AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Azaël's story. ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 04/08/2010
● MESSAGES : 120


MessageSujet: Azaël's story. ♣ Lun 9 Aoû - 18:57


En cours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 04/08/2010
● MESSAGES : 120


MessageSujet: Re: Azaël's story. ♣ Lun 9 Aoû - 23:17

AZAËL, L’ENFANT SANG-MÊLE & SURDOUE.


    Horson Stanwell tapa « Azaël origine » sur Google. Le politicien moldu était peut-être allé trop vite en besogne. Et s’il venait à regretter d’avoir dit oui trop vite ? Bon, il était vrai qu’il n’avait pas vraiment mis son imagination à contribution au sujet du prénom du petit. Mais tout de même ! Azaël ! Quel drôle de nom. Ça devait avoir de sacrée origine. Un truc juif, selon lui. Sa sorcière de femme se contrefichait de l’étymologie du prénom. Quand Horson lui avait dit que ça avait drôlement l’air d’être une appellation juive, Helena Stanwell l’avait regardé droit dans les yeux, l’air aussi exaspéré que compatissant.

      « Ecoute Horson, avait-il dit. Je ne sais pas vraiment que ce « juive » veut dire. Et je m’en fiche. Ce sera un… un tu-sais-quoi lui aussi. Et personne ne viendra lui demander l’étymologie de son prénom.
      - Et à l’école primaire ? Dans mon… monde ?
      - Zéro tolérance, les moldus.
      - Un chrétien avec un nom juif ! Quel blasphème.
      - Horson. Je viens de subir un péridurale, parce que tu voulais que j’accouche dans un hôpital moldu. Ça a duré un temps fou – et si on venait à avoir un autre enfant, tu pourras toujours t’asseoir pour que je recommence ce truc. J’ai mal. Je suis fatigué. J’ai mis au monde Azaël. Il ne s’appellera pas autrement. Azaël. Ne trouves-tu pas ce nom mélodique ?
      - Eh bien… si, c’est vrai. Azaël. C’est doux.
      - Alors l’affaire est réglée. »


    Une page Wikipédia s’offrait à lui :

    Sainte Marie mère de Dieu ! Bouc émissaire ! Il allait appeler Helena. Ce n’était pas trop tard. Mon fils, un bouc émissaire ! Le pauvre enfant. Il ne supporterait pas un tel prénom jusqu’à la fin de ses jours. Et il leur en voudrait. Enormément. Peut-être même qu’il tenterait de se venger. En les faisant divorcer, par exemple, ou en détruisant sa carrière de politicien. Oui après tout, c’était un Stanwell ! Horson s’avérait être un rebelle qui avait sa cellule attitrée à la prison de Londres. Et Helena… d’après ce qu’il en savait, elle a été classée dans une « maison » où seuls les élèves mesquins y figuraient. Hormis le fait que ce genre de classement soit élitiste, ça prouvait bien que ce gamin serait presque un névrosé ! Un fort caractère, dont rien ne pourra entraver son passage ! Mr Stanwell cliqua sur le lien, s’attendant au pire. Crispé, il lut les premières lignes.

    « Démon »…« Dieu a rendu fort »… « force »… Hormis l’histoire de bouc émissaire sous l’image, ce nom ne présageait rien de honteux. Totalement respectable, même ! Un être fort, anobli par le Tout-Puissant. Un démon divin. Une sainte hérésie. Un sourire s’étira sur les lèvres d’Horson. Avec un tel nom, son fils sera un vrai battant.

      - Azaël Ewan Stanwell, fit-il tout bas. Azaël Stanwell.


    C’était parfait.
    *

      - Maman ! Thalie ne veut pas descendre de la voiture !


    Agé de neuf ans, Azaël revenait d’une sorte d’hôpital, accompagné de ses parents et de sa sœur. A la sortie de l’école primaire de Glasgow, ils s’étaient tous rendus là-bas. Pour lui faire passer des examens, avait dit son père. Pas de piqures, pas d’osculation. Juste des questions, des petits tests un peu enfantins. Après ça, ses parents avaient suivi un médecin avec qui ils avaient parlé une dizaine de minutes. En sortant de son bureau, Horson et Helena Stanwell semblaient aussi secoués qu’enchantés. Depuis, ils n’avaient pas dit un mot, se contentant d’un mince sourire immuable. Azaël s’était amusé à lister les raisons pour lesquelles ils se taisaient. Il avait exactement trouvé soixante-douze raisons différentes.

      - Tallulah Stanwell, si tu ne sors pas de cette voiture tout de suite, je t’accroche au plafond par le petit doigt !


    Thalie (de son nom complet Tallulah) avait trois ans de moins que le garçon. Elle était une tornade haute comme trois pommes. Cette fois-ci, ce fut Horson qui choisit le prénom de la petite. Inutile de remettre l’angoisse de l’étymologie sur le tapis. La petite fille sortit enfin de la voiture, mi-boudeuse mi-rieuse, et grimpa sur le dos de son frère. Elle se fit étrangement réprimander par ses parents et partit pour de bon bouder dans sa chambre.

      - Assieds-toi cinq minutes avec nous, Azaël, avait demandé Horson.


    Il tenta d’ignorer le fait que sa sœur l’attendait et s’assit en tailleur sur une chaise. Il posa les yeux sur son père, comme pour l’intimer de commencer. Il avait déjà une drôle de force de persuasion, il fallait l’avouer. Déjà enfant, il savait réclamer ce qu’il attendait aussi tacitement que fermement.

      - Tu sais à quoi servaient les tests que tu as faits ?


    Il fit mine de réfléchir, sarcastique.

      - Oh je ne sais pas… à vous prouver que je suis bel et bien un idiot ?


    La crise d’adolescence avait tendance à se manifester vers l’âge de 12-13 ans. Sans pour autant être pubère, Azaël était déjà entré dans cette phase aussi difficile pour les parents que pour le jeune. Il avait quelques années d’avance, à ce niveau. Bien sûr, physiquement, il ressemblait à un garçon gracile de 9 ans. La pic lancée par l’enfant était souvent d’actualité. Même s’il était un sorcier – et que les débordements magiques risquaient d’attirer les soupçons –, son père a insisté pour qu’il aille à l’école moldue, jusqu’à son admission à Poudlard. Et justement, à l’école, il était loin d’exceller. On le disait inattentif, somnolent. Il rendait ses examens sans même répondre à la moitié des questions. Il avait du mal à lire à vox haute. Et de surcroît, il était toujours tout seul dans son coin. Sans camarade de récréation. « Ils sont bêtes ! » clamait-il. Mais on le rabrouait vite en lui signalant que ceux-ci étaient de meilleurs élèves que lui.

      - Tu as passé un test pour définir ton Q.I., ce qui veut dire qu…
      - Quotient Intellectuel oui je sais.
      - Ne coupe pas ta mère ! gronda Horson.


    Azaël grommela entre ses dents.

      - Nous avons eu les résultats très vite après la fin des petits examens. Comment les as-tu trouvés ?
      - Nuls. Ils m’ont pris pour un crétin, à trouver des mailles différentes des autres…


    Un des tests consistait à trouver le plus rapidement la maille tordue parmi une centaine d’autres.

      - Ton QI est au dessus de la moyenne.
      - Oui oui, c’est cela.


    Horson et Helena se jetèrent un regard exaspéré.

      - Ton QI est supérieur à celui de ta mère est moi, mon fils.


    Azaël secoua la tête, dans une optique du « parle toujours tu m’intéresses ». Il a toujours été butté, têtu à l’impossible. Une vraie tête de mule. Sa mère comprit vite que c’était peine perdue de le convaincre ainsi. Alors, elle sortit une feuille de son sac à main. Les résultats. Elle tendit cette feuille au garçon, qui l’empoigna pour la lire attentivement. Résultats brillants… un potentiel rare… 136 de QI. Il resta bloqué sur le chiffre pendant deux minutes. La moyenne était de 100.

      - C’est… impossible…, balbutia-t-il.
      - Nous aurions aussi parié le contraire…


    Il rendit la feuille sans plus la regarder, comme dégoûté. Il avait honte, à vrai dire.

      - Azaël… c’est génial ! Et c’est le cas de le dire : tu es presque un génie !
      - Ne le dites à personne.


    Le ton calme et sec du garçon médusa ses parents.

      - Sois en fier !
      - NON. Vous n’avez pas intérêt à en parler. Parce que je suis un surdoué idiot. C’est pire que d’être idiot tout court.


    Helena et Horson le regardèrent quitter la pièce sans rien dire. Après une telle réplique, il n’y avait plus aucun doute : ce petit était un génie.
Prochain article : LES RELATIONS D’AZAËL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Azaël's story. ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
LUMOS !
 :: 
BIOGRAPHIES
-