AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'hiver est une saison aussi belle qu'elle est dangereuse... |Suze - Flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODO'LAET'S.GOϟ Qui a dit que les Serd' étaient sérieux ?
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 701


MessageSujet: L'hiver est une saison aussi belle qu'elle est dangereuse... |Suze - Flashback Sam 4 Juin - 19:36



" Once upon a december... "

Vanille marchait. Elle marchait droit devant elle, s'interdisant de regarder derrière elle, ou de s'arrêter. Elle ne devait pas réfléchir, ni penser. Sa vie était un désastre, ces derniers temps, elle n'espérait plus rien...elle avait besoin de s'éloigner, juste une après midi. Loin de tout, de ses amis, et même d'elle. Elle voulait être vide, et ne voir qu'une chose : la nature enneigé. Les alentours du château étaient magnifiques. La neige, d'un blanc immaculé, recouvrait tout...c'était splendide. Magique. A quoi bon penser à l'horreur de la vie, lorsque l'on a devant soi, quelque chose d'aussi merveilleux?

Alors, elle marchait, regardant toujours devant, posant ses yeux sur la brillance de la neige, les oiseaux bien au chaud dans leur nid, les écureuils rejoignant leur abri...c'était simple, et c'est ce qui rendait l'hiver si parfait. Certes, il faisait froid, mais imaginez vous cette saison sans neige? Imaginez vous ne jamais plus voir cette blancheur sans défaut? C'est ce qui caractérise cette saison.

La jeune serdaigle parvint même à rêver, parmi ses souvenirs ; il existait encore, au fond d'elle, cette flamme, cette étincelle qui semblait l'avoir quitté...elle ne l'éprouvait plus beaucoup, ces temps-ci. Elle saisissait chaque occasion qui se présentait à elle, lui permettant de tout oublier. Et à part l'alcool, il n'y en avait que très peu. Vanille resserra sa cape et parvint près du lac gelé. Une jeune fille patinait. Quelle grâce...comment faisait-elle pour tenir ainsi sur la glace? Vanille n'avait jamais réussi à faire du patin, et pourtant, elle rêvait d'y arriver...ça devait procurer une sensation de liberté...on devait avoir l'impression que rien ne pourrait nous atteindre, que l'on serait invincible.

Invincible...face à la nature? Impossible. La nature est plus forte que tous, personne ne peut la défier. L'homme, pourtant, essaye, encore et toujours. Mais la nature se rit de l'homme...c'est elle, qui est invincible. Et elle peut revivre, contrairement à l'homme, qui est si petit, si fragile, si...mortel. On ne défie pas un immortel. Mais Suze faisait simplement du patin...

Oui, mais le lac n'était peut-être pas si gelé que ça...le soleil perçait à travers les nuages et laissait la glace fondre, sous les pieds de la pauvre serdaigle. Vanille regarda ce spectacle, trop surprise pour esquisser le moindre geste. La glace se fendit, plutôt que de se fondre lentement. Elle se déroba sous ses patins, et la jeune fille n'eut même pas le temps de crier qu'elle était déjà dans l'eau glacée.


" Et merde ! " Cria Vanille, prise par une soudaine force, s'élançant tête baissée, dans le lac. Elle était téméraire, il ne lui serait pas venu à l'idée d’appeler à l'aide. A quoi bon? Le temps que quelqu'un arrive, la pauvre fille serait morte. Une fois dans l'eau, elle ne regretta rien, ne sentit même pas le froid. Atteindre son but, c'était tout ce qui importait. Elle nagea, nagea pendant un temps qui lui parut l'éternité.

Et elle arriva, enfin. Elle tenait Suze, elle la tenait...mais elle sentit le froid la prendre, comme une décharge électrique. Elle était gelée, elle devait avoir perdu de ses couleurs. Mais elle la tenait.
" Accroche toi... "



" Vois le monde tel qu'il est vraiment " :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 03/01/2011
● MESSAGES : 86


MessageSujet: Re: L'hiver est une saison aussi belle qu'elle est dangereuse... |Suze - Flashback Sam 4 Juin - 20:36

Suze & Vanille ♥



L'hiver... Le temps des flocons de neige, des batailles de boule, du patin et du givre. L'époque de l'année où la magie se révèle à tous, qu'ils soient sorciers ou Moldus ; celle où tout se couvre d'un manteau scintillant ; celle où le temps arrête sa course ; celle où plus rien ne pousse. La plus belle époque de l'année, parce qu'on peut enfin prendre le temps de vivre. Le Temps a stoppé sa course effrénée pour quelques mois et l'on peut enfin se sentir libre. C'est ce sentiment indescriptible qui envahit Suze, lorsqu'elle se leva, ce matin-là. La jeune Serdaigle sauta de son lit et passa un jean délavé et un pull en laine noire. Un petit aigle argenté était cousu sur l'épaule droite, dans un halo de rayons bleutés. Par un savant enchantement, il battait élégamment des ailes dès que Suze courait.

La demoiselle descendit au petit déjeuner, y rejoignant ses amies. Les propositions d'activités fusèrent dans le petit groupe. Lorsqu'elle proposa d'aller patiner, tous acceptèrent, quoi que la peur au ventre. La glace du Lac Noir risquait de n'être pas suffisamment gelée pour supporter le poids d'autant d'élèves en même temps. Suze leur rit au nez, les traitant de poltrons. Elle se leva, prenant une tartine d'une main et envoyant un baiser de l'autre à ses amis. Elle passa aux dortoirs et y prit ses patins à glace - de simples bottines de cuir avec une lame -, se couvrant chaudement. Tout en enroulant son épaisse écharpe aux couleurs de sa maison, la jeune fille descendit dans le parc. L'air vif du mois de décembre lui fouetta le visage. Esquissant un sourire à la vue du parc enneigé, la demoiselle suivit le sentier aux ornières gercées jusqu'au Lac Noir. La surface du lac était recouverte d'une pellicule glacée, qui scintillait au soleil, comme si on l'avait recouverte de milliers de diamants éclatants.

Suze retira ses chaussures et mit ses patins, serrant fortement les lacets. Puis elle fit quelques pas sur la glace, testant l'épaisseur de la glace. Après un léger craquement, le silence revint. Souriant, la jeune fille s'élança. Elle dessina d'élégants cercles, en riant aux éclats. Elle se sentait revivre. Depuis des jours, la pluie les avait gardés cloîtrés au château, menaçant de faire fondre la fine pellicule de neige. Et enfin, cette nuit-là, il avait fortement neigé et le ciel était à présent d'un bleu éclatant, que tachetaient quelques nuages d'un blanc cotonneux.

Suze dessina un énième cercle quand soudain, elle entendit un tonitruant CRAC. Avant qu'elle puisse réagir, la glace se brisa sous elle et elle fut engloutie dans les ténèbres, sans un cri. L'eau glacée l'engloutit. Le choc fut si rude, qu'elle en perdit ses moyens. Elle avait l'impression que son cerveau givrait sur place ; ses doigts s'engourdissaient à une vitesse hallucinante ; ses jambes n'obéissaient plus à son esprit. Tout semblait s'être arrêté en elle. " Non, pas comme ça... " Suze ne voulait pas mourir noyée dans le Lac Noir. Elle tenta de battre des jambes, rien à faire. Ses paupières glissèrent. Elle entendit alors le son lointain d'une personne qui plonge. Une main lui agrippa l'épaule. Elle sombra dans l'inconscience, vaincue par le froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO'LAET'S.GOϟ Qui a dit que les Serd' étaient sérieux ?
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 701


MessageSujet: Re: L'hiver est une saison aussi belle qu'elle est dangereuse... |Suze - Flashback Sam 4 Juin - 21:41

" Non, non, reviens ! Aaaaah c'est pas possible... " Vanille paniquait, elle ne savait plus quoi faire, elle commençait à geler, sa peau avait pris une teinte bleuâtre, ses lèvres étaient violettes, ses yeux se fermaient...non...elle devait nager, nager avec la jeune fille jusqu'au rivage. Si elle avait été seule, surement aurait-elle arrêté de se battre, parce que, au final, la vie ne valait pas grand chose. Mais il ne s'agissait pas d'elle...il ne s'agissait pas de sa vie. Elle n'avait pas le droit d'abandonner. Pas maintenant.

Alors, dans un dernier effort, elle nagea. Elle s'interdit de penser à quoique ce soit, elle fixait le rivage, elle devait tenir. Heureusement, dans l'eau, la jeune fille ne pesait rien, elle pouvait donc la tirer sans problème. Mais plus elles resteraient dans ce lac, plus leurs chances de survie s'amenuisaient. Après quelques minutes, Vanille parvint enfin à la hisser sur le bord du lac, tentant d'y arriver à son tour. Et si...et si elle se laissait engloutir, maintenant? La fille était hors de danger...elle ne risquait plus rien...NON. Non, elle devait se battre, bordel ! Se battre. Et la pauvre était inconsciente. Elle devait faire quelque chose. Tenter. Elle sortit de l'eau, s'étalant dans la neige, qui ne la réchauffa pas vraiment. Elle grelottait, mais certainement pas autant que l'élève qu'elle venait de...de sauver?


" Hého...? Réveille toi, allez... " C'était peine perdue. Elle était vraiment dans les vapes. Que faire, dans ces cas là? Du bouche à bouche? Elle ne savait pas faire ça ! Elle n'avait jamais eu l'occasion - et heureusement - de sauver des gens de la noyade...comment aurait-elle pu prévoir cela?

Elle enleva sa cape, à regret, et la mit sur elle. Est-ce que ça changerait quelque chose? Mais...et la magie, dans tout ça? Pas besoin d'avoir eu son diplôme de premiers secours quand on a une baguette sous la main. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt? Sans doutes son cerveau avait-il congelé...

Elle l'attrapa et fit jaillir un feu de bois, au beau milieu de la neige, qui fondit alors, laissant place à un rond d'herbe vert flamboyant, tout autour. Cela lui permettrait de se réchauffer un peu, mais elle restait hors du temps et de la réalité. Il n'y avait plus qu'une chose à faire, attendre. Vanille avait le temps, et il n'était pas tard. Le soleil était haut dans le ciel, et personne à l'horizon. Elle se réchauffa comme elle put, à la lueur du feu, et se laissa envouter par ces flammes qui crépitaient et faisaient briller la neige et l'eau. Elle était bien, finalement...mis à part le fait qu'elle avait failli voir quelqu'un mourir noyé, et qu'elle aurait voulu se tuer elle même, tout allait bien.

Quelques heures passèrent. Deux ou trois, qui sait. La jeune serdaigle n'avait plus la notion du temps. Elle se repérait simplement à la position du soleil. C'était son père qui lui avait appris à compter les heures, dans le ciel...

Non, ne penses pas à la réalité. Oublie, oublie, juste pour aujourd'hui. Elle oublia, éloigna ses souvenirs. Et l'inconnue se réveilla enfin.
" Tu...tu vas bien? " demanda-t-elle, en rajoutant aussitôt " Enfin, ma question est un peu idiote...tu... "

Où donc était passée son assurance d'antan? Avant...avant tous les évènements qui chamboulèrent sa vie, la jeune fille semblait positiver tout le temps, même lorsqu'un drame survenait - dans la vie d'un autre, évidemment... -, elle restait souriante, tentant de montrer qu'il restait encore du bon...où était donc passé sa joie de vivre? Disparue. Envolée. Ne restait plus que le désespoir et l'horreur de la vie, le côté sombre. Elle sombrait. Mais pour le moment, elle essayait de nier ce qu'elle avait fait. Elle se détestait, oui, mais elle voulait croire qu'il y avait une chance, même la plus infime, qu'elle puisse oublier tout ça. Idiot, n'est-ce pas? Et immature. Elle n'assumait rien.

" C'est arrivé si vite... "

Oui. Mais qu'est-ce qui était arrivé si vite? La chute de l'inconnue dans l'eau ou sa propre chute, dans sa vie? Elle mêlait même ses paroles, ne sachant plus du tout qui elle était, ce qu'elle disait. Sa vie n'avait plus vraiment de sens. Les mensonges l'avaient perdu, c'était de sa faute. Mais souris, Vanille, souris. Elle offrit un sourire à la jeune fille, un sourire faible, mais le plus sincère possible...



" Vois le monde tel qu'il est vraiment " :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 03/01/2011
● MESSAGES : 86


MessageSujet: Re: L'hiver est une saison aussi belle qu'elle est dangereuse... |Suze - Flashback Sam 4 Juin - 22:50

Suze & Vanille ♥



Du fin fond de l'inconscience dans laquelle l'eau glacée et le choc de sa chute l'avaient plongée, Suze sentait qu'on la tirait. Vers où ? Vers le rivage ? Tant mieux, elle vivrait. Vers le fond ? Tant pis, elle n'avait plus la force de se battre. C'est alors qu'elle sentit l'eau glisser sur son corps et enfin, l'air. Pourtant, ses poumons ne voulurent pas inspirer le filtre salvateur. Ils restèrent clos, à la vie. Allongée sur la berge, Suze se mourait de froid et par manque d'air. Puis, enfin, une source de chaleur s'anima près d'elle et ses poumons acceptèrent de s'ouvrir. L'air qui traversa sa trachée la brûla, comme si elle avait oublié l'effet procuré par la respiration. Elle inspira de longues goulées d'air, sans pour autant revenir de son inconscience. Elle était enfermée au bout d'un tunnel, à mi-chemin entre l'entrée et la sortie. Son esprit décida, après de longues tergiversations, de faire demi-tour et marcha à pas extraordinairement lents, vers l'entrée. Elle marchait vers la vie, mais le chemin lui parut long. Long. Long...

Suze ouvrit difficilement les yeux. La lueur du jour lui brûla les pupilles. Elle regarda autour d'elle et vit la personne qui l'avait agrippée. Qui lui avait sauvé la vie. Elle vit les lèvres de l'inconnue remuer et un son incompréhensible en sortit. Puis, ses oreilles se réhabituèrent à la voix humaine. Suze avait l'étrange impression d'avoir perdu toutes ses aptitudes dans sa chute ; comme si tout son corps s'était congelé sur place, attendant de pouvoir remettre en route le système. Tout son corps, ses organes, ses sens, revenaient à la réalité.

" Tu...tu vas bien? "

Suze esquissa un sourire fade et sans vie. Mais un sourire quand même. Oui, elle allait de mieux en mieux. Le sang recommençait à circuler dans ses veines ; ses joues reprenaient lentement des couleurs, prenant le pas sur l'extrême pâleur qui la recouvrait.

" C'est arrivé si vite... "
" Oui... J'étais persuadée que la glace tiendrait le coup " dit Suze en grelotant, malgré la cape de l'inconnue qui la recouvrait et le feu qui ronronnait tranquillement près d'elles.

La Serdaigle leva la tête vers l'inconnue et lui adressa un vrai sourire, cette fois-ci. Enfin, autant que ses dents claquant de froid le lui permirent. Elle se rendit enfin compte que cette jeune fille, assise près d'elle, lui avait sauvé la vie. Elle aurait pu s'arrêter au fond de cet abyme glacée. Mais grâce à cette demoiselle blonde, Suze respirerait de nouveau ; rirait de nouveau ; profiterait de la vie.

" Merci..." murmura-t-elle, troublant le doux silence qui s'était installé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO'LAET'S.GOϟ Qui a dit que les Serd' étaient sérieux ?
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 701


MessageSujet: Re: L'hiver est une saison aussi belle qu'elle est dangereuse... |Suze - Flashback Dim 5 Juin - 13:02

" Merci..."

Vanille venait de lui sauver la vie...elle venait de...lui sauver la vie. Pour une fois dans sa vie, elle aurait fait quelque chose de bien, de courageux. Avant de retomber dans la lâcheté. La jeune fille ne dirait pas à l'inconnue qui elle était ; elle ne voulait pas. Vanille avait une réputation, et cette réputation, elle n'en voulait plus. Plus pour l'instant. Oui, pour tout le monde - ou presque -, elle était la fille populaire, la fille toujours souriante et sociable, la fille drôle et attachante. Personne ne s'était jamais demandé ce qu'elle pouvait cacher, derrière ce visage pétillant et séducteur...personne, sauf quelques minces exceptions, parmi ses plus proches amis, amenés à le découvrir, contre son gré.

Vanille était lâche, et cela ne changerait sans doutes jamais. Mais tant pis, elle voulait que la jeune inconnue la voit telle qu'elle était vraiment...mais qui était-elle? Elle était lâche, menteuse, mauvaise, téméraire...comment espérait-elle devenir son amie, avec cela? En continuant à mentir, tout simplement. La serdaigle voulait se construire une identité, auprès de celle qu'elle venait de sauver. C'était sa chance ! Et elle ne pensait pas aux conséquences, jamais. Un jour, peut-être, tout serait détruit, mais peu importe. Elle ne pensait qu'à cette amitié qu'elle pourrait construire de toutes pièces. Oui, ça frôlait la manipulation, mais ne l'était-elle pas également?

A cette période, Vanille était perdue. Elle avançait sans savoir où elle allait, enchainant conneries sur conneries. Elle était prise dans un tourbillon infernal. Quelques semaines plus tard, juste après le bal de noël, elle fuguerait. Elle fuguerait avec Ariana, à cause de ce qu'elle était, de ce qu'elle avait fait. Elle fuirait. Pour le moment, elle ne savait plus quoi faire, comment faire. Les choses quotidiennes de la vie lui devenait fastidieuses, et il lui fallait fournir des efforts surhumains pour les accomplir. Elle était devenue un déchet. Un putain de déchet. Mais sa vie était loin d'être terminée. Même si plusieurs fois, elle avait tenté de se tuer, laissant heureusement cette idée s'échapper au moment où..., la vie continuerait pour elle. Longtemps. Elle s'en sortirait, mais ne le savait pas encore.

Elle restait enfermée dans son malheur, pour le moment. Il n'y avait plus que ça. Elle ne luttait plus vraiment. Mais aujourd'hui, en ce jour d'hiver, en cette après midi tranquille, elle avait sauvé une vie et lutté pour ne pas se laisser couler. C'était déjà grand. Elle allait malheureusement réduire ces efforts presque à néant, en laissant le mensonge couler...ou la vérité? Sa réputation était un mensonge. Et puis merde, elle voulait juste se construire une amitié paisible, pour une fois.


" J'ai eu très peur. " souffla-t-elle, ne se rendant pas compte du ton froid qu'elle venait d'employer. Aussi froid que la glace. " Mon nom est Anastasia...et toi? "

Voilà, c'était dit. Elle était russe, à présent. Elle avait des parents qui vivaient là bas et ne les voyaient jamais. Voilà, elle serait cette fille, aux yeux de la jeune élève. Elle ne savait pas encore comment elle se comporterait, mais de toutes manières, elle savait qu'elle n'aurait pas beaucoup d'efforts à fournir...elle était douée pour mentir. Trop douée.

" Nous sommes dans la même maison ! " s'écria-t-elle, masquant merveilleusement bien son trouble nouveau. Les doutes montèrent. Que ferait-elle, chaque jour, si elle la voyait? Comment pourrait-elle...se cacher? Cacher ce qu'elle était censée être, ce qu'elle était aux yeux des autres? " C'est génial. Tu...tu patinais bien. "



" Vois le monde tel qu'il est vraiment " :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'hiver est une saison aussi belle qu'elle est dangereuse... |Suze - Flashback

Revenir en haut Aller en bas

L'hiver est une saison aussi belle qu'elle est dangereuse... |Suze - Flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
EXTERIEUR DU CHÂTEAU
 :: 
LE LAC
-