elle :

* - Bettyyyyyy. Puisque je te dis que c'est LA soirée du siècle ! Je peux pas manquer ça et toi aussi, couvre-feu ou pas !

Il soupira d'exaspération. Ce que sa petite amie pouvait être.. coincée parfois !

La dite petite amie ne tarda pas à rajouter son grain de sel, bien décidée à empêcher son copain à manquer une fois de plus au règlement.

- Ludo, combien de fois te l'ai-je répété ? Sortir après le couvre-feu, c'est ..

- Interdit par Dumbledore. Surtout si c'est pour aller dans des soirées où tu ne feras que te saouler et fleurter avec des midinettes, completa Ludo en riant, montrant ainsi à la jaune qu'elle n'avait pas à répéter une fois de plus son discours.

- Tu me l'as déjà dit au moins 5 fois cette semaine, sourit-il tendrement pour calmer la jeune fille qui ne semblait pas avoir compris comment il avait réussi à connaître par coeur ses répliques.

Puis, il la prit dans ses bras et l'embrassa avec passion, tandis qu'elle s'aggripait avec amour à ses épaules.

Soudain, au milieu de leur étreinte, la belle releva la tête vers son amoureux et toute innocente, déclara :

- Tu sais, je pense que tu devrais rester ici avec moi, cette soirée doit être vraiment nulle. *


Ludo sourit et réprima un petit rire. Il trouvait qu'ils iraient très bien ensembles !



ϟϟ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 125


MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Mer 29 Sep - 20:09

Betty, blessée, baissa les yeux, redoutant la réaction de Ludovic. Mais elle ne vint pas. Redressant le regard, la jeune fille croisa celui du Poufousouffle, fixé sur elle.

- C'est bon, tu as finis ?

La jeune fille ouvrit la bouche sans savoir quoi dire, abasourdie. Où était Ludovic ? Normalement, il l'aurait enfoncée, tirant de ses paroles de quoi la ridiculiser. Mais non. Il n'avait même pas l'air faché, exaspéré, courroucé. Il semblait... Neutre, indolore. Sans aucune réaction. Le doigt de Ludovic suivait l'ombre que produisait son verre, mais son regard était fixé sur elle.
Après avoir baissé légèrement les yeux, pensant ne pas pouvoir affronter son regard, la jeune fille ce rendit compte qu'au contraire, elle voulait scruter ses yeux, encore et encore, sonder son âme, connaitre la moindre expression que son visage pourrait prendre. Alors, Betty releva les yeux, et planta son regard clair dans celui de Ludovic, infaillible.

Elle ne voulait plus être cette jeune fille timide qui dégoutait ce garçon qu'elle aimait tant. Elle voulait pouvoir lui plaire autant qu'une autre, être de ces filles sur qui on se retournait dans la rue. Mais... Ce n'était pas elle... Qui l'aiderait à changer ? Qui serait là pour la supporter ? Personne. Elle était seule.
Une ombre voila son regard, mais elle ne le détourna pas, et d'une voix calme, répondit à la question que lui avait posé Ludovic.

" Non... Non, je n'ai pas finis Ludovic. Mais j'ai tellement de choses à dire qui jamais ne pourront franchir mes lèvres... Je... Ne suis pas comme toi, tu sais. Je n'ai pas ce charisme, cette aisance avec les gens. A vrai dire, je n'ai pas beaucoup de qualités. Mais j'ai appris à faire avec ce que j'avais. Par contre toi qui as... Tout, tu n'en profites pas tu ne... Je ne sais pas. On n'est pas pareils. "

La Poufsouffle sourit avec son interlocuteur. Il sourit et réprima un petit rire, que Betty ne sut comment abborder. Faute de mieux, elle se tut, gardant son regard fixé dans celui de Ludovic. Elle savait qu'ils étaient incompatibles. Et pourtant... Pourtant, qu'est-ce qu'elle aurait aimé que ce ne soit pas le cas. Mais s'acharner ne ferait que la faire souffrir. Et elle ne voulait pas de ça. Elle préferait Ludo vite fait que Ludo pas du tout.
Et pour cela, elle était prête à tout oublier depuis le début.

Elle ferma les yeux, toujours en souriant, et but une gorgée de bièrre au beure. Elle rouvrit les yeux et jeta un regard par la fenêtre. Le soleil avait presqu'entièrement disparu, offrant à sa vue un paysage superbe.
La personne en face d'elle, Ludovic, était son camarade de maison, son collègue Préfet.
Et elle ferait en sorte qu'il ne devienne personne d'autre dans son coeur, peu importe ce que cela lui couterait, peu importe les efforts qu'elle devrait faire, peu importe même si elle devait l'éviter pendant un moment. Elle changerait, petit à petit, deviendrait celle qu'elle voulait être, chasserait cette timidité omniprésente, cette maladresse gênante, puis, quand elle serait prête, peut-être, elle reviendrait vers Ludovic, laisserait son regard la chambouler, retrouverait cette chaleur que sa présence provoquait en elle, sentirait cette odeur qui n'avait de cesse de l'ennivrer, s'approcherait de lui et lui glisserait dans l'oreille les trois petits mots qui décrivaient mieux que n'importe quoi d'autre ce qu'elle ressentait à ce moment précis.

" Je t'aime... "




« Le temps file, il n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures.
Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour
se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 15/08/2010
● MESSAGES : 246


MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Mer 29 Sep - 22:14

Non... Non, je n'ai pas finis Ludovic. Mais j'ai tellement de choses à dire qui jamais ne pourront franchir mes lèvres... Je... Ne suis pas comme toi, tu sais. Je n'ai pas ce charisme, cette aisance avec les gens. A vrai dire, je n'ai pas beaucoup de qualités. Mais j'ai appris à faire avec ce que j'avais. Par contre toi qui as... Tout, tu n'en profites pas tu ne... Je ne sais pas. On n'est pas pareils.

Ludo ne sut comment réagir, aussi, pour faire simple, il ne réagit pas. Mais au fond de lui, il bouillait : il avait envie de la secouer, de lui dire qu'elle était bourrée de qualités, qu'elle était formidable, qu'elle était la femme la plus formidable qu'il 'ait jamais rencontré, qu'elle.. Qu'il l'aimait comme elle était.
Il trouvait ça un peu facile, pour Betty, de dire que lui avait du charisme, qu'il savait parler aux gens. Non, il avait jusqu'à présent toujours eu de la chance, voilà tout. ( OMG. Ludo, deviendrais-tu modeste ? ) . Et de bons amis, aussi. Et.. Une merveilleuse préfète toujours prête à l'emmerder à lui montrer le bon chemin.

La jeune fille ferma ses yeux. Là, Ludovic put la contempler à son aise, regarder son visage fin, ses cheveux d'or, ses jolis yeux et sa bouche, trop bien dessiné, incroyablement.. gracieuse ? appétissante ? délicate ? .. Parfaite, serait le mot exact.

- Je t'aime..

Il sursauta. Il la regarda fixement. Avait-il vraiment entendu ce qu'il avait entendu ? Est-ce que Betty avait dit " Je t'aime " ? Non, non, c'était impossible. Il maudit cette petite conscience mesquine qui avait osé, un instant, placé en lui un espoir, une lueur folle.
Pourtant, autant il était résigné à être devenu fou, fou de Betty et fou de désespoir, il ne put s'empêcher de laisser son cœur battre à tout allure.
Inconscient, fou, amoureux, il plongea ses yeux dans les siens, à la recherche d'une lueur, d'un signe, qui pourrait lui indiquer la voix à suivre.

- Je.. Betty, qui tu aimes ? A qui tu disais " Je t'aime " ?

Voyant qu'elle hésitait à répondre, il baissa les yeux et mine de rien, fit semblant de dire des banalités, observant en coin sa réaction :

- Tu sais, c'est pas une honte d'être amoureuse. Moi aussi, je suis amoureux. Fou amoureux, même. Si tu savais comme je l'aime ! Elle est tellement intelligente, beaucoup plus que moi si bien que je me sens débile quand elle ouvre la bouche. Elle est tellement belle que quand je la regarde, je suis obligé de me pincer pour pouvoir détourner le regard. Elle est si.. Enfait, je pourrais décrocher la lune pour qu'elle m'accorde un regard.


Il était emporté dans son élan, impossible de s'arrêter. Plus maintenant.

- Elle est préfête.. Et attrapeuse aussi. Elle est blonde, blonde comme l'or. Elle est si jolie que mon coeur se met à battre la chamade quand je la regarde. Elle est..

Il s'arrêta de parler. Il en avait trop dit.

Il sourit :

- Betty, si tu me dis qui tu aimes, je te dit qui j'aime, d'accord ?

Il ne risquait rien, après tout, si ? A part être ridicule si ce n'était ( oh pitié que non ! ) pas réciproque aux yeux de l'amour de sa vie.


ϟϟ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 125


MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Jeu 30 Sep - 23:25

Betty remarqua que Ludo, son camarade, la fixait. Encore. Son regard était étrange... Profond. Il semblait chercher de l'aide, mais de l'aide de quoi, de qui, pourquoi ?...

- Je.. Betty, qui tu aimes ? A qui tu disais " Je t'aime " ?

La Poufsouffle se figea. Elle l'avait dit. Elle l'avait dit. Le regardait-elle dans les yeux à ce moment là ? Non, non, c'était impossible. Elle n'avait pas pu le dire elle... Elle en était incapable, trop timide, trop... Trop Betty Holt. Cependant... Ses joues se tintèrent de rose, son coeur se mis à battre, ses yeux se dérobèrent au regard de Ludovic, et ses membres se mirent à trembler. Elle sentis la fièvre monter. Elle ne se sentait pas bien, du tout. Qu'allait-elle faire ? Ludo répeterait à tout le monde ce qu'elle venait de lui dire, et elle pourrait rejoindre Mimi Geignarde au fond de ses canalisations.

- Tu sais, c'est pas une honte d'être amoureuse. Moi aussi, je suis amoureux. Fou amoureux, même. Si tu savais comme je l'aime ! Elle est tellement intelligente, beaucoup plus que moi si bien que je me sens débile quand elle ouvre la bouche. Elle est tellement belle que quand je la regarde, je suis obligé de me pincer pour pouvoir détourner le regard. Elle est si.. Enfait, je pourrais décrocher la lune pour qu'elle m'accorde un regard.

Betty sentit toute son émotion redescendre. Ludovic était amoureux. Vraiment amoureux, vu la description qu'il faisait de la fille qu'il aimait. Les traits de son visage s'afaissèrent, et toute l'euphorie qui l'avait envahie à l'approche de ce rendez-vous avec Ludovic disparue. Il était amoureux. A-mou-reux.

- Elle est préfête.. Et attrapeuse aussi. Elle est blonde, blonde comme l'or. Elle est si jolie que mon coeur se met à battre la chamade quand je la regarde. Elle est..

Betty ne conaissait pas encore la composition des autres équipes, ni les Préfètes des autres maisons. Mais elle ne doutait pas que cette jeune fille était merveilleuse. La Poufsouffle se sentait vide. Tellement creuse...

- Betty, si tu me dis qui tu aimes, je te dit qui j'aime, d'accord ?

Elle n'avait pas le choix. Elle ne pouvait pas le lui dire. C'était impossible, au-dessus de ses forces, au-dessus même de son imagination. Betty Holt était incapable de faire ça.

" Je n'aime personne Ludo. Tu as du rêver. Je n'ai rien dit. "

Honteuse, la jolie blonde baissa les yeux et se plongea dans la contemplation de sa bièrre au beure. Elle en but une gorgée, puis deux, puis trois, puis vida son verre, et observa la petite flaque qui demeurait au fond du récipient. Elle joua avec, faisant tourner son verre de droite à gauche, n'osant relever le regard et affronter celui de Ludovic.
Elle avait menti mais... Avait-elle vraiment le choix ?...




« Le temps file, il n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures.
Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour
se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 15/08/2010
● MESSAGES : 246


MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Ven 1 Oct - 23:31

Il l'embrassa. Longtemps, leurs lèvres restèrent collés, les siennes effectuant une pression sur celles de Betty, douces, amères, sucrées, piquantes, des lèvres qui retenaient celui qui les embrassait. Là, bouche contre bouche, il pouvait sentir l'odeur de son cou. Enivrante. Il passa sa main dans les cheveux blonds de la préfète.

Lorsqu'il se détacha enfin, à regret , il ne pouvait plus que se lancer. Il aimait trop l'embrasser pour devoir y renoncer, il aimait trop Betty pour laisser sa chance passer.

- Je t'aime Betty Holt.

Après avoir chuchoté ces trois petits mots magiques, qui signifiaient bien trop de choses pour de si petits mots, il s'écarta de la jolie jaune, sonda son regard, attendit une réponse, le cœur battant.

Il ne se souvenait plus trop de ce qu'il s'était passé avant. Ou alors très vaguement.

Il ne se souvenait plus de ce moment où il avait crût que le monde s'effondrait, lorsque Betty lui avait dit qu'elle n'aimait personne.

Il ne se souvenait plus, non, et pourtant..

- Je n'aime personne Ludo, tu as surement rêver, je n'ai rien dit.


- Je.. Tu.. tu n'aimes personne ? Vraiment personne Betty ?

La détresse se lisait dans le regard du jeune homme. Si elle n'aimait personne, alors, ça voulait dire qu'elle ne l'aimait pas ?! C'était comme une.. grosse épine dans son cœur Suspect

Il s'était alors levé, triste mais pas résigné, lui avait prit la main et l'avait emmenée là haut, sur la colline qui dominait Pré-au-lard.
Et alors qu'ils se suivaient, l'un et l'autre, le soleil finissait de se coucher, faisant flamboyer l'herbe sous leurs pieds.
Il se souvenait s'être retourné pour aider Betty à monter une bosse un peu glissante. Ils étaient tombés tous les deux, lui le premier et elle entrainée à sa suite. Ils avaient roulés tous les deux sur quelques mètres et quand ils s'étaient enfin arrêtés, après avoir vérifié qu'ils n'avaient rien, ils avaient explosés de rire.
Puis, ils avaient marchés un peu pour trouver un endroit confortable.
Finalement, ils avaient trouvé refuge juste au dessus de la grotte où plus tard, Sirius se cacherait. De l'herbe bien verte les avaient accueillis et là, l'un à côté de l'autre, alors que les étoiles commençait tous juste à clignoter, il avait regardé longuement Betty, l'avait taquiné, lui susurrant à l'oreille qu'il était sûr qu'elle était amoureuse, lui avait même prédit que son amoureux était vraiment bête, puis, l'avait embrassé et .. voilà.

Son regard était toujours plongé dans le sien. Elle n'avait rien encore répondu mais puisqu'elle l'avait laissé faire, il estimait qu'il avait toutes ses chances. Il prit sa main, fébrilement et dit :


- Dis moi ce que je veux entendre.
















Niais puissance maximum, je peux pas plus la x) ♥️


ϟϟ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 125


MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ] Lun 15 Nov - 18:25

    - Je.. Tu.. tu n'aimes personne ? Vraiment personne Betty ?


    Betty ne releva pas la tête. Elle ne pourrait pas le regarder et confirmer ce qu'il venait de lui demander, elle... Ne pouvait pas. Alors, chose innatendue, Ludovic lui prit la main. Elle le suivit, ne sachant trop quoi penser, laissant s'insinuer dans son esprit de douces pensées, des rêves innaccessibles. Elle le suivait, comme en songe, ne sachant pas trop si ce qu'elle vivait à cet instant était la réalité ou non. Mais elle l'avait suivi, sans hésiter, car elle voulait croire que tout était possible.
    Il l'avait ammenée sur la coline, près de Pré-au-Lard, il l'avait aidée à escalader le monticule, et quand elle était tombée, ils avaient rit et il l'avait aidée à se relever.
    Finalement, ils avaient trouvé refuge au-dessus d'une petite grotte, ils s'étaient assis, et Ludovic l'avait taquinée.
    Le coeur de Betty battait à toute allure, elle ne pouvait que penser que lui aussi l'aimait. Elle avait peur de ce que cela impliquait, mais encore plus peur que ce ne fut pas vrai.
    Il lui avait sussuré des choses à l'oreille, puis, alors que le soleil se couchait, qu'elle remettait une mèche de cheveux derrière son oreille en regardant l'herbe flamboyer, il l'avait attirée à lui, tout contre lui, dans ses bras rassurants, et toute peur avait quitté Betty.

    Il l'avait embrassée, longtemps, et la jeune fille n'avait plus contrôlé ses mouvements. Elle se sentait incapable de bouger, elle était subjuguée par le flot de sentiments qui l'envahissaient.
    Il s'était écarté en lui caressant les cheveux, et ils s'étaient contemplés un moment.


    - Je t'aime Betty Holt.

    Ses lèvres étaient restées collées l'une à l'autre, incapables de se séparer. Elle ne pouvait plus rien faire, elle avait l'impression de mourir et de renaitre en un millième de seconde, et à répétition.

    - Dis moi ce que je veux entendre.

    Laissant son regard se promener sur le visage de Ludovic, elle ne trouva pas la parole. Alors, elle fit la seule chose qu'elle avait envie de faire, la seule chose qu'elle pouvait faire.

    Elle se pencha sur le jeune homme, pris son visage entre ses mains, et l'embrassa de toutes ses forces. Elle se délivra en ce baiser de toutes les choses qui lui étaient arrivées jusque là, de toute la pression qu'elle avait accumulée en se posant des questions, de toutes les peurs qui l'avaient assaillie.
    Détachant ses lèvre de celles, douces, de Ludovic, elle planta son regard dans le sien quelques instants, puis entoura sa nuque de ses bras fins, et enfoui son visage dans le coup du Poufsouffle. Dans un souffle.


    " Je t'aime aussi, Ludovic. "




« Le temps file, il n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures.
Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour
se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: He's the only thing I need [ Ludo ♥ ]

Revenir en haut Aller en bas

He's the only thing I need [ Ludo ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
ANGLETERRE
 :: 
PRE-AU-LARD
 :: BOUTIQUES & ECHOPPES :: LES TROIS BALAIS
-