AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le passé parasite le présent... > Marlène.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 18/07/2010
● MESSAGES : 102


MessageSujet: Le passé parasite le présent... > Marlène. Mar 27 Juil - 3:03





Dimanche 8 août, 15h37. Couloirs du château.



Errant comme une âme en peine dans les couloirs du château, Bérénice Berckley ne savait pas où elle allait. Elle suivait son instinct, comme à son habitude. C'était dimanche, jour béni par chaque élève, qui pouvait revêtir une tenue plus décontracté que le fameux uniforme qu'ils portaient tous les jours. Bérénice, elle, était vêtue de noir. Encore une intuition. Aujourd'hui elle devait faire quelque chose. Quelque chose de sinistre. Sans savoir vraiment quoi. Elle se laissa guider un long moment, jusqu'à arriver devant un mur, le détaillant comme si c'était la plus belle chose au monde. Caressant du bout des doigts les dalles de ce mur nu, elle colla son front sur celui ci, fermant les yeux. Bunhill Fields... C'était là-bas qu'elle devrait être. Elle le savait. Elle laissa ces deux mots envahirent son esprit, et peu à peu, le mur commença à trembler, faisant reculer la jeune fille.
Une porte se dessina au bout de quelques secondes, et sans rien demander de plus, la serdaigle tourna la poignée, et pénétra dans les lieux. Le soleil commença par l'aveugler, mais elle finit par détailler le lieu où elle avait attéri. C'était un cimetière, glauque pour n'importe qui d'autre, mais pour Bérénice, c'était comme sa maison.

Marchant instinctivement dans les allées, son regard se posait inévitablement sur les centaines de noms gravés sur les pierres tombales. Charles Bilson, Anna Taylor, Britany Snow... Détournant le regard, elle finit par s'arrêter devant trois de celles ci : John, Violette, et Jo Berckley. Tombant à genoux et laissant sa robe trainer dans la boue, Bérénice baissa les yeux, des centaines de flash back s'infiltrant dans son esprit. Son père, la tête contre le volant, son frère, serrant toujours son nounours, et enfin sa mère, qui avait réussis à survivre assez longtemps pour sortir sa fille de la voiture, avant de périr à son tour. Sans s'en rendre compte, des larmes coulaient à flots sur les joues pâles de la jeune fille, les yeux clos et les mains tremblantes. Parfois, elle regrettait le geste de sa mère. A quoi bon rester sur une Terre où rien n'a d'importance à vos yeux ? C'était la question clef, celle où Bérénice méditait dessus depuis sa tendre enfance, celle à quoi elle n'avait jamais trouvé une autre réponse que : à rien.

Dans le plus grand silence de mort qui régnait dans ce cimetière, seuls les sanglots d'une jeune fille venait le troubler. Et quelques minutes plus tard, des bruits de pas viennent compléter ce silence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 202


MessageSujet: Re: Le passé parasite le présent... > Marlène. Mar 27 Juil - 4:12

Non, non, noooooooooooooooon ! Elle devait courir, courir très vite. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'à ce moment précis, elle se faisait courser par un garçon, non, ce n'était pas un admirateur, ce n'était pas le genre de Marlene d'avoir des garçons à ses pieds mais comment dire...elle l'avait un peu envoyé chier quelques minutes plus tôt, pour rigoler, ok, mais ça ne lui avait pas plu du tout ! Enfin voilà, elle se faisait courser par un fou furieux, pourtant elle rigolait comme une andouille dans les couloirs de Poudlard.

Lorsqu'enfin, elle fut sure de l'avoir semée à la cuisine, elle s'effondra contre un mur, ouaaaaah, elle avait fait son sport pour la semaine, ou même pour le mois ! Bon, la prochaine fois qu'elle le verrait, elle n'aura qu'à l'envoyer balader encore une fois...ben quoi ? Oui, elle avait changée, mais elle était encore à serpentard. La jeune fille souffla un bon coup, haletant, et quand elle eut repris complètement son souffle, elle se rendit compte qu'elle était....au 3eme étage, à l'endroit où se tenait la salle sur demande...Marlene ne s'était pas rendue là depuis....longtemps. La dernière fois...elle ne voulait pas s'en rappeler. Elle s'était jurée de ne plus penser à tout ça, et pourtant, parfois ça revenait, sans qu'elle le veuille, sans qu'elle ne puisse rien contrôler.

Elle vit que la porte était...ouverte, poussée par un élan de curiosité, elle poussa cette dernière et pénétra à l'intérieur de la pièce, qui était en fait...un cimetière ?! Mais qu'est-ce que...la jeune fille commença à trembler, elle ne voulait pas et ne devait pas se souvenir, le passé appartient au passé, elle devait tenir la promesse qu'elle s'était faites. Elle se demanda qui pouvait bien avoir envie de voir une telle chose...c'est alors qu'elle trouva une élève, agenouillée face à une tombe, elle s'approcha et....

« Berckley ?! »

Une de ses ennemies pleurait devant une tombe. Ce spectacle lui arracha un pincement au cœur car elle se rendit compte d'une chose...cette jeune fille qu'elle avait tant haie sans savoir pourquoi était en fait le miroir de l'ancienne Marlene, elle n'avait pas détestée Bérénice. Elle avait détestée ce qu'elle avait été pendant toutes ces années...elle n'était certainement pas complètement pareille, mais elle avait aussi eu un passé dur, car pleurer ainsi devant une tombe...
Marlene ne savait pas vraiment quoi faire à présent, l'hair encore ou bien essayer de la faire changer ? Non, on ne pouvait pas faire ainsi changer les gens mais on pouvait les aider...mais d'abord, elle voulait savoir ce qui s'était passé. Pour l'aider.

« Ruminer le passé ne fait pas avancer... »

Sa voix était froide, sans le vouloir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le passé parasite le présent... > Marlène.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
LE CHÂTEAU
 :: 
LES ÉTAGES
 :: SEPTIÈME ÉTAGE :: LA SALLE SUR DEMANDE
-