AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS Sam 18 Sep - 21:01

Alix & Naël ♥



* Une. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Sept. Huit. Neuf. Dix. *

Alix comptait. Elle comptait les dalles sur le sol, les briques sur le mur, les carreaux aux fenêtres, les piliers du long couloir. Son regard s'arrêta sur une fenêtre aux vitres teintées. La nature à l'extérieur paraissait devenue bleue, rouge, jaune. Les couleurs du vitrail reflétaient la tristesse de cette journée. Le ciel faisait grise mine, le Soleil jouait à cache-cache avec les nuages dont le coton blanc avait fait place à un grisâtre repoussant. A l'horizon, l'orage et la pluie menaçaient de venir s'abattre sur Poudlard, cloîtrant les élèves à l'intérieur. La Grande Salle allait se transformer en ruche où bourdonneraient des dizaines d'élèves.

Alix remonta son sac sur son épaule et prit le chemin de la Tour de Gryffondor et du dortoir, où elle pourrait se réfugier. Passant près d'un escalier menant au 7ème étage, la jeune fille s'arrêta net, coupant dans leur élan deux premières années qui lui rentrèrent dedans.

    - Faîtes un peu attention, dit-elle doucement.


Ils s'excusèrent rapidement et coururent rejoindre leurs amis. Alix lança un regard au bout de l'escalier et posa son pied sur la première marche. Elle n'était jamais retournée au 7ème étage, depuis. Depuis qu'ils s'y étaient rencontrés. Ils s'étaient rentrés dedans, par mégarde et avaient sympathisé. Tous deux cherchaient à échapper à la foule des élèves et s'étaient réfugiés tout en haut. Ils avaient discuté et il lui avait tout de suite plu. Blond, grand, musclé, aux grands yeux pétillants de vie. Elle avait aussi dû lui plaire, car quelques jours plus tard, ils échangeaient leur premier baiser. Leur belle idylle avait duré plusieurs semaines, pendant lesquelles ils se débrouillaient pour ne pas se croiser dans les couloirs vêtus de leurs uniformes, ce qui aurait trahi leurs maisons. Cependant, un jour, le destin en avait décidé autrement. Alix l'avait vu, en compagnie d'autres garçons, martyriser un jeune élève qui s'était enfui, terrorisé. Lorsqu'il s'était retourné, riant aux éclats, Alix avait vu sur son blazer le serpent argenté sur fond vert. Son beau rêve avait alors volé en éclats. Il avait également dû remarquer le lion doré rugissant sur fond rouge. Et tout s'était terminé, par un regard dédaigneux qu'Alix lui avait lancé, et une parole :

    - Ne m'approche plus jamais !


Alix grimpa quatre à quatre les marches de pierre et se retrouva dans le couloir de la Salle sur Demande. Elle posa sa main sur la tapisserie et s'avança jusqu'à l'endroit où se tenait la porte invisible.

    * J'ai besoin d'un endroit où réfléchir. J'ai besoin d'un endroit où réfléchir. J'ai besoin d'un endroit où réfléchir. * pensa-t-elle en serrant les poings, fermant les yeux.


Lorsqu'elle rouvrit les yeux, la porte se dessinait devant elle. Un sourire sur les lèvres, elle la poussa et la referma derrière elle, d'un bruit sec, et découvrit devant elle une pièce inattendue. Elle avait pensé à un salon, ou bien une chambre, dans ce genre là. Il s'agissait en fait d'une bibliothèque avec, sur le côté, une fenêtre dont le rebord était large et garni de coussins. La jeune fille posa son sac, enleva ses chaussures et se hissa sur le confortable matelas. Elle s'accouda à la fenêtre, les yeux dans le vague.

Soudain, un grincement retentit. Elle pencha la tête et faillit tomber à la renverse, tant le visage du nouveau venu lui parut inattendu. Tous sauf lui. Sauf lui. Elle se leva.

    - Qu'est-ce que tu fais ici ? demanda-t-elle d'un ton froid.


Devant elle, se tenait Naël Stimms, dans toute son arrogante beauté.


Dernière édition par Alix J. Folkhart le Sam 4 Juin - 18:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 25/08/2010
● MESSAGES : 83


MessageSujet: Re: Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS Dim 19 Sep - 18:09

Naël courut se refugier dans le château. La pluie commencait à tomber et l’orage grondait au loin. Que faire pendant cette journée pluvieuse ? Tous les élèves allaient se tasser dans le château qui allait bientot se transformer en une ruche bourdonnante. Naël avait besoin d’être seul. Sa semaine avait était lourde et il était fatigué. Il décida de monter à la salle sur demande, la au moins il serait tranquille pendant quelques heures. En attendant que l’escalier (qui faisait toujours des siennes) veuille bien se présenter, il repensa à Alix. Cette fille qu’il avait bousculée sans le vouloir il y a plusieurs mois dans les couloirs. Elle aussi voulait se refugier, loin des autres élèves. Elle lui avait tout de suite plus. Ils étaient devenu inséparable depuis et plusieurs jour après, Nael l’avait prise dans ses bras et avait posé sur ses lèvres un baiser passionne. Leur histoire aurait pu durer longtemps mais le destin en avait voulu autrement.

Un jour ou lui et plusieurs de ses amis serpentards embêtaient un môme de première année, elle l’avait surpris. Elle portait son blazon avec un lion et lui un serpent. Elle était donc une Gryffondor. Naël ne supportait pas ces sales fouineurs. Elle lui avait alors jeté un regard si froid qu’il avait sentis un frisson parcourir tout son corps. Puis elle était partie en ne disant qu’une parole.

Ses mots retentissaient encore dans les oreilles de Naël qui était bientôt arrivé à la salle sur demande. Elle lui avait dit: Ne m'approche plus jamais ! Et c’est se qu’il avait fait. Il ne l’avait plus jamais approchait, regardait, plus rien ne c’était passé entre eux.

Arrivant à l’endroit de la porte invisible, il baissa les yeux et pensa:

*J’ai besoin d’un endroit calme pour lire. J‘ai besoin d’un endroit calme pour lire. J’ai besoin d’un endroit…*

La porte se dessinait déjà, lourde et imposante. Il poussa les battants et après un coup d’œil derrière son dos pour vérifier qu’aucun élève n’arrivait, il entra. Dans la pièce se trouvait une bibliothèque contenant des livres de toutes sortes. Naël ressentit une immense joie en lui. Malgré sa personnalité peu amicale, c’était quelqu’un de très rêveur qui adorer se plonger dans un gros roman. Il choisit un livre sur les dragons et s’apprêtait à s’assoir quand il vit une silhouette mince devant lui. Il avança vers elle. Le sol grinça, la personne se retourna et se ne fut pas la surprise qui lui manqua. Devant lui se tenait son Alix. Elle lui lança d’un ton froid.

- Qu'est-ce que tu fais ici ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Re: Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS Ven 1 Oct - 16:45


Alix & Naël ♥



La jeune fille vit bien qu'il n'était pas prêt à lui répondre. Elle savait aussi que le serpentard avait encore quelques sentiments pour elle, cachés profondément dans son cœur de glace. Mais pour elle, c'était bel et bien fini depuis des lunes. Comment une gryffondor comme elle pourrait s'entendre avec un serpentard froid, calculateur, opportuniste et arrogant ? Il n'y avait aucune chance et puis, si les informations d'Alix étaient bonnes, le jeune homme avait trouvé une autre prise qui lui correspondait en tous points : Crystal Shadow, l'inexplicable ennemie d'Alix. LA seule fille à Poudlard que la gryffon ne pouvait supporter de voir en face d'elle sans souhaiter lui arracher les yeux à la petite cuillère.

Le jeune homme se dressait devant elle, légèrement plus grand. Ses yeux bruns brillaient. Une flamme amusée sembla les faire briller de plus belle. Un léger frisson parcourut le corps de la gryffon.

    - Je t'ai posé une question, répéta-t-elle en gardant un ton parfaitement froid et sans sentiments.


Il était la seule personne avec qui elle se comportait ainsi. Jamais un sourire ni un éclat de rire. Jamais une parole. Leur relation s'était détériorée au paroxysme. Ils s'évitaient dans les couloirs, ne s'accordaient plus un regard. Pourtant, ils avaient partagé quelques semaines magnifiques, magiques. Puis tout avait dégénéré, d'un coup, pour prendre fin aussitôt. Ils n'étaient absolument pas faits pour être ensemble.

Cependant, Alix se souvint des moments tendres et heureux qu'ils avaient un jour partagés. Elle se souvint de la soirée qu'ils avaient passée à Londres, pendant les vacances de la Toussaint. De onze heures à deux heures, ils avaient cherché un taxi pour les ramener au Chaudron Baveur et avaient presque traversé Londres sous la pluie battante, admirant les illuminations qui rendaient la ville nocturne presque aussi belle que Poudlard à l'époque de Noël. Tous deux cachés sous la cape de Naël, ils avaient échangé de nombreux baisers, des sourires, de tendres caresses. Leur bonheur semblait les préserver de tout danger et pourtant... Tout cela n'avait été que de courte durée. Mais à présent, Alix avait le cœur ailleurs. Mais jamais elle n'en parlerait à Naël. Il trouverait ainsi le moyen de la ridiculiser et pour rien au monde, la jeune fille ne le laisserait agir ainsi.

La rouge et or plongea ses yeux brillants dans ceux de Naël et répéta ses paroles, les faisant résonner contre les murs de la salle recouverts d'étagères dont les livres semblèrent frissonner.

    - QUE FAIS-TU ICI NAËL ?


Dernière édition par Alix J. Folkhart le Mer 27 Avr - 16:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 25/08/2010
● MESSAGES : 83


MessageSujet: Re: Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS Ven 31 Déc - 18:34

- Qu'est-ce que tu fais ici ?

A la vue du livre dans les mains d’Alix, il se dit *Tout comme toi, je viens lire, ça ne se voit pas ? *

Il ne voulait pas lui répondre, bien qu’il ressente toujours une petite flamme en lui qui brulait pour elle. Elle l’avait fait tellement souffrir en le quittant sans qu’il n’ait pu s’expliquer. Il ne voulait pas encore lui adresser la parole. Rien que sa vue le mettait sans dessus dessous. C’était encore trop dur.

Naël détourna le regard vers les grandes bibliothèques qui les entouraient. Il passa lentement les rayons de vue. Son regard s’arrêta sur un petit livre à la couverture noir et rouge. Ce livre, il se souvenait l’avoir lu à Alix, 6 mois auparavant.

Un merveilleux samedi d’hiver, alors qu’il se rendait à la salle sur demande, dans l’espoir de pouvoir enfin y entrer, il l’avait bousculée. Elle était si belle, le soleil à travers les vitres jouait dans ses cheveux. Ses yeux, d’un brun si pur, l’avaient chamboulé. Ils s’étaient relevés. Naël lui avait alors rendu les quelques livres qu’elle tenait un peu plus tôt dans les mains. Parmi eux, un petit livre à la reliure noir et rouge l’avait attiré. Moby-Dick d’Herman Melville. Naël l’avait lu et avait adoré ! Il lui avait dit :

- Il te plait se livre ?

Elle lui avait répondu :

- Pardon ? Ah…oui Moby-Dick, je ne l’ai pas encore terminé mais de ce que j’ai lu, oui il me plait. Pourquoi ?

Et la conversation avait commencé :

- Je l’ai lu moi aussi. Je l’ai trouvé génial. Mais ou as-tu trouvé cette édition ? Je ne l’ai jamais vu à la bibliothèque.
- Je l’ai trouvé dans la salle sur demande, en cherchant sur une des étagères.
- Si ce n’est pas trop indiscret, où allais-tu si pressé de bon matin ?
- J’allais justement m’y rendre. Ses coussins sont si confortables.
- Moi aussi je m’y rendais. On peut y aller ensemble si tu veux bien ?
- Oui, avec plaisir.

Ils avaient monté les derniers escaliers ensemble, discutant de sujets et d’autres. Ils s’étaient aussi présentés. Elle s’appelait Alix, mais Naël ne pouvait savoir de qu’elle maison elle provenait car elle ne portait qu’un chemisier blanc. Arrivés à l’emplacement de la tapisserie du troll en tutu, ils s’étaient pris la main et avaient pensé à la même chose. A la bibliothèque. La lourde porte de bois s’était alors dessinée dans le mur. Ils étaient entrés, s’étaient dirigés vers les coussins. Alix s’était installée confortablement et Naël, qui ne la quittait pas des yeux, avait failli se casser la figure dans les coussins rouges. Ils en avaient beaucoup ris.

-Viens t’assoir Naël.

Il s’était assis près d’elle et avant même qu’elle ait eu le temps d’ouvrir Moby-Dick, il avait prit délicatement le livre de ses mains fines et avait commencé à le lui lire. Ils avaient passé l’après- midi à lire.


Alix le tira de sa torpeur :

- QUE FAIS-TU ICI NAËL ?

Bon elle commençait à l’énerver à lui parler de cette manière !

- Arrête de me parler comme ça !!! Tu m’énerves. Je suis venu ici pour lire, comme toi ! Ca ne se voit pas ?!! Cet endroit n’est pas qu’à toi que je sache ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Re: Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS Sam 8 Jan - 16:13


Alix & Naël ♥




    - Arrête de me parler comme ça !!! Tu m’énerves. Je suis venu ici pour lire, comme toi ! Ca ne se voit pas ?!! Cet endroit n’est pas qu’à toi que je sache ??


Ca pour sûr, il n'était pas à elle. Et pourtant, la Salle sur Demande ne s'ouvrait jamais de la même façon pour chacun. Comment avait-il fait pour entrer au même endroit qu'Alix ? La jeune fille se souvint alors qu'ils étaient venus ensemble à cet endroit, alors qu'ils venaient juste de se rencontrer.

Pendant de longues heures, ils avaient lu les livres posés sur les étagères. Moby Dick avait été leur premier sujet de conversation. Naël l'avait lu et la gryffondor juste commencé. Il avait été suffisamment charmant pour ne pas lui raconter la fin. Pourtant, à travers chacune de ses allusions, en y repensant longtemps après, Alix avait compris qu'il lui délivrait la fin par morceaux. Cela l'avait encore plus énervée que tout ce qu'elle venait juste de découvrir sur lui. Leur histoire d'amour avait été passionnée. Ils s'étaient aimés, oh oui. Avec tendresse et passion. Pourtant, lorsqu'Alix l'avait vu maltraiter un première année de sa maison, son sang n'avait fait qu'un tour et elle avait pris la défense du jeune garçon, contre Naël et ses insupportables amis. Les serpentards que fréquentait Naël avaient toujours été un sujet de dispute entre les deux amoureux. Tout comme les amis gryffondors d'Alix. Leurs amis ne pouvant pas se supporter, leur relation n'avait tenu tout au long qu'à un fil, rapidement coupé.

La jeune fille lança un regard de marbre au jeune homme devant elle. Elle glissa imperceptiblement sa main le long de sa cuisse jusqu'à toucher le bout de sa baguette, rangée dans sa poche. Elle ignorait comment Naël réagirait à ses provocations. Rassérénée par la sensation du bois contre ses doigts, la jeune fille se dirigea vers les coussins étalés près de la fenêtre, comme au Moyen-Age, sans pour autant quitter le serpentard des yeux. Alix n'avait pas pour habitude d'être cynique ou méprisante, mais avec Naël, elle ne s'en privait pas.

    - Pour lire ? Mais je croyais que quelqu'un comme toi avait une foule de choses plus intéressantes à faire ! Comme par exemple tyranniser les premières années !


Un sourire cynique se dessina sur les lèvres d'Alix. Que faisait-elle ? Elle d'habitude si gentille et calme, perdait tout sang-froid devant Naël et devenait une autre personne. La bête qui grondait en elle prenait le pas sur l'intelligence.


Dernière édition par Alix J. Folkhart le Mer 27 Avr - 16:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 25/08/2010
● MESSAGES : 83


MessageSujet: Re: Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS Ven 14 Jan - 21:46

Pour lire ? Mais je croyais que quelqu'un comme toi avait une foule de choses plus intéressantes à faire ! Comme par exemple tyranniser les premières années !

Tyranniser les premières années. Que de bons souvenirs de voire ses mômes coinçaient dans les mains des grands Vert et argent, de voir leurs visages crispaient par la peur, d’entendre leurs cris de pitié, de… reviens à la réalité mon grand !!

Non mais pour qui elle se prenait celle la à lui parler sur ce ton ! Jamais Naël n’avait été aussi en colère contre la « douce » Alix. Mais jamais personne ne lui avait parlé comme ça. Sauf peut- être Coleen, mais à chaque fois elle finissait par regretter ses mots.

-Je ne suis vraiment pas venu ici pour me disputer contre toi ALIX ! Alors arrête !!

Mais le regard de la rouge et or valaient mille mots. On pouvait lire en elle qu’elle prenait un malin plaisir à le provoquer. Mais ca n’allait pas durer. Une chose que Naël détestait le plus (après Coleen) c’est que quelqu’un lui manque de respect. Beaucoup de premières années avaient mal fini suite à une rencontre avec le Serpentard.

Naël remarqua le geste peu discret d’Alix. Sa main glissait sur le bout de sa baguette.

-Ecoute, je ne suis vraiment pas d’humeur à me battre contre toi, mais si tu réagis comme ça, je ne vais pas rester les bras croisés à ne rien faire. Tu es bien l’une des seules filles que je ne veux pas blesser (physiquement) mais on ne provoque pas comme ça un serpentard, surtout un serpentard comme moi.

Mais Alix continua son geste, sa main était désormée sur le pommeau de sa baguette. Elle semblait prête à dégainer à tout moment. Un sourire cynique se dessina sur ses lèvres.

-Bon, ma chère Alix, tu ne me laisse pas le choix.

Naël retira sa veste pour être plus à l’aise puis glissa à son tour sa main dans sa poche, mais lui, il sortit sa baguette. Il la leva d’un gracieux mouvement du poignet pour la saluer, comme il se devait en duel. Naël connaissait parfaite le règlement de l’école. Il l’avait tellement de fois recopié en colle avec Picott. Les élèves n’ont pas le droit de lancer des sorts dans les couloirs ou dans les salles qui ne sont pas des salles de cour. Mais la salle sur demande n’apparaissait pas devant tous le monde et en cette journée plutôt ensoleiller, personne de viendraient les surprendre dans leur petit règlement de compte.

-Honneur aux femmes !

Voila, les cartes étaient jouées, Naël pris une bonne bouffé d’air, attendant le sort que Alix allait lancer. Il était certain qu’elle allait rappliquer. Elle ne refusait jamais, ou presque un duel. Il se dit : Naël, reste concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Re: Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS Dim 6 Fév - 15:52

Alix & Naël ♥



    - Ecoute, je ne suis vraiment pas d’humeur à me battre contre toi, mais si tu réagis comme ça, je ne vais pas rester les bras croisés à ne rien faire. Tu es bien l’une des seules filles que je ne veux pas blesser mais on ne provoque pas comme ça un serpentard, surtout un serpentard comme moi.


Alix sourit, cynique à souhait. " Un serpentard comme moi ". Non mais il se prenait pour qui ? Fils de mangemorts, frère de mangemort, il était des plus méprisable. Seule sa jeune soeur à Gryffondor remontait le niveau. Alix plaignait de tout coeur cette petite fille au frère si insensible et machiavélique. Quelle horreur se devait-être que d'être la seule gryffondor dans une telle famille, complètement manipulée par le Lord Noir ? Des fanatiques. Voilà ce qu'étaient les Stimms et toutes les familles obéissant aveuglément aux ordres d'un homme dont la puissance n'était basée que sur la terreur qu'il inspirait. Ses " légions de la Terreur " se déversaient sur l'Angleterre, laissant derrière elles cadavres et dévastation. Comment un tel garçon avait bien pu lui plaire ? Et pourtant, ils s'étaient aimés. Oh oui. Les quelques semaines de leur idylle avaient été magiques. Mais c'était bel et bien fini. Plus jamais son regard ne se poserait sur Naël sans un sentiment de mépris. Jamais plus.

Il dû remarquer sa main sur sa baguette, car un sourire se dessina sur son visage aux traits parfaits. Une statue de marbre; voilà ce qu'était Naël. On savait difficilement ce qu'il pensait, mais Alix avait su percer à jour le masque de froideur qui recouvrait son visage. Il ne pouvait rien lui cacher.

Il retira sa veste, la posa sur le sol et sortit sa baguette. Que faisait-il ? Un duel ? Alix avait une grande envie de lui donner une bonne leçon, mais pas ici. Pas à Poudlard, pas dans la Salle sur Demande, au milieu de tous ces chefs-d'oeuvre de la littérature. Ces livres étaient bien plus importants que sa haine envers le serpentard. Elle se défendrait s'il attaquait, bien entendu. Mais elle n'attaquerait pas. Certainement pas. Serait-il assez téméraire et stupide pour lancer le premier sortilège ?

    - Honneur aux femmes !


Ah, la galanterie. Les garçons n'étaient galants que lorsque la situation était à leur avantage. C'était un fait qu'Alix avait remarqué.

    - La galanterie ne te servira à rien, Naël.


Tenant sa baguette dans sa main, mais la pointe tournée vers le sol, Alix détaillait chaque geste et chaque expression passant sur le visage du jeune homme. Il n'avait rien perdu de la beauté qui lui avait tant plu. Mais la beauté ne va pas toujours de pair avec l'intelligence. Et dans le cas présent, Naël était un Apollon parfaitement con.

Lui lançant un regard méprisant, la demoiselle vit qu'il ne comptait pas commencer lui-même un duel. S'ils venaient à se faire prendre, il serait déclaré coupable. Lâche... Comme tous ceux de sa maison. Sauf peut-être Liam et Marlène.
Alix le contourna et posa la main sur la poignée de la porte. Elle plongea son regard dans les yeux si charmeurs du beau Serpentard, puis quitta la pièce en lui tournant le dos. Elle fit claquer la porte de la Salle sur Demande et marcha vers la salle commune, sans se retourner.

CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Ne dit-on pas que ressasser le passé est chose inutile ? } Naël Stimms - CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
LE CHÂTEAU
 :: 
LES ÉTAGES
 :: SEPTIÈME ÉTAGE :: LA SALLE SUR DEMANDE
-