AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Mer 1 Sep - 19:55


Alix & Sirius ♥



Il faisait beau. Particulièrement beau et chaud pour une journée de septembre. Le soleil brillait sur le grand et majestueux château de Poudlard. En ce mercredi après-midi, les élèves profitaient de ne pas avoir cours pour se dorer la pilule dans le parc, près du lac. Certains se baignaient, malgré les avertissements; d'autres discutaient, confortablement installés dans l'herbe verte.

A l'ombre d'un arbre, éloignée de tous, Alix lisait. Ses jambes allongées laissaient seulement ses pieds nus au soleil. La sensation était plutôt agréable et la demoiselle aux cheveux bruns en profitait. A son côté, était son sac, contenant son journal, des parchemins, de l'encre, sa plume et ses manuels de cours. Après le déjeuner, elle avait prévenu ses amies de ne pas la chercher, qu'elle se rendait dans le parc et comptait y rester jusqu'au soir. Éloignée de tous les élèves, elle ne les voyait pas, tout comme personne ne la voyait. Tant mieux. Le monde lui paraissait n'appartenir qu'à elle. Pour un instant, le soleil ne brillait que pour elle, les fleurs sublimaient leur corolle pour le scintillement de ses yeux. Et puis, tout redevenait normal, la magie et la poésie s'envolaient, la faisant rudement redescendre sur terre.

Alix ferma son livre et se déplaça un peu sur le côté, mettant tout son corps à la lumière. Elle détacha ses longs cheveux châtains qui lui tombèrent sur les épaules. Elle ferma les yeux et apprécia la chaleur des rayons du soleil sur sa peau.

Lorsqu'elle en eut assez de ne pas bouger, la jeune fille sortit son journal et sa plume, ainsi que son encre, et ouvrit le vieux carnet relié de cuir rouge. Elle chercha la page où se trouvait le ruban doré, qu'elle rangea dans son sac. Trempant sa plume dans son encrier, elle se mit à écrire, tandis qu'elle disait à haute voix ce que sa plume inscrivait sur le parchemin.

Très cher Journal,
nous sommes aujourd'hui le mercredi 8 septembre. L'absence de cours me permet d'écrire entre tes lignes. J'ai tant besoin de me confier à quelqu'un. J'en ai parlé avec James. Et il m'est d'une aide cruciale, mais j'hésite tout de même à lui faire part de mes sentiments les plus profonds à l'égard de Sirius.


Elle se retourna aussitôt, ayant cru entendre un craquement. Ses yeux eurent beau chercher parmi les bosquets épais, elle ne vit rien. Haussant les épaules, elle continua.

Je l'aime, c'est indéniable. Mais d'une autre façon que toutes ces filles qui lui courent après parce qu'il est beau, intelligent et rebelle. Je ne sais pas pourquoi je l'aime, en fait. Peut-être sont-ce ses beaux yeux sombres où pétille tant de malice et en même temps tant de souffrance; ou bien ses cheveux bruns qu'il sait faire tomber avec tant de désinvolture. Il me fait penser à James qui a toujours l'air de descendre d'un balai. Il est très beau. Lorsque je suis en sa présence, je ne sais plus que faire, que dire. J'ai toujours peur de paraître stupide. Pour le coup, c'est déjà fait. A la bibliothèque, je me suis illustrée comme crétine de première, ça c'est certain...

Alix pensait être seule. Seule au monde, sous son arbre. Et pourtant, la suite allait lui prouver le contraire.


Dernière édition par Alix J. Folkhart le Mer 27 Avr - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Dim 5 Sep - 13:45

Haaaa être un chien. Ce devait être l'une des choses les plus excitantes à accomplir, après peut-être faire des conneries avec les Maraudeurs ou bien regarder Picott s'asseoir sur une chaise constellée de punaises. Oui, être Patmol amusait pas mal Sirius. Cela présentait beaucoup d'avantages ; il pouvait aisément sécher les cours de cette manière et se balader un peu partout sans être reconnu. Mais il ne s'aventurait jamais trop en avant dans le château sous sa forme animale ; trop dangereux. En revanche le parc et toutes ses environs - notamment la Forêt Interdite - se prêtaient particulièrement bien au jeu. Et même, extrêmement bien.
En cette matinée de Septembre d'ailleurs, Black avait décidé de s'octroyer une petite pause animalière tandis que le soleil brillait insolemment sur la belle Angleterre , comme pour les narguer après un été particulièrement pourrave, fallait bien le dire. Mais l'énorme chien noir qui trottinait tranquillement sur les plates bandes que le concierge devait entretenir avec beaucoup de mal n'en avait strictement rien à faire. Puisque tout ce qui comptait pour Patmol se résumait actuellement à essayer de s'amuser un peu. Qu'allait t-il faire ? Aboyer furieusement sur deux ou trois première année ? Ou bien pisser sur les géraniums de Picott ? La seconde option était, fallait bien l'avouer, plus que tentante. Mais alors que Patmol trottinait doucement vers le lac, il passa près d'un arbre énorme. Et son oreille de chien entendit distinctement une voix ; oh ! une voix à peine audible, mais une voix quand même. Black étant d'un naturel plutôt - et même un peu trop - curieux, il s'approcha, sa langue rose pendante hors de sa gueule hérissée de crocs effrayants.


- Très cher Journal,
nous sommes aujourd'hui le mercredi 8 septembre. L'absence de cours me permet d'écrire entre tes lignes. J'ai tant besoin de me confier à quelqu'un. J'en ai parlé avec James. Et il m'est d'une aide cruciale, mais j'hésite tout de même à lui faire part de mes sentiments les plus profonds à l'égard de Sirius.

Tiens tiens, on parlait de lui ? N'ayant pas tout de suite reconnu la jeune fille - car à l'évidence c'était une jeune fille qui parlait, ou bien... rien - , il se rapprocha discrètement d'elle, sa curiosité piquée à vif. Caché dans un bosquet, il la vit distinctement. C'était Folk.. Folkhart, non ? Celle qu'il avait un peu dragué à la bibliothèque, parce qu'elle l'avait aidé. Folkhart ! Elle était amoureuse de lui ! Patmol laissa échapper un petit jappement amusé, étouffé heureusement par le vent. Mais Alix se retourna et il dut se planquer dans un fourré pour ne pas être grillé.

- Je l'aime, c'est indéniable. Mais d'une autre façon que toutes ces filles qui lui courent après parce qu'il est beau, intelligent et rebelle. Je ne sais pas pourquoi je l'aime, en fait. Peut-être sont-ce ses beaux yeux sombres où pétille tant de malice et en même temps tant de souffrance; ou bien ses cheveux bruns qu'il sait faire tomber avec tant de désinvolture. Il me fait penser à James qui a toujours l'air de descendre d'un balai. Il est très beau. Lorsque je suis en sa présence, je ne sais plus que faire, que dire. J'ai toujours peur de paraître stupide. Pour le coup, c'est déjà fait. A la bibliothèque, je me suis illustrée comme crétine de première, ça c'est certain...

Wouaaaw, l'éloge qu'elle faisait de lui ! C'était limite si elle en parlait dans les termes d'une oeuvre d'art. Patmol s'amusait beaucoup. Mais néanmoins... Néanmoins Folkhart paraissait plutôt... Plutôt triste. Le gros chien se rapprocha d'elle. D'ordinaire, il se fichait totalement de ses groupies, les envoyant bouler plus qu'autre chose, fallait bien le dire. Mais cette fois ci, dans son coeur d'homme coincé dans un corps de chien, Sirius sentit un autre sentiment poindre. Un sentiment qui ne lui était pas inconnu, mais qu'il n'avait pas encore ressenti... C'était comme si la brune Gryffondor lui inspirait autre chose que de la pitié. Autre chose. Il avait envie de la rejoindre. Envie de poser sa jolie tête sur son torse et de la serrer dans ses bras... Il avait... Non, mais ça va pas? Le chien secoua la tête à la manière d'un homme. S'attacher à une fille ! Jamais !
Il fallait qu'il parte. Pourtant, il serait bien resté à la regarder encore un moment... Pourtant.


Revenir en haut Aller en bas
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Dim 5 Sep - 15:40


Alix & Sirius ♥



Alix interrompit son écriture, la plume en l'air. Elle ferma les yeux et imagina de nouveau le visage de Sirius, en face d'elle. Ses cheveux bruns, ses yeux sombres. Son sourire charmeur. Elle sourit à son tour et rouvrit les yeux.

- Je le croise tous les jours, pour mon plus grand bonheur, continua-t-elle à écrire, lisant toujours à haute voix. Ou peut-être mon plus grand malheur, après tout. Je ne saurai le dire. Avec toutes les demoiselles qui lui courent après, il a juste besoin de tendre la main pour que l'une d'elle s'y agrippe. Son tableau de chasse doit être impressionnant, songea-t-elle. Après tout, quel garçon beau comme lui n'userait pas de tels avantages physiques ? Je n'en connais pas beaucoup. Peut-être mon frère ? Mais il n'est pas ici question de lui. Il est ici question de Sirius. Sirius Black. Et la seule image qu'il a de moi, c'est d'une imbécile cinquième année incapable de ranger un livre sans se prendre les pieds dans un tapis. Original. Moi qui espérait pouvoir ainsi lui parler, pour la première fois. Je m'en garderai, à partir de maintenant. Mais James a raison, ce n'est pas en restant cachée derrière mes livres que j'attirerai son attention. Cependant, mon vœux ce n'est pas d'attirer son attention. S'il peut-être heureux avec une autre fille, eh bien tant mieux. Je ne souhaite que cela, qu'il soit heureux. Ce serait mon vœux le plus cher.

Alix posa sa plume et son carnet par terre et ramena ses genoux sous elle, y posant son menton. Les yeux dans le vague, elle pensait à lui. L'impression d'être observée persistait. La jeune fille avait l'impression de sentir des yeux cachés derrière les buissons. Peut-être n'était-ce que de la paranoïa, après tout.

Elle se leva, décidée à en avoir le cœur net. La jeune fille écarta un buisson, puis un autre. Elle vit alors, dessinée dans la terre meuble, l'empreinte d'une patte d'animal. Elle ressemblait étrangement à un chien. Un chien, à Poudlard ? Cela lui paraissait peu probable. Cependant, il y en avait d'autres. La jeune fille s'agenouilla et tendit la main. Sur une feuille, se trouvait une touffe de poils d'un noir soyeux. Elle les prit dans sa main. Ils étaient doux. Soudain, un bruit lui fit tourner la tête.


Dernière édition par Alix J. Folkhart le Mer 27 Avr - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Sam 11 Sep - 1:52

- Je le croise tous les jours, pour mon plus grand bonheur, continua-t-elle à écrire, lisant toujours à haute voix. Ou peut-être mon plus grand malheur, après tout. Je ne saurai le dire. Avec toutes les demoiselles qui lui courent après, il a juste besoin de tendre la main pour que l'une d'elle s'y agrippe. Son tableau de chasse doit être impressionnant, songea-t-elle. Après tout, quel garçon beau comme lui n'userait pas de tels avantages physiques ? Je n'en connais pas beaucoup. Peut-être mon frère ? Mais il n'est pas ici question de lui. Il est ici question de Sirius. Sirius Black. Et la seule image qu'il a de moi, c'est d'une imbécile cinquième année incapable de ranger un livre sans se prendre les pieds dans un tapis. Original. Moi qui espérait pouvoir ainsi lui parler, pour la première fois. Je m'en garderai, à partir de maintenant. Mais James a raison, ce n'est pas en restant cachée derrière mes livres que j'attirerai son attention. Cependant, mon vœux ce n'est pas d'attirer son attention. S'il peut-être heureux avec une autre fille, eh bien tant mieux. Je ne souhaite que cela, qu'il soit heureux. Ce serait mon vœux le plus cher.

Durant tout ce temps qu'elle parlait, Patmol resta immobile. Si le discours ne le touchait guère - il le trouvait beaucoup trop mièvre - en revanche la voix et le timbre lui parlaient. Cette fille était extrêmement timide, à l'évidence, et pourtant ils étaient de la même année. Il se rappelait vaguement de sa répartition - elle avait été envoyée à Gryffondor juste après lui, si sa mémoire était bonne. Oui, c'était bien ça, Folkhart, Alix. A travers le buisson, Sirius - enfin, Patmol - ne pouvait pas discerner grand chose. Sa chevelure brune qui tombait sur ses épaules... Sa cravate d'un rouge sombre... Pas grand chose non. Et pourtant, il ne s'expliquait pas le fait qu'il reste planté là. Ca ne lui ressemblait tout simplement pas. D'habitude, il serait parti dès que la première phrase avait été prononcée. Mais là, non. Là, il restait planté comme un débile dans son buisson, à observer Alix comme s'il n'avait jamais vu de fille. Alors qu'il était sorti avec presque la moitié de Poudlard, jamais encore un sentiment pareil ne l'avait envahi. Non, c'était un sentiment tout à fait nouveau, tout à fait autre, tout à fait... étrange.

"S'il peut-être heureux avec une autre fille, eh bien tant mieux. Je ne souhaite que cela, qu'il soit heureux. Ce serait mon vœux le plus cher. "

Elle mentait. C'était évident. Bien sûr qu'elle était amoureuse, c'était écrit sur son visage et dans sa voix bien plus que sur son journal intime. Elle était amoureuse et il la rendait malheureuse. Il en était conscient, en plus. C'était sans doute le pire dans l'histoire. Soudain Patmol posa sa patte arrière droite - là où aurait dû se trouver son pied droit - sur une espèce de brindille dont le bois sec craqua bruyamment. Alix tourna la tête d'un seul coup. "Oh merde. Grillé" fut la seule pensée qui traversa distinctement le crâne de Sirius Black, ou plutôt de son double canin. Il fallait agir vite pour ne pas être repéré. La seule solution que Patmol trouva - et elle était loin d'être la plus fine - fut celle du "je me casse par derrière". L'énorme chien noir perdit une touffe de poils soyeux qui s'accrochèrent aux épines du buisson. Patmol galopa à grandes foulées jusqu'à la lisière de la Forêt Interdite. Là, il entreprit de se retransformer - ne penser à rien, vider son esprit, plus facile à dire qu'à faire - avant de retrouver forme humaine.
Sirius Black était de retour. Le grand jeune homme dégingandé s'extirpa maladroitement du buisson où il avait achevé sa transformation urgente avant de repartir vers l'arbre où se tenait Alix. Il avait prit sa décision.
Elle le cherchait dans le buisson, et Sirius constata avec une pointe d'irritation qu'elle tenait dans sa main une poignée de poils noirs.

- Salut.


Revenir en haut Aller en bas
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Dim 12 Sep - 21:54


Alix & Sirius ♥



Alors qu'Alix allait retourner sous l'arbre, rejoindre son journal et ses rêves, un second bruit résonna dans l'air. La jeune fille se leva et tomba nez à nez avec... SIRIUS BLACK ! * C'est pas possible ! * se dit-elle en se mordant la lèvre.

- Salut.

Elle répondit du tac au tac, bien que cela ne lui paraissait pas si logique que cela.

- Bonjour, Sirius !

Un peu, pour ne pas dire très, gênée, la jeune fille fourra la touffe de poils noirs dans sa poche. Elle éclaircirait plus tard ce mystère canin. La gryffondor passa rapidement son regard sur le visage tant aimé et même si elle ne s'y attarda pas, elle en saisit chaque détail, chaque trait. De ses yeux sombres et pétillants à sa bouche au doux contours, qu'elle aurait tant voulus siens. Ouhla. Elle dérivait sérieusement, là. Il ne fallait pas se voiler la face, Alix n'était pas du tout à l'aise.

Gênée par le silence, elle enfonça ses mains dans ses poches pour cacher son très léger tremblement et reprit la parole.

- Toi aussi tu profites du soleil à l'écart des autres élèves ?

Anodin, certes stupide, mais bon. De cela pourrait très bien partir une discussion qui lui permettrait de pouvoir - enfin - discuter à peu près normalement avec lui, telles deux personnes civilisées.

Alix sourit doucement. Son cœur battait la chamade, mais elle était si heureuse que ça lui était égal si Sirius parvenait à entendre le bruit des rapides battements. Elle se dirigea lentement vers là où étaient restées ses affaires, espérant que Sirius la suivrait, et qu'ils pourraient ainsi converser, assis dans l'herbe, sous la chaleur des rayons du soleil. La jeune fille rangea d'un geste rapide son journal dans son sac et s'assit sur sa veste, qu'elle avait laissée sur le sol. Suivant du regard les moindres mouvement du gryffondor aux cheveux bruns, elle espérait de tout son cœur qu'il vienne la rejoindre et accepte d'entamer la conversation. Elle crut se souvenir qu'elle avait des sucreries magiques dans son sac. Y fourrant la main, elle chercha entre les encriers et les parchemins. Trouvé !

- Est-ce que tu veux un Chocogrenouille ? lui proposa-t-elle en lui en tendant un.


Dernière édition par Alix J. Folkhart le Mer 27 Avr - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Jeu 23 Sep - 23:18

Elle parut interloquée d'abord, et Sirius pouvait bien évidemment le comprendre. Nombre de jeunes filles auraient tout donné ou presque pour se retrouver dans la situation de Folkhart à cet instant précis. Mais la jeune fille était très vive. Assez en tous cas pour ne pas trop rougir et avoir une réaction à peu près naturelle. Enfin, plus naturelle que le fait de se casser la figure comme à la bibliothèque...

- Bonjour, Sirius !

Black sourit légèrement, imperceptiblement, même. Un peu comme si il ne voulait pas qu'Alix sache qu'il n'était pas vraiment insensible à son charme. Car c'était lui le chasseur, et c'était elle la proie. C'était lui le conquérant, c'était à elle de l'aimer, pas à lui. C'était tellement... Stupide. Et ce sentiment terrible qui le rongeait, comme un feu énorme qui lui aurait prit les tripes, pour les lui tordre, pour les lui détruire... Comme... Comme de l'amour ?
Non, non c'était impossible, l'amour, l'amour, mais Sirius ne connaissait pas l'amour, l'amour, qu'est ce que l'amour ? Un rêve niais, une utopie crée pour les potiches et les naïves ! L'amour, l'amour, mais l'amour ne marchait pas, ne pouvait pas marcher, c'était... c'était impossible. C'était impossible. Sirius ouvrit les yeux plus grands encore. Sirius Black. Sirius n'avait jamais connu l'amour. Comment connaître ce que l'on a jamais eu ? Comment ressentir l'amour alors qu'on a pas eu la chance de naître par amour ? Sirius était le paria, le rebelle, le mal aimé. En aucun cas il n'avait été chéri par sa famille.
Mais à Poudlard il était le beau, le grand, l'admiré Sirius Black. L'aimé Sirius Black. Jouer... Jouer avec l'amour. C'était un jeu, c'est vrai. Un jeu et rien de plus ni de moins. Draguer. Jouer. Lâcher. Faire mal, aussi. Mais le jeu avait des règles. Ne jamais tomber amoureux. Et Sirius Black sentait son coeur se serrer quand il posait ses yeux gris sur ceux d'Alix. Son coeur ... en avait-il encore un ? Avait-il seulement su s'en servir un jour ?
Silence.

- Toi aussi tu profites du soleil à l'écart des autres élèves ?

La jeune Gryffondor s'assit sur son sac, à l'ombre de l'arbre. Elle était belle. Il voulait la posséder, comme un nouveau joujou... Et en même temps non. C'était plus que ça. D'ordinaire aucune fille ne lui apparaissait comme un challenge, jamais; jamais.
Il ne s'assit pas mais s'adossa contre l'arbre. Il sentait les noeuds du tronc dans son dos.

- Est-ce que tu veux un Chocogrenouille ?

Elle lui tendait naïvement une sucrerie. Sirius sourit tristement et secoua doucement la tête. Qu'il était beau alors. Excessivement beau. C'en devenait presque gênant. Tout ne respirait qu'harmonie. Une terrible harmonie.

- J'aurais voulu autre chose...

Revenir en haut Aller en bas
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Ven 24 Sep - 16:16


Alix & Sirius ♥



Alix ne savait que penser de Sirius Black, en cet instant. Elle était habituée à le voir comme LE garçon le plus beau, le plus sexy, le plus désirable. Celui qu'elles voulaient toutes avoir, toutes posséder. Seulement, c'était LUI, qui possédait. Aucune jusqu'alors ne l'avait abandonné avant que lui même ne le fasse. Alix sentit que cet instant qu'il lui accordait, peu avant elle pouvaient se vanter d'en avoir partagé avec le beau jeune homme.

- J'aurais voulu autre chose...

Autre chose ? Quoi donc ? Alix ne comprit pas ce qu'il entendait par là. Voulait-il juste discuter ? Voulait-il marcher ? Voulait-il qu'elle le laisse tranquille et arrête de rêver ? Non, Alix ne savait pas du tout ce qu'il voulait. Puis, elle se souvint de l'épisode de la bibliothèque. Peut-être...

- Est-ce que l'autre jour, lorsque je me suis... brillamment illustrée, à la bibliothèque, tu as trouvé ce que tu cherchais ? demanda-t-elle d'une voix sûre et sans aucune hésitation.

Elle reprenait de l'assurance, elle le sentait. le tremblement de ses mains avait cessé, tout comme les battements de son cœur qui revenaient à un rythme normal.

Assise sur son sac, à l'ombre de l'arbre, les pieds chauffant au soleil, Alix lança un regard discret à Sirius. Il lui était difficile, il fallait bien le reconnaître, de détourner les yeux du visage quasi-parfait du jeune homme. Elle s'y obligea pourtant et plaça son regard dans les remous de l'herbe verte. Le vent se levait doucement, rendant l'air plus agréable et la chaleur plus supportable. Les brins d'herbe se balançaient en une danse lente, sous les assauts des souffles du vent. Le ciel d'un bleu aussi pâle que l'océan semblait nu, sans son habituel cortège de nuages. Le beau temps était chose précieuse, en Angleterre.

Alix tourna la tête vers Sirius. Le jeune homme paraissait plongé dans ses pensées, comme s'il eut été étonné par ses propres pensées. Une étrange expression s'était peinte sur son visage. Alix ne dit rien. Il répondrait quand bon lui semblerait. Ils n'étaient, après tout, pas pressés.

La jeune fille reprit avant qu'il ne puisse répondre.

- Je suis vraiment désolée de m'être ainsi étalée devant toi, l'autre jour.

Elle devait s'excuser. Pourquoi ? Aucune idée. Mais elle le devait. Ainsi, peut-être la trouverait-il un peu moins crétine... Alix se demandait depuis quelques instants ce qui pouvait bien passer derrière la barrière des yeux sombres de Sirius, ce qu'il pouvait bien penser d'elle. Mais souhaitait-elle vraiment le savoir ? Rien n'était moins sur...


Dernière édition par Alix J. Folkhart le Mer 27 Avr - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Sam 25 Sep - 12:00

Si l'on avait dû décrire une situation plus que bizarre, on aurait absolument pu prendre comme exemple la scène qui se déroulait sous l'un des plus vieux chênes du parc de Poudlard. Sirius Black regardait dans le vague, et son esprit se perdait dans les affres infinies de la pensée humaine. En l'occurrence, ses pensées n'étaient pas tellement joyeuses. De temps à autre, il voyait le visage de son frère cadet, Regulus. L'amour... L'amour des deux frères s'était tellement altéré qu'il s'était transformé en haine, du moins de son côté. La haine et l'amour. Deux sentiments tellement proches. Mais il y avait d'autres visages. Ceux de ses parents. "Tu es une telle déception, immonde bâtard...". Ceux de ses cousines. Celui d'Andromeda. Et, bien sûr, ceux des Maraudeurs. Les seuls qu'il aie vraiment aimé. Car l'amour et l'amitié sont en tous points semblables. Destructeurs et magnifiques sentiments... Tandis que la vie du jeune Black défilait sous ses yeux, il ne remarqua pas qu'Alix lui adressait la parole. Tournant la tête un peu dédaigneusement vers elle, il la regarda longuement.
Jamais il ne l'avait fait exprès, mais son regard pouvait blesser. Sirius était issu d'une famille noble, une des rares familles de sang pur où les regards que l'on adressait aux autres sangs n'étaient faits que pour blesser, et pas autre chose. Sirius ne regardait pas, il jaugeait. Il jaugeait systématiquement, même quand il ne s'en rendait pas compte.

- Est-ce que l'autre jour, lorsque je me suis... brillamment illustrée, à la bibliothèque, tu as trouvé ce que tu cherchais ?

Sirius eut un petit rire. Elle était tellement naïve, ç'en devenait drôle et touchant. Il ne répondit rien.

- Je suis vraiment désolée de m'être ainsi étalée devant toi, l'autre jour.

Il voyait bien qu'elle s'en voulait. Qu'elle avait du mal à détourner son regard de ses yeux magnifiques. De son visage. Il voyait bien qu'il importait énormément pour elle, bien qu'il n'eut jamais daigné posé son regard sur elle avant quelques jours seulement. Mais elle était gentille, et c'était une qualité plutôt rare. Même très rare.
Sa voix grave résonna doucement et fut en cette matinée de septembre comme un bruissement parmi les feuilles qui tomberaient bientôt.

- Je ne parlais pas de ça... C'est pas grave. Tu n'es pas la première fille qui s'étale devant moi.

Il sourit et s'assit en face d'elle en tailleur. Il sortit sa baguette. "Avis", murmura t-il doucement, et une nuée de petits oiseaux s'envolèrent du bout de sa baguette en bois de rose pour aller virevolter dans les cheveux d'Alix, avant de disparaître au loin. C'étaient deux rouge gorge et une mésange, mais ils allaient tellement vite que Sirius ne put pas les contempler très longtemps. Le Maraudeur eut un sourire amusé. Il était brillant, l'élève le plus doué de Poudlard, avec James. Sauf en potions. Là, Folkhart les battait tous les deux.

- Tu vas voir le premier match, ce week end ? Je le commenterai. Si tu veux, tu pourras te mettre derrière moi, dans la tribune... Mais bon, y'aura aussi la vieille Macgo.

Il éclata de son rire qui ressemblait vaguement à un aboiement de chien, mais avec une grande élégance. Sa phrase lui parut vaguement ridicule mais il fit comme si de rien n'était et prit un brin d'herbe entre son index et son pouce, qu'il pétrit doucement entre ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Jeu 30 Sep - 19:29


Alix & Sirius ♥




- Je ne parlais pas de ça... C'est pas grave. Tu n'es pas la première fille qui s'étale devant moi.

* Charmant * pensa Alix. * Moi qui pensais avoir fait dans l'original... *, se désola-t-elle.

La jeune fille regarda Sirius s'asseoir en face d'elle. Il lui était vraiment difficile de détacher ses yeux du beau visage du rouge et or. Elle le vit sortir sa baguette et bouger doucement les lèvres, un son presque inaudible s'en échappant. Soudainement, deux rouge-gorge et une mésange vinrent voleter autour de la tête d'Alix, qui sourit doucement et admira leur ballet aérien. Ils étaient si gracieux, si agiles. La jeune fille les suivit du regard, tandis qu'ils s'élevaient vers le firmament. La rouge et or leur enviait leur liberté. Celle d'aller où bon leur semblait, sans se soucier des problèmes propres aux humains. Voler parmi les nuages, sans autre but que son bonheur... Quelle belle utopie. Voler. Le plus vieux rêve de l'homme. Alix se souvint alors de la légende de Dédale et Icare. Le jeune homme, à vouloir toucher le Soleil et voler trop haut, s'y était brûlé les ailes et avait disparu dans les tumultes de l'océan. Tragique fin...

La jeune fille tourna de nouveau son visage vers Sirius.

- Tu vas voir le premier match, ce week end ? Je le commenterai. Si tu veux, tu pourras te mettre derrière moi, dans la tribune... Mais bon, y'aura aussi la vieille Macgo.

Alix n'eut pas le temps de répondre, que le jeune homme éclata d'un rire qui ressemblait à un aboiement de chien, le péjoratif évanoui. Ce paradoxe lui parut étrangement familier.
Avec une grâce qui paraissait innée, le jeune homme prit un brin d'herbe et joua avec. Alix répondit alors à sa proposition.

- Ce serait avec plaisir, dit-elle simplement, un petit sourire se dessinant au coin de ses lèvres.

La jeune fille sentit que le rythme de son cœur était redevenu normal. Les choses semblaient prendre une excellente direction...

Alix s'allongea, les mains sous la tête, les yeux dans les nuages. Malgré la chaleur qui descendait, la jeune fille avait l'impression qu'une bulle de chaleur les entourait, elle et Sirius. L'amour ? Peut-être... Pourquoi pas ?

La rouge et or attrapa une pâquerette et, enlevant les pétales un à un, récita dans sa tête : * Je lui dis, je lui dis pas. Je lui dis, je lui dis pas. Je luis dis, je lui dis pas. Je lui dis. * La jeune fille enleva le dernier pétales. * Je lui dis pas. * Un sourire se dessina rapidement sur son visage. Il valait mieux ne rien lui dire. Et puis Alix était persuadée qu'il devait être, en un certain sens, un peu au courant de ses sentiments.

Alix attrapa une autre fleur et joua avec, les yeux dans le vague.

- C'est étonnant, de te voir sans Peter, Rémus et James. Vous semblez liés tels les doigts d'une main, observa-t-elle, puis elle retomba dans le mutisme.


Dernière édition par Alix J. Folkhart le Mer 27 Avr - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE Mar 5 Oct - 0:28

    - C'est étonnant, de te voir sans Peter, Rémus et James. Vous semblez liés tels les doigts d'une main.

    La voix d'Alix résonnait à ses oreilles comme une musique lointaine, furtive. Etouffée. Sirius y prêta à peine assez d'attention pour la comprendre. Le jeune Black la regarda et sourit d'un air mystérieux et séduisant, assez pour faire craquer la plus récalcitrante fille de Poudlard à son égard - et fallait bien le dire, y'en avait pas des masses.

    - Parfois, même les doigts d'une main ont besoin de faire un tour chacun de leur côté.

    Il se leva, le vent faisant voleter ses cheveux. Des mèches brunes tombèrent devant ses beaux yeux gris, qu'il laissa ensuite retomber autour de son visage avec une sorte d'élégance désinvolte et aristocratique qui semblait être la tradition chez les Black. Mais chez Sirius cela prenait toute son ampleur. Qu'il était beau. Qu'il était... déstabilisé.

    - Je dois retrouver James. On a quelques conneries à faire, du genre faire rentrer des nifleurs dans le bureau de Picott, histoire de me venger de la retenue dont j'ai écopé la dernière fois que je suis sorti avec James. Enfin bref, j'imagine que ça ne t'intéresse pas des masses... Bonne journée, Folkhart.

    Il lui fit un imperceptible clin d'oeil et il s'éloigna doucement vers le château, les mains dans les poches, un léger sourire aux lèvres. Mais sur son front un pli soucieux se dessinait. Amoureux, Sirius Black ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE

Revenir en haut Aller en bas

Seule ... ou pas ! } Patmol » TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
EXTERIEUR DU CHÂTEAU
 :: 
LE PARC
-