AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 21/11/2010
● MESSAGES : 4


MessageSujet: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Dim 12 Déc - 2:21


Noël. Un évènement, pour chacun d'entre nous. Chaque année, cette période emplissait de joie tous les élèves du château, ainsi que leurs professeurs. Et Albus Dumbledore n'échappait pas à cette règle. Se sentant d'humeur festive, en cette soirée du 24 décembre, le directeur de Poudlard attendait avec une certaine impatience la suite du programme. Dans quelques heures, il pourrait regarder comme chaque année les sourires et danses de ses élèves, valsants dans la grande salle de bal. Il leur avait fallut 4 heures précisément pour tout mettre en place. Pour que tout soit parfait.
Le plafond magique offrait une vue enneigée, et de petits flocons flottaient gaiement dans toutes la salle, offrant une atmosphère encore plus magique. Les buffets, recouverts de nappes blanches, offraient aux élèves de curieuses boissons colorées -sans alcool évidemment- qui ressemblaient beaucoup à des sorbets.
Les coupes avaient été décorés de telle sorte qu'ils paraissaient givrés, et les plateaux de petits fours argentés rendaient la table très sobre. Une estrade avait été montée au fond de la salle, en vue d'une petite surprise qu'avait organisée le directeur, en toute discrétion pour qu'aucune rumeur ne s'ébruite. Il désirait voir la surprise sur le visage de ces adolescents.
Et bien sûr, ça ne s'arrêtait pas là. Un grand sapin, de la hauteur presque du faux plafond, trônait au milieu de grande salle. Celui-ci avait été décoré par les premières années, d'un goût certain. Le rouge dominait, ce qui ravivait la blancheur de la pièce. C'était très gai, très enfantin.... Très magique. N'était-ce pas le but de la soirée en ce 24 décembre ?

Regardant d'un oeil intéressé chaque élève passer devant lui, il admira leurs tenues, toutes plus élégantes les unes que les autres. Tout cela ravivait en lui des souvenirs. De bons souvenirs. Jamais il n'avait vu un réveillon de noël gâché. Et pour que cela persiste, il avait personnellement fait venir des aurors, pour assurer la sécurité de ses élèves. Après la mort tragique de Bérénice Berckley, Albus était de plus en plus perplexe face à la réalité qui s'imposait à lui : les mangemorts ne finissaient pas de gagner en puissance. Ils osaient tout. D'abord le ministre, puis une élève... Plus personne n'était à l'abris de quoi que ce soit, c'était un fait.
Chassant les idées noires qu'il avait en tête, il saluant joyeusement un couple d'aurors, déposa son sorbet citron sur une table, puis se dirigea vers l'estrade, voyant que la majorité des élèves étaient présents.
Sonorus
Marquant une pose après son incantation, voulant être sûr que chacun écoutait, il adressa un regard bienveillant à l'assemblée.


- Bienvenue à tous en ce soir de Noël 1975 ! Avant que la fête ne commence, marquons tous quelques instants de silence, à la mémoire d'une jeune fille que tous ici appréciaient. Une jeune fille qui n'aurait jamais dû nous quitter. Bérénice Berckley était intelligente, studieuse. Elle incarnait les valeurs de Serdaigle aussi bien que celles de Poudlard, et elle a été victime d'un crime odieux.
Il faut que vous sachiez ce qui est arrivé à miss Berckley lors du Bal de Halloween. Et il faut que vous sachiez aussi que ce qui se prépare dépasse de loin ce que nous avions pu imaginer. Mais le Bal de Noël aura quand même lieu, sous la surveillance des Aurors ici présents. Seulement, souvenez-vous de Bérénice. N'oubliez jamais qu'elle est morte pour que vous viviez. N'oubliez pas de compter les uns sur les autres, et de vous protéger. N'oubliez jamais que les sangs sont tous les mêmes, et que ce ne sont pas eux qui déterminent des vies, mais nos choix.
Avant de donner enfin le coup d'envoi, j'aimerais que nous accueillions ici une personne qui nous fait l'honneur de sa présence, malgré sa récente captivité parmi ceux qui ont commis le terrible acte que nous déplorons tous ici, à Poudlard. Le Ministre de la Magie, Maximus Cobb !


Dernière édition par Albus Dumbledore le Sam 19 Fév - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 06/08/2010
● MESSAGES : 535


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Dim 12 Déc - 15:21

Noël... La fête préférée de Claire... C'était, le temps d'une soirée, toute la magie qui prenait le pouvoir, et les danses rythmaient le son du temps. Claire attendait cette soirée avec impatience. Elle était allée faire un peu de shopping, pour se trouver une robe avec des amies. Elles avaient sillonnées les rues de Londres, à la recherche de la robe digne du nom. Et elles avaient trouvées, chacune leur robe. Mais pas que! Elles avaient aussi dénicher de sublimes accessoires, bijoux et chaussures. Evidemment leur porte-monnaie s'était bien vidée, mais elles n'avaient rien regrettées.

Quelques jours auparavant, Claire et Edward avaient rompu pour des raisons que seuls eux connaissent. Mais Claire avait gardée des sentiments pour le Serdaigle qui lui avait fait connaître un immense bonheur. Et c'était bien là le problème... Un garçon de Serdaigle que Claire connaissait que très peu, l'avait invité au bal après la rupture Claire/Edward. Claire l'avait déjà remarqué, et le trouvait vraiment... très beau! Elle se sentait irrésistiblement attirée par le beau blond. Elle le connaissait évidement un peu, et il semblait être aussi attiré par elle. Claire se sentait un peu coupable tout de même. Elle venait d'avoir rompu avec Edward, et elle enchaînait directement une autre histoire. Enfin... Ça s'avérait plus compliqué... Elle sentait encore ses sentiments pour Edward, mais elle était vraiment très attirée par Xénophilius Lovegood. Mais elle verrait bien ce que le destin lui donnera...

Claire s'était préparée. Elle était resplendissante. Xénophilius et elle s'étaient donnés rendez-vous devant la salle de bal. Claire voulait évidement être élue reine du bal, mais elle ne se fessait pas d'idées... Pour l'instant tous ce qui lui importait c'était de passer une excellente soirée digne d'un conte de fée.

Une fois devant la salle de bal, elle vit son cavalier. Il était magnifique! Ses cheveux blonds retombaient sur son visage, et il avait des yeux des plus magnifique! Séduisant il l'était, et pas qu'un peu!

Ils se saluèrent et Claire lui lança une sourire resplendissant. Elle était de plus en plus attirée par lui. Bras dessus bars dessous, ils entrèrent dans la salle de bal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HERMYLIEϟ Moi, je suis Hermione en 1976
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 563


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Dim 12 Déc - 16:08

Noël. La fête de l'année qu'Alix avait toujours attendue avec impatience. Mais là, c'était différent. Elle avait reçu la lettre lui annonçant le décès de son père quelques jours auparavant. Mais même si son coeur était en morceaux, elle voulait faire bonne figure. Cacher sa douleur aux yeux du monde entier. Ne pas montrer sa faiblesse. Ce n'était pas la première fois qu'elle agissait ainsi, pour se protéger de ses propres sentiments. Elle refoulait les vagues de tristesse qui l'assaillaient, derrière un visage de marbre et un sourire faux. Une seule personne était au courant de ce décès. Fraise. Elle l'avait trouvée dans un état déplorable, assise sur le sol de toilettes. Elles avaient longuement parlé. Mais rien à faire. Perdre un être cher cause une douleur impossible à surmonter. Du moins était-ce ainsi qu'Alix le voyait. Son père l'avait quittée, à jamais...

La rouge et or revêtit sa robe de soirée. Noire, couleur de deuil. Beaucoup d'élèves porteraient une telle couleur, sans aucune signification. Mais pas pour Alix. Elle avait choisi de ne porter qu'une paire de perles d'oreilles en argent, discrtètes. Pas de collier, pas de bracelets. Un trait de crayon, du mascara, et un peu de blush pour cacher la pâleur de son visage. Depuis cette fameuse lettre, elle ne dormait presque plus, avait maigri car n'avalant presque plus rien. Bien sûr, ses amis s'étaient inquiété, mais elle leur avait toujours répondu qu'elle allait bien, qu'il ne s'agissait que d'une petite fatigue passagère. Elle savait que ce soir, le cacher pendant de longues heures à Liam serait difficile. Mais elle ne voulait pas qu'il le sache. Elle voulait le garder pour elle. Pour ne pas voir de la pitié dans les yeux des autres. Sûrement pas.

La jeune fille descendit dans la salle de bal sans attendre ses amies qui échangèrent un regard inquiet. Non, Alix n'allait pas bien. Pas bien du tout. Et pourtant, elle paraissait souriante et rieuse, comme toujours. Paraître et ne pas être. Telle était sa maxime depuis une semaine.

Atteignant le hall d'entrée, elle chercha Liam du regard. Ne le trouvant pas, elle entra dans la Salle de Bal où de nombreux élèves s'étaient déjà massés. Elle se mit à l'écart de la foule et s'appuya contre le mur, les bras croisés. Jouant avec l'une de ses mèches, les yeux dans le vague, elle écouta d'une oreille distraite le discours du directeur. Elle ne releva même pas la tête lorsqu'il annonça le Ministre de la Magie. Un murmure de joie traversa l'assemblée. Les élèves étaient enchantés de recevoir Mr Cobb au château, tout comme l'indiquait la voix du professeur Dumbledore.

La jeune fille leva enfin la tête et aperçut Liam qui la cherchait. Leurs regards se croisèrent et la rouge et or sourit faiblement. Quand devrait-elle affronter la réalité et faire éclater sa douleur au grand jour ? Ses amis étaient là pour elle et avaient le droit de savoir ce qui la rongeait un peu plus à chaque heure. Alix observa les sourires qui peints sur les visages des élèves rassemblés dans la grande salle, dansant au son d'une musique endiablée. La rouge et or était parvenue à se couper du monde. Le bruit arrivait en sourdine à ses tympans. Comme si tout autour d'elle était calfeutrée.

Elle s'avança vers Liam et passa ses mains autour de son cou, plongenant son visage au même endroit, sans lui laisser le temps de dire un mot. Elle se sentait tellement mieux, contre lui. Tellement plus en sécurité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emmajenkins.skyrock.com/1.html

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 20/07/2010
● MESSAGES : 124


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Lun 13 Déc - 17:19

Noël, une grande fête célébrée par tout le monde. Ce soir promettait d'être une extraordinaire soirée. Malgré que celle-ci soit quelque peu tâchée par l'assassinat assez récent de Bérénice. Bérénice, l'une des meilleures amies de Jake. Comment l'oublier ? C'était tout simplement impossible. Et d'un seul coup de baguette, un homme s'était permis de lui prendre sa vie. Affreux. Cela avait été un vrai désastre. Mais ce soir, il faudrait en faire abstraction, et s'amuser, comme on le pouvait.


D'ailleurs, cette soirée serait bien différente de la précédente. De ce temps-là, Ariana et Jake s'étaient réconciliés. Mieux, ils sortaient ensemble. Bien sûr, rien ne trahissait se changement de situation, puisqu'ils avaient toujours été aussi proche qu'à l'état actuel. Seul eux et quelque uns de leurs proches amis étaient au courant pour eux deux. C'était donc ensemble qu'ils iraient au bal. Et tant mieux d'ailleurs. En espérant qu'un scandale n'éclate pas une seconde fois. Une question restait en suspend. Avec qui irait bien Isaac au bal ? Est-ce-qu'il daignerait lui accorder un regard, un signe, des mots ? Sûrement pas. Après tout, Jake lui avait fait le pire des coups bas. Il lui avait pris Aria. C'était évident, et cela se voyait. Isaac avait toujours des sentiments pour la Serdaigle, et à cause de Jake, il n'avait pas pu retenter sa chance. En plus de ça, les deux Gryffondor s'étaient disputés lors du bal d'Halloween et le jeune homme ne s'était toujours pas excusé. Il aurait sûrement du le faire, mais à quoi bon ? Isaac lui pardonnerait-il ? Si tout allait bien à l'issu de cette soirée, Jake irait le voir et présenterait ses excuses. Après tout, il lui en devait bien.


C'était le grand soir. Et Jake s'était préparé pour cet événement. Le bal de Noël. Pendant cette période de fête, les couples se formaient, la joie et les bonne humeur dominaient. Une atmosphère de fête régnait constamment, même les professeurs y goûtaient malgré ces temps difficiles à l'extérieur. Quelques achats à Pré-Au-Lard plus tard, et le Gryffondor était prêt pour le fameux bal. Costume noir assez proche du corps, chemise blanc et cravate noir aussi. Pour la coupe de cheveux, ça serait simple. Laissés à l'apparence habituelle, ils étaient pas trop courts, bruns et légèrement en désordre, mais pas de trop pour ne pas laisser donner l'impression qu'il sortait du lit. Étant descendu assez discrètement des dortoirs pour éviter les habituelles dernières filles libres et désespérées à la recherche d'un cavalier de dernière minute, Jake s'était faufilé jusqu'aux grands escaliers pour rejoindre le rez-de-chaussée et enfin la gigantesque et magnifique salle de Bal dont les hautes et imposantes portes étaient ouvertes pour permettre aux élèves et professeurs de pénétrer à l'intérieur.


Le personnel avait l'air de s'être surpassé afin d'offrir aux invités une telle splendeur dans le décor. Il ne restait maintenant qu'une bonne ambiance et aucun incident pour rendre ce bal inoubliable. Descendant les dernières marches de l'escalier, les mains dans les poches, Jake chercha du regard Ariana mais ne la trouva pas devant les portes. Décidant de l'attendre tout de même, le Gryffondor se retourna vivement, toujours les mains fourrées dans ses poches pour enfin apercevoir sa cavalière. Lui souriant en la voyant s'approcher vers lui, le jeune homme lui murmura quelques mots à l'oreille « Tu es magnifique. » avant de lui déposer un baiser au coin des lèvres et de prendre son bras pour se diriger à l'intérieur de l'immense salle de Bal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DARK&SECRETϟ Vivre, ça doit être une belle aventure
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 05/08/2010
● MESSAGES : 634


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mar 14 Déc - 20:35


Noël... Un jour particulier, qui ne laissait personne indifférent.
Et Ariana n'écopait pas à la tradition, pour son plus grand malheur. Elle avait beau détester cette fête, les décorations et le bonheur planant la rendait guillerette. Stupide, même. Assez pour sourire béatement dès qu'elle voyait un flocon. Niaiseuse en plus... Bref, une calamité. Pourtant elle n'avait pas vraiment de raison d'être heureuse. La mort de Bérénice Berckley, sa réconciliation avec Vanille, sa discussion plus que violente avec Oscar, celle avec Isaac... Isaac. Celui qu'elle avait blessé une deuxième fois. Pire, elle ne pouvait et ne voulait revenir en arrière... C'était trop tard. Cette histoire avait eu le don pour la détruire. Ils avaient souffert, en silence certes, mais quand même... Et c'était sa faute, entièrement la sienne. Ariana s'était mal comportée, comme d'habitude. Venir avec lui au bal d'halloween seulement pour rendre Jake jaloux avait été une erreur. Seulement pour ça?... Non, une part assez importante d'elle même en avait eu envie. Envie de retrouver ce qu'ils avaient perdu. Mais ça avait raté. Il avait fallu qu'elle se rende à l'évidence; son coeur ne pouvait pas éternellement balancer entre deux hommes.

En parlant de bal, il y en avait un le soir même. Et ce n'était pas pour plaire à la jeune fille. Certes, elle y allait avec celui dont elle était... Non, celui qu'elle appréciait un peu trop, voilà. Eh oui, même Ariana Osgood ne se rendait pas à son ennemie l'évidence... Pour l'instant. Forcée de quitter son lit et son bon livre, Ariana s'était rendue aux salles de bain, en prenant un bon, et retournant ensuite dans son dortoir. Elle commença par enfiler une robe, grise, brodée de diamants et de motifs baroques. Élégante et simple. Le drapée descendait jusqu'aux pieds de la serdaigle, ceux-ci portant des escarpins presque transparents. Ils la grandissait un peu, c'était déjà ça. Retirant son fin collier d'or, elle pensa qu'être sobre était de toute évidence la meilleure chose à faire. Ses longs cheveux dorés étaient regroupés en un chignon haut, le tout retenu par un fin serre-tête en argent et faux diamants. Une touche d'eye-liner sur les yeux, ainsi que de mascara, elle n'ajouta qu'un peu de poudre sur sa peau, puis considéra qu'elle était fin prête.

Descendant lentement vers la salle de bal, tenta de cacher les initial d'Oscar encore présentes dans sa paume de main. Leur discussion n'avait pas été de tout repos, au contraire... Ariana en gardait de noirs souvenirs. D'ailleurs, elle se demanda si le serpentard serait au bal. Elle n'avait aucune envie de se faire sermonner une seconde fois. A peine finissait-elle de débattre sur la présence ou non d'Oscar à ce bal que la jeune fille était rendu devant les grandes portes de la grande salle. Et il était là. Élégant et... Propre, c'était un événement ! Souriant largement malgré elle, Ariana se demanda comment la nouvelle place qu'occupait Jake dans son coeur pouvait la rendre aussi niaise... C'était horrible. Lui rendant le baiser qu'il lui déposa au coin des lèvres, elle lui donna son bras, et le suivit dans la grande salle, s'évertuant à cacher sa seconde main dans le drapée de sa robe.


WE CAN TRY.. MAKE ME SMILE ★❝I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. And so I have to say before I go that I just want you to know : I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new, and the reason is you. I’m sorry that I hurt you, it's something I must live with everyday, and all the pain I put you through. I wish that I could take it all away, and be the one who catches all your tears : and the reason is you.❞ A&S

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO'LAET'S.GOϟ Qui a dit que les Serd' étaient sérieux ?
avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 24/07/2010
● MESSAGES : 701


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mar 14 Déc - 22:33


    24 DECEMBRE 1975.

    Un bal...encore. Vanille redoutait tant ce moment...elle redoutait tant de faire les mêmes erreurs...mais le pire n'était pas là. Tellement de choses la tourmentaient ; elle était complètement perdue, elle ne savait plus quoi penser, elle ne pouvait se poser dans ses émotions, elle vacillait, tout le temps. Elle jouait constamment les hypocrites. Elle avait des pensées contradictoires, tellement contradictoires. Et surtout, surtout...ses sentiments la rendaient vulnérables, et elle ne pouvait plus les nier, c'était impossible. Impossible. Evan. Ce serpentard...elle l'aimait. Cela faisait longtemps et pourtant, elle n'avait jamais voulu se l'avouer. A quoi bon lutter contre ça, à présent ? Elle se détestait de l'aimer. Elle se détestait d'aimer quelqu'un. Pour elle, l'amour était si futile, si idiot...et si blessant. Quelques jours -semaines ?- auparavant, elle avait tenté de trouver la liberté, en montant pour la première fois depuis si longtemps, son étalon. Elle l'avait chevauché un court instant, car Evan montait lui aussi. Oui, elle aurait pu l'éviter, le laisser...mais elle n'avait pas pu. Elle l'avait rejoins...contre son gré. Elle avait voulu attirer son attention, au début...ce n'était que ça. Mais elle l'avait blessé. Blessé par des paroles, des paroles dures qu'elle ne contrôlait pas, elle avait avouer qu'elle connaissait son passé...avouer qu'elle avait soutiré des informations à Chuck...avouer son amour. C'était la pire chose qu'elle ai faite ! Avouer son amour ! Comment avait-elle pu ? C'était si idiot. Finalement, il avait fini à l'infirmerie, un bras cassé et la tête en vrac...Vanille, depuis, l'évitait.
    Et il y avait la discussion avec Ariana...la réconciliation. C'était juste après le meurtre de Berenice Berckley, juste après le bal Halloween...juste après leur violente dispute. Au stade. Elles avaient longtemps parlés, et à présent, leur amitié était plus forte. Mais pour combien de temps ? Vanille n'avait pas confiance en elle, elle redoutait de blesser encore plus la serdaigle. Mais il fallait faire face, il était temps de faire fuir la peur ! Faire peur à la peur elle même. Elle se rendrait donc au bal de noël, seule. Sirius y allait avec Deborah...une gryffondor qu'elle connaissait depuis...depuis l'accident. Il faisait ce qu'il voulait, après tout. Ce soir, elle tenterait de s'amuser...c'était noël après tout. Vanille aimait cette fête, elle aimait la neige au dehors qui tombait, elle aimait les décorations dans la grande salle, l'immense sapin, la salle de bal, les élèves si joyeux...elle aimait ça. Mais elle avait si peur que ses espoirs soient une fois de plus réduis à néant.

    Il était temps. Vanille, encore dans son dortoir, regarda par la fenêtre. La neige tombait bel et bien...que pouvait-il arriver la veille de noël ? Elle ferait des efforts pour...être bien. Tout oublier, le temps d'une soirée. Comment s'habillerait-elle pour cette si belle fête ? Elle voulait être simple. Une longue robe blanche ferait l'affaire. Elle attacha ses cheveux blonds et sortit. En chemin, elle rencontra une multitude d'élèves impatient, heureux. Comment devait-elle se comporter finalement ? Elle ne parvenait pas à effacer tous les tourments de son âme. Pourtant elle devait. Pour son bien, et pour celui de ses amis...
    Elle entra dans la salle de bal. Quelques personnes étaient déjà présentes...dont Ariana. La jeune fille s'approcha d'elle, et de Jake, elle leur sourit et décida d'attendre...attendre quoi ? Elle ne savait pas. Mais elle attendit, un sourire sur les lèvres.



" Vois le monde tel qu'il est vraiment " :
 


Dernière édition par Vanille Gauthier le Lun 20 Déc - 0:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 15 Déc - 15:35

Le ministre avait été sauvé. C'était une chose claire, nette et précise, appréciée de tous (sauf d'une poignée de personnes, mais leur idéaux font qu'il est bien plus agréable de les ignorer pour le moment), mais voilà, môsieur le ministre continuait de vouloir sortir, prendre des risques. Mais pourquoi donc le bal de noël de Poudlard ?! En sachant parfaitement qu'il y avait eu un incident malheureux au bal Halloween. Le problème manifeste avec les Premiers Ministres Ex-Aurors, c'est qu'ils sont encore, dans leur petite tête, à moitié dans leur ancienne fonction. Et ça, ça cause problème.
Maintenant, arrêtons de parler de cette tête brûlée de ministre, et passons au Bal. Car oui, il y allait avoir quelque chose au bal, après ce qui s'était déroulé fin octobre, hors de question de le laisser sans surveillance.
Lola avait été choisie parmi les Aurors pour faire partie des quelques envoyés en mission à Poudlard, et ce pour plusieurs raisons. Déjà, son âge, bien qu'elle ne fut pas vieille, elle l'était suffisamment pour n'avoir plus aucune relation parmi les 7èmes années (qui étaient encore des touts petits premières quand elle finissait sa dernière année dans l'école), de part son apparence (elle pouvait parfaitement se fondre dans le décors d'une bande d'ado déchaînés, ou alors en tant que jeune invitée, mais sans que l'on se doute qu'elle fusse Auror) et surtout grâce à sa spécialisation sur la psychologie, elle saurait donc plus ou moins interpréter, gérer, et passer outre l'effet de foule, la panique générale, voir même intervenir avant cette dernière (ce qui était un peu le pourquoi de sa présence) si elle remarquait quelqu'un de suspect.
Bien sur elle n'était pas la seule Auror (encore heureux) il y en avait d'autres en planque, ou pas, avec la même mission qu'elle, et bien sur, la surveillance rapprochée de monsieur Cobb qui avait eu l'envie soudaine de se prendre pour Cendrillon, et qui serait la plus belle pour aller danser.
Non, Lola n'était pas en rogne contre Maximus qui prenait autant de risques, voyons, pourquoi vous mettre cette idée dans la tête ?
Quoiqu'il en soit, cette fête serait bien plus surveillée que toutes les précédentes, et -en l'espérant- toutes les suivantes.
La jeune femme finissait de se préparer, n'ayant pas l'habitude d'aller bosser en robe, elle en avait donc prit une qui, malgré les apparences, la laisserait se mouvoir avait autant d'aisance qu'en temps normal, mais voilà, une fois l'élégante tenue enfilée, se posait un problème que ses collègues hommes n'auraient sans doute pas...Où mettre sa baguette ?
Très bonne question...Elle trouva néanmoins la réponse après un instant de réflexion. Empruntant celle du premier collègue qu'elle croisa (pour ça elle avait du entrer dans les vestiaires des hommes, sans aucune gène pour elle, mais bon, ce n'est qu'un détail) elle changea l'apparence de la sienne (vive les cours de métamorphose !), qui désormais avait la forme plus fine et bien plus lisse d'une baguette noir, dont elle se servit pour se faire un chignon sophistiqué. Discret et pratique.
Lola arriva au bal en même temps que le grand troupeau d’élèves, se fondant dans la masse sans aucun problème, passant inaperçue parmi la foule de jeune gens.
Elle se plaça à un endroit stratégique, lui permettant de tout voir, de pouvoir agir partout sans pour autant être remarquée et remarquable.
Pour le moment, tout semblait calme et normal, mais sait-on jamais

Revenir en haut Aller en bas

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 02/11/2010
● MESSAGES : 34


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 15 Déc - 15:52

Liah se réveilla la tête dans le cul, c'était le cas de le dire, mais les raisons de cet engourdissement cérébral lui resterons personnels, donc, passons.
Dans un première temps, elle ne se souvint pas du bal, après tout, dans ces temps de débauche qu'étaient les vacances Poudlariennes des années 70, il ne fallait pas trop s'attendre à être au top de ses capacités mentale. Soit. Mais l'ambiance de noël ne lui échappa que peu de temps. A vrai dire, de l'endroit même d'où elle se réveilla, elle devina que c'était le bal de noël, une fois qu'elle eu pris conscience qu'elle n'était pas dans son lit.
Attrapant une chaise pour s'asseoir un instant, ce qui était déjà plus confortable que le carrelage, elle regarda avec un sourire mi-figue mi-raisin l'aimable elfe de cuisine qui lui tendait un plateau de vienoiseries, un sacro-saint café et le encore plus sacré Pudding. Brave petit. Comme quoi, il n'y avait pas d'inconvénient à se réveiller dans la cuisine. Mais elle ne se souvenait absolument pas pourquoi. Ba, c'était toujours mieux que la fois où elle avait émergée dans la remise à balai. C'était le risque quand on rajoutait des potions de sa création, censée être énergisantes, dans ses boissons. Donc elle ne devait sans doute pas être la seule à se trouver dans cet état là.
Enfin bref.
Une fois repue, zigzaguant entre les dindes, bûches, et autres mets festifs pour sortir des cuisines, elle alla se débarbouiller, attraper son jogging et faire un tour dans le parc, comme à son habitude, cela lui remettait les idées en place, l'energisait encore mieux que ces potions et n'avait pour effet secondaire que de la faire maigrir, tout bonus quoi.
Une fois toutes les toxines éjectées de son petit corps d'une manière qui laissait quand même un peu de trace, elle alla se prendre une longue, longue, longue douche froide puis revint dans le dortoir des Sixièmes années de Serdaigle.
Là, la jeune bleue trouva sur son lit un paquet, et à moitié mourant sur le sol, le vieil hiboux de sa mère, porteur du dit colis. Laissant Abraham agoniser un peu plus, elle se précipita vers le paquet, le déchirant pour y trouver sa robe de bal. Le hic, c'est qu'elle était rouge. Hors, Liah la voulait bleue, mais ce n'était pas un problème. D'un coup de baguette magique, elle changea la couleur de la robe -cela lui faisait d'ailleurs penser à la dispute enfantines des marraines les fées dans un conte moldus, ces bêtes là se disputant pour la couleur de la robe final...Enfin, voilà quoi – puis ressuscita enfin le vieux hibou avant de le jeter remettre à la fenêtre.
Maintenant, c’était l’opération maquillage, et vu sa tête de déterrée, Liah aurait facilement pu participer à la campagne publicitaire anti-alcool ; Tu t’es vu quand t’a bu ?
Elle faisait presque peur. C’est bon, halloween c’est fini, on essaye d’oublier.
Heureusement, sa mère lui ayant apprit à faire des merveilles, quelques sorts par là, une pommade par ici, et du bon vieux maquillage moldu, et elle était prête, belle au naturel car en fait, très peu maquillée.
Attrapant une paire de chaussures noires toutes simples, elle colla sa baguette au seul endroit où elle le pouvait, entre ses seins. Ce n’était pas bien glorieux, mais elle détestait les petits sacs et préférait l’avoir sur elle, car après tout, l’ « accident » du mois d’octobre avait marqué tous les esprits.
Elle se dirigea vers la salle de bal, sans attendre personne car elle n’était pas accompagne –et n’en avait rien à fiche)
Une fois dedans, elle écouta d’une vague oreille le discours du directeur puis, car on ne changera jamais l’âme des alcooliques, se dirigea vers le Punch, se servir un verre, et peut-être, qui sait, attendre que l’on l’invite à danser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 15 Déc - 20:42

Le bal de Noël, cela faisait plusieurs années déjà que Jasper y participait et en gardant d'agréables et émouvants souvenirs. Comme toujours le jeune homme se présenta seul, dépourvu de cavalière, au bal qui marquait cette fête où les boissons, certes sans alcool, coulaient à foison et où le festin était digne d'une réception mondaine. Dans un négligé soigné, le bellâtre se présenta aux portes de la salle de bal en tenue d'apparat, revêtant un sublime costume intégrale d'un noir pur et satiné, il représentait la classe sobre de quelqu'un n'ayant pas besoin d'artifices pour plaire. Comme à l'accoutumé, ses cheveux se livraient bataille dans un désordonné élégant.

La journée n'avait pas été des plus reposante, il s'était réveillé très tôt le matin afin de pouvoir participer aux activités communes, après une douche brûlante et s'être vêtu d'une tenue chaude, il avait rejoins quelques amis dans le parc où une bataille de boules de neige se déroulaient avec divers protagonistes, certains même qu'il ne connaissait pas et s'en était retourner seul, recouvert de neige, dans le château. Rejoignant son dortoir pour mettre une tenue plus aisée à porter, il s'était retrouvé imbibé de neige fondue et grelottant de froid. Après s'être changé pour la première fois, il était redescendu et avait participé avec les premières années de sa maison à la décoration du château, chose qu'il adorait faire afin de faire plus ample connaissance avec ceux qui prendraient bientôt sa place. Puis enfin, il avait été revêtir sa tenue de bal après une deuxième douche, s'aspergeant avec sobriété d'un parfum coûteux et aux senteurs harmonieuses, avait soigné le moindre petit détail quant à son apparence et à sa tenue puis avait glissé sa baguette dans la poche intérieur de son veston.

Arrivé parmi les premiers, quelques protagonistes buvaient déjà des cocktails colorés en bavardant joyeusement. Radieux, un large sourire de bonheur illumina le visage du Gryffondor qui, sans vergogne, s'élança à l'intérieur de la salle de balle, adressant salutation, voir poignées de mains dans certains cas, aux invités qui croisaient sa route, adressant, non sans arrière-pensée, quelques regard et sourires charmeurs aux membres de la gente féminine déjà présentes.

Puis après avoir fait le tour de la salle, apprécié les décorations et avoir goûter à quelques amuses-bouches, s'était emparé d'un verre au rebord saupoudré de sucre coloré et au ballon givré qui contenait une délectable boisson qu'il ne sut identifié précisément, il s'installa contre un pan de mur qui passait par là, ce sourire toujours joyeux accroché aux lèvres et contemplant avec admiration la décoration de la salle et les costumes d'apparat des personnes déjà sur les lieux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 15/08/2010
● MESSAGES : 246


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 15 Déc - 22:24

Noël.. C'est fou, la féerie qui règne ce jour-là ! Les chants, les bonnets rouge & les sourires sur tous les visages, la neige .
Autant chez les Serpents-tout-moches-et-jamais-contents , Ludo pouvait comprendre qu'ils tirent la gueule mais pour les autres.. Enfin quoi, les gars ! La salle commune de Poufsouffle était plus belle que jamais, la neige tombait à gros flocons sur le parc où quelques courageux pointaient le bout de leurs nez pour faire de la luge ou de gros bonhomme de neige à la mine souriante.
Toute l'après-midi, Ludovic avait joué dans la neige, comme un gamin, heureux avant de venir se réchauffer devant la cheminée , un bon bol de chocolat chaud dans les mains, ses proches à côté de lui , riant & plaisantant à tout va..
Le matin, quand même, Ludo était allé à Pré-au-lard , chercher le cadeau pour Betty, qui venait d'arriver : C'était.. Enfin, ne gâchons pas la surprise

Mais bref, en ce soir de fête, Ludo avait enfilé son plus beau costume, & attendait sa trop jolie petite amie, qu'il ne se lassait jamais d'aimer. Et bien oui, Ludo, si affectif & niais à son habitude, amoureux, ça craint carrément
Elle était belle, elle était intelligente, qualité que Ludo enviait par dessus tout ( ), un peu chiante parfois mais.. Enfin, il parait que l'amour passe avant tout . Dommage qu'elle ne veuille pas coucher avec lui ! 8D

Alors que le hall d'entrée se remplissait au fur et à mesure de cavaliers en attente de leur belle, d'un soir ou pas, Ludovic s'adossa contre le mur. Pensif, il songeait à la dernière soirée , au dernier bal de Poudlard..

FLASHBACK ~

Des rires, des conversations fusaient de partout. Ludovic avait dansé un peu avec Betty puis , il était allé avec elle parler & discuter autour du buffet avec leurs amis respectifs, ceux de Ludo plus .. expansifs & généreux dans la boisson que ceux de sa petite amie.

Tout d'un coup, un jet de lumière verte, des cris, puis le silence.
Ludovic courut à l'endroit où tous le monde était déjà rassemblé.
Allongé par terre, une jeune fille, encore rayonnante dans sa robe de bal, froide , étendue sur les carreaux de la salle de bal.

- Est-ce qu'elle est.. ?

Sa question, qu'il avait à peine murmuré le ton angoissé , ne demandait aucune réponse.
Évidemment qu'elle était morte ! MORTE, MORTE, MORTE ! Morte...

Puis les cris reprirent de plus belles : passée la stupeur de l'assassinat qui venait de se produire sous leurs yeux effarés, les élèves prenaient conscience du potentiel danger qui planait au dessus d'eux.
Brutalement, Ludo sortit de la contemplation du corps inanimé de Bérenice, serdaigle qu'il avait déjà eu l'occasion de croiser à plusieurs reprises, plutôt gentille, très mignonne..
Aperçevant Betty, ils s'occupèrent ensemble de rapatrier tout les poufsouffles horrifiés et plus ou moins paniqué jusqu'à la salle commune.
Il n'avait plus jamais parler de l'incident, qui l'avait pourtant beaucoup marqué.

Il avait prit conscience d'une chose : Dans les années à venir, il ne s'agirait plus de vivre, il s'agirait de survivre. & Pour ça, Ludovic était prêt à .. presque tout.

FLASHBACK FIN /


Ses yeux bleus tristes parcoururent rapidement l'assemblée.



ϟϟ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 06/10/2010
● MESSAGES : 115


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 15 Déc - 22:45

- Aïe ! cria Opale.

La jeune fille se retourna vivement. Derrière elle, Elynna et Camille éclatèrent de rire. Opale leur lança un regard noir, puis tourna de nouveau la tête vers le mur. Ses deux meilleures amies tentaient de dompter son épaisse chevelure brune en y piquant quelques fleurs et tirèrent ses cheveux en arrière, les accrochant au moyen de minuscules pinces à chignon. Elles s'attaquèrent ensuite à son visage, couvrant ses yeux, ses pomettes et ses lèvres de maquillage Moldu.

Opale Maddy Sullivan n'était pas du genre à passer des heures à se faire belle. Habituée à se vêtir simplement, elle se disait que ce n'était pas à en s'habillant plus féminin que les garçons s'intéresseraient à elle. La jeune femme partait du fait que si l'un d'entre eux devait craquer pour elle, autant que ce soit sous sa "forme habituelle".

- Où est ta robe ? demanda l'une de ses amies.

Trop occupée à ne pas crier à cause de la pince à épiler que Camille passait sur ses sourcils, la jeune femme pointa du doigt un grand carton, posé sur son lit à baldaquins. Opale entendit le bruit du taffetas et ferma les yeux. Qu'allait-elle encore devoir porter ? Le silence se fit dans la petite pièce.

- Quoi ? s'inquiéta Opale en rouvrant les yeux.

Elle se tut elle aussi. La bouche grande ouverte, la demoiselle admirait la robe que tenait son amie. Bon, y avait pas à dire, elle était splendide. Opale se leva et l'attrapa, avant de l'enfiler avec précaution. Elle se regarda dans le petit miroir et remonta la fermeture sur le côté. La robe était mauve, avec un noeud de taffetas à l'épaule. L'image d'une fleur sauvage se dévoilait à travers les épaisseurs de tissu, au niveau du buste. Des escarpins étaient assortis, tout comme une paire de boucles d'oreille en diamants. " Merci Papa " pensa la poufsouffle. Même si elle n'était pas persuadée de l'existence de son père, elle savait que les cadeaux qu'elle recevait à chacun de ses anniversaires provenaient bien d'un membre de sa famille. Elle s'était donc habituée à remercier son père, pour chacun d'eux. Sauf lorsqu'il s'agissait d'Orphéo - son parrain - bien entendu.

- Bon, je peux y aller ? grogna la demoiselle.

Elle claqua un baiser sur chacune des joues de ses amies et sortit de la salle. Opale n'était pas très à l'aise avec sa longue robe. Les yeux rivés sur ses pieds, elle manquait de trébucher à chaque marche qu'elle descendait. Heureusement que la plupart des regards étaient rivés vers l'intérieur de la Salle de Bal. Atteignant le bas des longs escaliers de marbre où de nombreux jeunes hommes en costume d'apparat attendaient leurs cavalières, la jeune femme se sourit à elle-même. Elle avait passé l'épreuve des marches.

Dignement et avec grâce, la Poufsouffle entra dans la salle de bal et jeta un coup d'oeil autour d'elle, cherchant une silhouette familière avec qui elle pourrait faire tranquillement la causette. Personne à l'horizon... La demoiselle alla s'asseoir à quelques mètres de la piste de danse, où évoluaient déjà de nombreux couples. Comme elle aurait apprécié pouvoir virvoleter comme eux, aux bras d'un beau jeune homme...


Dernière édition par Opale M. Sullivan le Ven 31 Déc - 12:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 15 Déc - 23:03

Cette soirée allait sûrement être la plus belle de ces derniers mois… Noël était la fête préférée de Xenophilius, la neige, l’excitation, l’amour, tout ceci rendait le jeune blond plus heureux que jamais. Le dernier terme auquel il avait pensé était d’ailleurs au rendez-vous ce soir. La veille, il avait invité Claire Birley à être sa partenaire pour le bal de Noël et celle-ci avait accepté apparemment sans hésiter.

Xenophilius était alors dans la salle de bain masculine en train de se mettre en tenue de soirée. Il y a deux jours, avec ses amis, le cinquième année était parti à Pré-au-Lard pour faire quelques emplettes. La petite troupe était revenue les bras chargés de paquet en tout genre sous les yeux interrogés des élèves qu’ils croisaient. Mais ce soir, il était seul devant le miroir à se rendre parfait. Une chemise légère blanche lui donnait un air angélique. Des chaussures lustrées noires, un long pantalon noir puis une veste assortie et le tour était joué ! En serrant un peu plus son nœud papillon blanc, Xenophilius sortit en hâte dans la salle commune des Serdaigle croisant au passage nombreux de ses amis qu’il salua le sourire aux lèvres.

Un petit paquet dans les mains, le jeune homme descendit l’escalier en colimaçon typique des tours du septième étage, descendit très à une allure surprenante les Grands Escaliers pour se retrouver au premier étage devant la salle de bal. Sans être très surpris, Xenophilius vit, au loin, Claire. Il resta immobile comme cela pendant quelques instants avant de s’avancer doucement vers sa partenaire. En serrant un peu plus fort le paquet qu’il tenait au creux de sa main, il arriva face à la jeune Serdaigle. Avec une soudaine grâce, l’étudiant saisit avec légèreté la main de Claire qu’il porta à ses lèvres puis, il ouvrit le paquet et lui accrocha à sa magnifique robe une petite broche représentant une magnifique fleur qu’il tenait à lui offrir. Ne pouvant faire sortir ne serait-ce un seul mot de sa bouche, il entra avec Claire dans la salle de Bal.

Celle-ci était magnifique… De la neige tombait du plafond magique, la verrerie était couleur givre et des stalagmites recouvraient ici et là le sol de la sal. Les yeux pétillant de joie et d’excitation, Xenophilius regarda sa cavalière dans les yeux avant de détourner son regard vers le professeur Dumbledore qui s’était mis à parler…

Ce dernier ressassa le drame qui s’était produit il y a deux mois durant le bal d’Halloween. Bérénice, une jeune Serdaigle, était décédée assassinée par un mangemort que le professeur Tchakarov n’avait pas eu le temps de rattraper lorsqu’il fuyait. Xenophilius se rappelait de cette lumière verte qui avait inondé la salle et qui avait détruit une vie. Mais après ces mauvais souvenirs, Dumbledore pria aux élèves présents ce soir de souhaiter la bienvenue au Ministre de la Magie ce qu’ils s’empressèrent de faire en applaudissant de tout cœur. En applaudissant, le cinquième année regarda Claire dans les yeux un petit sourire au coin des lèvres en se disant que cette soirée allait sûrement être l’une des meilleures de sa vie…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Jeu 16 Déc - 2:41

    Le bal de Noël. À Poudlard. Maximus souriait, sanglé dans un costume noir strict, un bras en écharpe. Quelques semaines auparavant, il était bien loin de se douter qu'il serait encore vivant pour y assister. Il n'était pas courant que le Ministre en personne se déplaçât pour l'occasion, mais cette année marquait l'avènement de quelque chose qui dépassait beaucoup, beaucoup trop de monde. Tous, à vrai dire, n'avaient pas vu l'ampleur de la rébellion orchestrée par ce "Lord". Mais Maximus avait compris son erreur. Tard, certes, mais il l'avait comprise. Le Ministre avait eu beaucoup de chance. De courage, aussi. Mais sans ses aurors, il avait beau n'avoir rien dit sous la torture, ses ravisseurs l'auraient tué froidement. Mais le Ministre était vivant. Peut-être pas tout à fait rétabli, peut-être pas dans sa meilleure forme, mais vivant. Et il envisageait la vie comme un nouveau combat, un combat qu'il ne mènerait pas seul. Son regard chercha quelqu'un dans la salle. Il savait qu'elle était là, il l'avait engagée pour la surveillance du Bal. Kate. Il l'aperçut enfin, magnifique, dans une robe longue qui lui arrivait aux chevilles. Elle était si belle qu'il en eut mal aux yeux. Il détourna le regard. Le souvenir de Mary le hantait, et il n'était pas sûr de pouvoir aimer à nouveau. Le Ministre observa plutôt salle. Elle était magnifique, les tables avaient été enlevées pour l'occasion, et un immense buffet occupait les côtés, tandis que s'ouvrait une large piste de danse au centre. Les élèves allaient et venaient, insouciants, habillés du mieux que leurs rangs le permettaient. Les Aurors étaient discrets mais l'endroit en était rempli ; Max voulait à tout prix éviter les incidents. La mort de miss Berckley avait ébranlé assez de monde pour qu'une telle chose se produise à nouveau. La sécurité passait avant tout, et le Bal avait bien failli être annulé. Mais Cobb l'avait maintenu. Dans un monde si sombre, les rares occasions de propager un peu de lumière dans le coeur des élèves étaient les bienvenues. Il savait parfaitement que tout le monde n'appréciait pas sa décision - Honver, par exemple -; mais il n'en avait cure. Il venait de passer les pires moments de sa vie, si on mettait de côté la mort de sa femme et celle de son frère. Il voulait profiter de la vie. Mais plus de la même façon qu'auparavant.
    Se plaçant à droite de Dumbledore, un homme qu'il appréciait énormément pour son courage et sa clairvoyance, Maximus écouta le discours de bienvenue. Un hommage fut rendu à miss Berckley, et Max prit ensuite la parole. Le silence se fit quand il apparut.
    Son visage était détendu, malgré les nombreuses marques qui y subsistaient. Une coupure plus profonde que les autres barrait sa joue, et le M sanguinolent que Bellatrix Lestrange lui avait infligé n'avait pas disparu tout à fait. Mais le pire était sous sa manche. Sang de bourbe, écrit en majuscules maladroites écarlates. À jamais.
    Esquissant un sourire, Cobb prit la parole.

    - Merci, Albus. Comme vous le savez tous, j'ai récemment passé de petites... Il marqua un temps d'arrêt, hésitant., ... vacances, avec ceux qui se désignent comme les serviteurs de ce "Lord". Il faut que vous sachiez que ce ne sont pas seulement des hommes corrompus et stupides dont les idées n'ont aucun sens. Il faut que vous sachiez qu'ils sont cruels. Cruels et qu'ils n'hésiteront pas à vous tuer froidement si vous ne vous rangez pas de leur côté.

    Maximus s'arrêta, se redressant pour que tous voient son visage balafré. Il claudiquait encore un peu et son bras toujours en écharpe en disait long sur les blessures qu'il avait reçu.

    - C'est pourquoi cette année, plus que jamais, il faut que vous mettiez de côté vos sangs, vos origines, vos maisons, tout ce qui pourrait vous différencier, pour servir une cause plus noble te plus juste. Tous ensemble, nous mettrons fin à cette guerre terrible qui s'annonce. Les gens meurent. Tous les jours. Des innocents paient de leur vie une faute qu'il n'ont pas commise, pour la folie d'un homme. Et son arme la plus précieuse, je l'ai devant moi.


    Un silence terrible s'installa.

    - C'est vous.
    Il s'arrêta encore un instant. Vous êtes jeunes, vous êtes prêts à croire à n'importe quoi, ou du moins le pense t-il. Dès que vous quitterez Poudlard, vous devrez faire un choix. Et il faut que vous fassiez le bon. C'est pourquoi tous ensemble vous représentez notre avenir. Un avenir que je veux empli de lumière. Vous aurez à vous battre un jour, si les forces du mal ne faiblissent pas. Alors soyez prêts. Et en attendant...

    Il sortit sa baguette et lança une gerbe d'étincelles bleu clair au dessus de la piste de danse.

    - JE DÉCLARE LE BAL DE NOËL OUVERT !


    Le premier coup de baguette a été donné. Veuillez emmener votre cavalière sur la piste de danse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mar 21 Déc - 5:44

Depuis quelques jours déjà, Scarlett était obnubilée par le bal de Noël. Ce n'était pas n'importe quel fête sans importante qui se déroulaient tous les week-ends dans les sous-sols humides ou dans les Salles Communes, ce n'était pas non plus un vulgaire bal de village, où plus la robe est courte et plus on danse avec des gens, ce n'était pas un évènement comme les autres, non, c'était bien plus que ça. C'était l'occasion d'étaler sa richesse à la vue de tout le monde. C'était l'occasion de se faire bien voir par les professeurs. C'était l'occasion d'assister à des bagarres phénoménales - qui éclataient tous les ans pour des raisons stupides - ou à des concerts tout aussi phénoménaux. Mais c'était aussi quelque chose de beaucoup simple... C'était Noël.

Scarlett avait toujours été au bal de Noël. Elle n'y était pas toujours accompagnée d'un cavalier, parce qu'elle préférait s'amuser avec ceux qu'elle voulait plutôt qu'avec une seule personne qui l'aurait suivie comme un boulet toute la soirée, l'empêchant d'aller voir des autres garçons ou tout simplement ses amies. Cette année, elle ne savait pas vraiment si elle serait accompagnée. Il lui semblait qu'elle devait s'y rendre avec Andrew Koperfild, mais n'ayant pas eu de confirmation trois jours avant le bal comme elle lui avait demandé, elle n'attendrait pas des lustres en bas des escaliers.

Si Scarlett aimait tant le bal, c'était en partie pour les robes qu'elle y voyait. C'était un vrai défilé, tous les ans. Même les filles habillées comme des sacs tout au long de l'année scolaire arrivaient à se dégoter des robes superbes, et à se maquiller correctement. Même les garçons qui ne savaient pas nouer le noeud de leur cravate les jours de cours arrivaient à le nouer ce jour-là. Scarlett avait toujours des robes magnifiques à Noël. Tous les ans, elle s'y prenait un mois à l'avance, et elle passait ses week-ends à chercher la robe parfaite, qui serait la plus jolie, la plus éblouissante, et celle qui aurait mérité de gagner au concours auquel Scarlett ne se présentait pas.

Cette année, Scarlett avait passé beaucoup plus de temps qu'à l'ordinaire pour trouver la perle rare. Elle avait finalement trouvé son bonheur dans une boutique de haute-couture moldue française, qui lui avait coûté les yeux de la tête, mais qui en valait vraiment le coup. C'était une robe bustier noire fendue au genou, dont le haut était brodé de diamants. Le bas de la robe était en tulle noir et en soie froissée, et descendait jusqu'aux chevilles. Elégante, raffinée, cette robe était parfaite. Avec ça, Scarlett avait acheté des chaussures à talons aiguilles rouge sang, ainsi qu'une pochette assortie à ses chaussures, et une parure de bijoux en diamants et or blanc. C'était de la folie de dépenser autant dans des affaires qu'elle savait qu'elle ne porteraient qu'une fois, mais elle voulait vraiment qu'on la remarque.

Elle avait passé tout l'après-midi à se préparer. Elle avait cherché un maquillage adéquat, et lorsqu'elle l'avait trouvé, elle avait fait plusieurs essais avant d'arriver à un résultat parfait. Elle avait ensuite cherché la coiffure qui mettrait la mettrait en valeur, et avait opté pour relever sa longue chevelure blonde en un chignon haut. Ce n'était que quelques minutes avant l'ouverture de la Salle de Bal qu'elle avait enfilé sa robe et ses chaussures. Un dernier passage devant le miroir... Elle se sourit à elle-même, d'un sourire satisfait. Oui, elle était satisfaite d'elle-même. Elle était belle, elle n'avait jamais été aussi belle que ce soir. Elle attrapa sa pochette, et se rendit dans la grande salle au rez-de-chaussée qui faisait office de Salle du bal de Noël.

Il y avait déjà un certain nombre de personnes. Scarlett distingua parmi elles quelques amis, sans pour autant aller les saluer de suite. Elle préféra laisser son regard embrasser la pièce, traîner sur quelques détails insignifiants tels que la couleur du liquide qui remplissait les verres ou bien les décorations de Noël accrochées pour la plupart en bas du sapin qui trônait, majestueux, en plein milieu de la salle, car accrochées par des première année. Elle sourit niaisement lorsqu'elle aperçut un bonhomme en pain d'épice qui semblait vivant, tout en bas du grand arbre vert, recouvert de neige ; cette même neige qui tombait comme par enchantement du plafond. Le décor était magique, féerique. Cette année, ils s'étaient vraiment surpassés.

Avançant lentement, les yeux émerveillés et toujours rivés sur le plafond recouvert de neige, Scarlett rentra dans la grande salle. Elle daigna enfin saluer ses connaissances, vagues ou pas, et se dirigea le buffet. Elle ne mangeait pas beaucoup, mais les petits fours étaient tellement appétissants que même Scarlett en avait l'eau à la bouche. Les cocktails dans les verres eux aussi avaient l'air délicieux, et Scarlett ne put résister à la tentation d'en prendre un pour voir quel goût ce breuvage coloré pouvait avoir. A vrai dire, il n'avait pas de goût précis. Etait-ce vanille ? Ou fruits de la passion ? Ou encore orange ? Tous les goûts se mélangeaient pour créer un mélange succulent en bouche.

Son verre dans la main gauche, sa pochette contenant sa baguette dans l'autre, Scarlett se rapprocha de l'estrade où Dumbledore faisait son traditionnel discours de Noël. Après l'avoir écouté d'une oreille distraite, Scarlett alla s'asseoir sur un des fauteuils au pied du sapin. Que la fête commence...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mar 21 Déc - 10:33

[list]Postée à l'entrée de la salle de balle, dans sa longue robe de soie blanche, Kate observait les élèves affluer, accompagnés de leur cavalier ou cavalière, ou bien seuls. Elle avait été engagée pour les surveiller, les protéger. Avec l'ambiance macabre qui reignait ces temps-ci, Albus Dumbledore et Maximus Cobb avaient choisi d'un commun accord de maintenir le bal de Noël, et le moral des troupes.
Maximus. C'est lui qui l'avait voulue ici ce soir, elle le savait. Au Ministère, ils ne se croisaient que rarement, et étaient toujours entourés. Depuis qu'ils s'étaient croisés à l'hopital, ils ne s'était pas revus seul à seule.
Cependant, bien que ce malheur semble horrible aux yeux de certains, Kate n'arrivait pas à décider si, dans son cas, c'était une chance ou pas. Car Kate avait quelques problèmes, et tomber... Amoureuse ? n'était pas la meilleure chose à faire dans son cas ( Sauf si elle désirait que son amant officiel rompe dans les larmes et le sang. ).

Coupant le fil de ses pensées quelque peu dérangeant, Kate reporta son attention sur le hall. Les jeunes filles étaient toutes plus belles les unes que les autres, et les jeunes hommes s'étaient surpassés niveau élégance. Les décorations de la salle elle-même était grandiose, allant du plafond enneigé aux lumières flottant dans les airs, en passant par les guirlandes et rubans couvrant une grande partie des murs. Et Kate n'avait pas encore vu la salle de bal, s'étant elle-même donné la mission de surveiller que toutes les personnes rentrant n'avaient pas mauvais escient et/ou était bien un élève, un professeur ou un Auror.

Quand le dernier retardataire eut accourut dans la salle de bal, la jeune femme rentra à son tour, fermant les portes derrière elle.

Un immense sapin occupait un dizième de la pièce, mais elle n'en restait pas moins immense. Une douce neige tombait au-dessus des têtes sans jamais les toucher, et le plafond était ici encore plus éclatant de pureté que dans le hall. Des centaines, des milliers de lumières tourbillonaient dans les airs, sur les murs, les tables, le sol. Des tables étaient positionnées le long de la plus part des murs, et on devinait facilement qu'elles serviraient à la décoration. Une scène avait été dressée, des instruments installés.

Se promenant entre les élèves, Kate sourit à un collègue un peu plus loin, puis alla se poster dans un coin de la salle, guettant d'un oeil averti le moindre détail.


- Bienvenue à tous en ce soir de Noël 1975 ! Avant que la fête ne commence, marquons tous quelques instants de silence, à la mémoire d'une jeune fille que tous ici appréciaient. Une jeune fille qui n'aurait jamais dû nous quitter. Bérénice Berckley était intelligente, studieuse. Elle incarnait les valeurs de Serdaigle aussi bien que celles de Poudlard, et elle a été victime d'un crime odieux.
Il faut que vous sachiez ce qui est arrivé à miss Berckley lors du Bal de Halloween. Et il faut que vous sachiez aussi que ce qui se prépare dépasse de loin ce que nous avions pu imaginer. Mais le Bal de Noël aura quand même lieu, sous la surveillance des Aurors ici présents. Seulement, souvenez-vous de Bérénice. N'oubliez jamais qu'elle est morte pour que vous viviez. N'oubliez pas de compter les uns sur les autres, et de vous protéger. N'oubliez jamais que les sangs sont tous les mêmes, et que ce ne sont pas eux qui déterminent des vies, mais nos choix.
Avant de donner enfin le coup d'envoi, j'aimerais que nous accueillions ici une personne qui nous fait l'honneur de sa présence, malgré sa récente captivité parmi ceux qui ont commis le terrible acte que nous déplorons tous ici, à Poudlard. Le Ministre de la Magie, Maximus Cobb !


A l'évocation des Aurors, Kate sourit et fit un signe de la main. Ainsi, les élèves pourraient venir la voir, elle ou un de ses collègues, au moindre problème.
Puis Maximus. Il s'avança sur l'estrade, sourit. Kate plissa les yeux. Elle voulait tellement arrêter de le regarder... Seulement son corps en voulait autrement, et elle ne pouvait empêcher son coeur de battre si fort et sa gorge de se serrer.
Le M qu'avait tracé Bellatrix sur sa joue n'était pas totalement parti, et pour avoir vu la totalité de ses blessures, Kate savait qu'une autre inscription était sur son bras, et qu'elle ne partirait jamais. Maximus la regarda un instant, et quand leur regards se croisèrent, la jeune femme pensa défaillir. Il était si loin d'elle...


- JE DÉCLARE LE BAL DE NOËL OUVERT !

Les élèves se remirent en mouvement, ignorant la gravité du message que venait de leur passer leur Ministre. Ils ne comprenaient pas encore, pour la plus part, et ne comprendraient que bien plus tard, lorsqu'ils sortiraient du havre de paix qu'était Poudlard - du moins pour le moment - et seraient contraint d'affronter la réalité.

Mais ce soir, c'était Noël, et personne n'aurait à leur repprocher cette insouciance si belle.

Normalement.

Revenir en haut Aller en bas

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 06/08/2010
● MESSAGES : 535


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mar 21 Déc - 16:50

Claire fut très surprise quand Xenophilius, lui accrocha une petite broche représentant une fleur bleu. Il ne dit pas un mot, se contenta de lui sourire. La jeune fille lui sourit et le remercia. Claire ouvrit grand les yeux, la broche était magnifique. Top peut-être pour elle. Elle se sentait si misérable en cette soirée. Avait-elle fait le bon choix? Pourtant l'amour qu'elle portait à Edward était si fort elle le savait. Et le stade de meilleur ami était trop faible à son goût à ce moment là! Mais qu'avait-elle fait? Pourtant... Ils avaient rompus. Et elle se sentait extrêmement coupable. Elle avait commencé à être heureuse avec Edward et elle avait tout gâchée. Elle s'en voulait énormément. Et si Edward arrivait au bal? Comment devait-elle réagir?


Mais ce n'était pas le moment de s'en soucier, il fallait qu'elle fasse comme ci elle était heureuse. Elle ne voulait pas gâcher la soirée de Xenophilius. Il fallait qu'elle se concentre sur lui et non sur Edward. Sinon la soirée serait gâchée inutilement. Et puis Xenophilius l'attirait énormément. mais était-ce seulement de l'amour? Elle n'en savait rien, et peut-être le découvrirait-elle dans la soirée?


Claire écouta le discours de Dumbledore et du ministre de la magie. Ele vit aussi quelques aurors qui surveillaient la salle. Elle espérait de tous coeur que la soirée se déroulerait sans... encombre? Meurtres? L'assassinat de Bérénice l'avait profondément troublée, malgré qu'elles n'aient jamais été amies, Claire l'appréciait. Et puis c'était aussi une Serdaigle. Elle se souvint des cris et des larmes qui avaient coulées ce soir là. Ca avait été atroce. Mais elle ne voulait plus non plus y penser, en tous cas pas ce soir.


Quand le ministre eut finit son discours, le cavalier de Claire lui prit la main, et la dirigea vers la piste de danse. Claire et lui furent dans les premiers à arriver sur la piste. Et Claire commençait à être effrayée. Les mains de Xenophilius étaient douces, et son sourire apaisant. Mais claire ne pouvait s'empêcher d'être mélancolique. Elle s'en voulait beaucoup, beaucoup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 22 Déc - 13:49

    Noël. Un des rares points communs que les Sorciers partageaient avec les Moldus. Les deux races existaient depuis la nuit des temps, mais jamais aucune d'entre elles n'avait voulu se mélanger à l'autre... Elles avaient tout de même bien dû se tolérer, un jour ou l'autre. Au début du moins. Orpheo se demandait quand s'était fait la scission. Ayant grandi dans une famille entièrement composée de Moldus, il ne se considérait en rien supérieur à eux ; il regrettait même parfois de s'être découvert des pouvoirs magiques, car c'était ce qui avait ébréché ses relations avec Phoebus... Le jeune homme se frotta les paupières à l'aide de son pouce et de son index. Ce n'était pas le moment de penser à cela.

    D'ailleurs, qu'est-ce qu'il était censé faire, au juste ? Il avait quitté Poudlard depuis plusieurs mois déjà, mais il s'y retrouvait à nouveau. À un bal donné en l'honneur de cette fête célébrée par tous - ou presque. On aurait pu penser qu'il était là pour la protection des élèves, quand on repensait aux évènements tragiques qui s'étaient déroulés lors de la fête d'Halloween, mais la réalité était toute autre. D'ailleurs, le jeune Orpheo n'était absolument pas un Auror ; il n'avait jamais eu les notes pour accéder ne serait-ce qu'à l'examen de son dossier scolaire... Non, s'il était ici, c'était pour un but qui n'avait rien à voir avec celui de Maximus Cobb. Le temps d'une soirée, le serveur avait voulu ressentir ce qu'il vivait l'année précédente, au sein de cet immense château lourd de secrets. Ainsi, tel un parfait crétin, Orpheo n'avait rien trouvé de mieux pour y être invité que de convier son ex-petite amie.

    N'allez pas croire qu'il l'avait invitée par défaut ! Il était clair qu'Opheo ressentait encore beaucoup de choses pour la jeune fille, même s'il se refusait parfois à admettre ses sentiments. En fait, ils s'étaient croisés quelques jours auparavant, aux Trois Balais. Elle était venue se réchauffer avec une tasse de chocolat, et c'était lui qui s'était chargé de sa table. Quand il l'avait reconnue, il s'était dit qu'il aurait bien joué le rôle du chocolat... Il l'avait servie et, suppliant Rosmerta pour le laisser prendre sa pause plus tôt, s'était assis avec elle. Ils avaient discuté, beaucoup ri aussi, et ils ne comptaient plus leur nombre de regards ambigus qu'ils s'étaient lancés, et une chose en amenant une autre elle avait fini par lui parler du bal. Et lui, réagissant par réflexe, l'y avait invité, oubliant qu'ils s'étaient séparés.

    Orpheo ne se rappelait pas, d'ailleurs, comment exactement ils avaient rompu. La seule raison en avait été son départ de Poudlard, mais avec un peu de recul il lui semblait qu'il y avait autre chose. La vérité était que non, il n'y avait pas autre chose. Leur séparation était due uniquement au fait que les études du jeune homme rendaient difficiles l'évolution de leur relation, et il avait fini par y mettre fin. Mais la revoir le faisait grandement regretter, et il allait devoir se retenir pour ne pas relancer la machine, ce soir...

    Il se trouvait à présent dans la Salle de Bal de Poudlard, ressassant avec un soupçon de nostalgie ses souvenirs de l'école. Quelle époque c'était ! Ils ne se posaient pas de questions, étaient complètement pris en charge et eux au moins, contrairement à la nouvelle promotion, n'avait pas cette histoire de Mage Noir pour le rabattre le moral à zéro. Parfois, Orpheo se disait qu'il aurait bien aimé retourner à sa première année... Mais ces instants de nostalgie ne duraient jamais bien longtemps. Le jeune homme n'était pas quelqu'un qui vivait dans le passé. Bien sûr, quand on savait qu'il était dans son ancienne école pour accompagner son ancienne petite amie, on pouvait se poser des questions sur sa prétendue aptitude à vivre dans le présent... Mais là n'était pas la question.

    Toujours était-il qu'il était là, dans un smoking noir tout bête - son salaire de serveur ne lui permettait pas de s'acheter une tenue de luxe, son nœud papillon noir lui serrant un peu trop la gorge à son goût. Il passa son doigt entre les deux, tentant de dé serrer le nœud, et ce fut à cette occasion qu'il tourna les yeux vers le porte. Violette venait d'apparaître devant ses yeux, et il sentit alors une nouvelle fois qu'il aurait bien du mal à refouler ses sentiments ce soir... Plus encore qu'il ne l'avait initialement pensé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 05/12/2010
● MESSAGES : 259


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 22 Déc - 14:25

    Bal...Bal...Bal...BAL ! Violette, depuis quelques jours, ne pensait qu'à cet évènement magique qui allait se produire, comme chaque année, à Poudlard. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. Tout d'abord, c'était son dernier noël dans cette école de magie qui lui avait apporté beaucoup, donc, son dernier bal de noël...elle se devait donc d'y participer, et d'en profiter encore plus. Ensuite, et le plus important. Orpheo serait là ! Orpheo...c'était une longue histoire. Longue et merveilleuse. Elle ne se souvenait plus vraiment quand est-ce qu'elle avait commencé, ni comment, mais elle était sure d'une chose, ils s'étaient aimés...un amour vraiment sincère. Il n'avait qu'un an de plus...mais cette année de plus leur avait été fatale. Il avait 18 ans. Il n'était donc plus à Poudlard. Quand il avait quitté l'école, ils avaient du mettre fin à cette relation, non pas parce qu'ils ne s'aimaient plus, mais parce que ses études et la distance n'aurait fait que les éloigner. Simplement, elle regrettait. Elle regrettait de ne pas s'être pas assez battue pour le garder, et le récupérer ! Elle s'était contenté de le regarder partir, persuadée que le temps guérirait cette blessure. Mais quand on aime vraiment quelqu'un, la blessure reste toujours. Toujours.

    Mais ses regrets...ses regrets s'envoleraient, du moins l'espérait-elle ! Le garçon l'avait invité au bal...quelques jours auparavant, Violette avait fait un tour aux trois balais pour se réchauffer avec un bon chocolat chaud, c'est alors qu'il apparut...il était serveur là bas, et c'était lui qui s'était occupé de sa table. Ne sachant que faire, elle s'était contenté de le remercier avec un sourire. Il s'était alors assis à ses côtés. Violette devait faire quelque chose, c'était son destin qui était en jeu. Ils parlèrent durant un bon moment, rirent, s'échangèrent des regards...et Violette parla du bal. C'est à ce moment que la jeune fille se rendit compte qu'elle l'aimait encore vraiment, peut-être même plus qu'avant...il l'invita. Les derniers évènements qui avaient mouvementés la vie au château -dont la mort de Bérénice- avaient incité une sécurité plus renforcé. Et donc, au bal, les aurors se devaient d'être présent. Orpheo n'était pas auror, mais il avait le droit de venir. Et ça, c'était vraiment, vraiment merveilleux.

    Violette ne pensait plus qu'à lui, et à cette soirée, depuis ce jour. D'ailleurs, le grand soir était arrivé. La jeune fille était encore dans son dortoir, nerveuse, le cœur battant. Et si lui, il ne l'aimait plus ? Et si il avait oublié ? Était-ce possible ? Qu'il oublie une histoire aussi magique ? Elle ne savait pas...mais elle tenterait de reconquérir son cœur, ce soir. Elle devait avoir la plus belle tenue, pour lui...elle avait passé deux jours dans les magasins pour essayer de trouver la robe parfaite. Elle l'avait trouvé. Une robe bleu nuit sertie de petits diamants sur le haut. La robe était longue. Parfaite. Elle portait des escarpins transparents, comme dans Cendrillon.
    Elle laissa ses longs cheveux d'or tomber sur ses épaules. Elle était prête. Elle inspira et se dirigea vers la grande salle de bal...il était là. Elle le voyait. Il était beau, dans son smoking...tellement beau. Quand il se tourna, elle s'arrêta et le regarda longuement. Que faire ? Cela faisait si longtemps qu'ils n'avaient pas été à un bal, ni danser...


    « Bonsoir...tu es très élégant. »

    Elle sourit. Que le bal commence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 22 Déc - 15:01

C'était encore pire que ce qu'il avait cru... Ses yeux ne pouvaient plus se détacher du visage de Violette, de ses yeux si expressifs dont il n'avait jamais réussi à déterminer la couleur exacte, de sa robe d'un bleu nuit, qui lui allait tellement bien, de la cascade longue de ses cheveux d'un blond chaleureux, qui tombaient sur ses épaules laiteuses avec élégance... Elle était magnifique. Sublime. La beauté même. Le temps n'avait plus aucun emprise sur Orpheo, qui ne pouvait détacher son regard de la jeune fille qu'il continuait d'aimer. Plus il l'observait, et plus il avait de mal à trouver les raisons pour lesquelles il avait quitté la jeune fille. À présent, il n'avait qu'une envie : la serrer dans ses bras, la reconquérir, la rendre sienne une seconde fois et ne plus jamais la laisser s'échapper.

    — Bonsoir... Tu es très élégant.

    — Merci... Toi tu n'as pas changé.

Il fit un pas vers elle, luttant pour ne pas lui sauter dessus. Un sourire se dessina sur son visage, la blancheur de ses dents tranchant avec la teinte sombre de sa peau, et il lui tendit sa main.

    — Tu es toujours aussi belle.

En apparence, Orpheo était comme à son habitude complètement détendu, charmeur et sans prise de tête. Mais en vérité, les efforts qu'il faisait pour se contenir n'étaient pas loin de lui donner un mal de crâne des plus atroces. Le premier coup de baguette venant d'être donné, Orpheo hésitait entre aller danser et s'asseoir à une table et discuter. Finalement, il pensa que Violette était plus du genre piste de danse, c'est pourquoi il l'entraîna avec lui vers le centre de la salle, où un rythme enjoué faisait déjà retentir ses premières notes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 14/12/2010
● MESSAGES : 264


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Mer 22 Déc - 16:26

    Eislynn était assez… dubitative. Oui, c’était le mot. Dubitative. Une seule raison, valable qui plus est, à cela. Pour comprendre, il suffisait de pénétrer dans la Salle Commune des Gryffondors, et de constater l’agitation qui y régnait. Face à un tel spectacle, une seule pensée lui venait à l’esprit *N’importe quoi!*. Le pire, c’est qu’elle semblait être la seule à saisir l’absurdité de la scène…

    D’abord, pas un seul garçon dans la pièce en cet instant. A se demander s’il y avait un jour eu des représentants de la gente masculine à Gryffondor. Oui, oui, vous avez bien compris : pas un seul. Probablement une décision des filles (« furies » aurait été un terme plus approprié, sans doute) qui avaient réquisitionné la pièce. Oh, oui, il faut préciser un détail qui a son importance : dans quelques heures, le Bal de Noël commencerait… Pas une explication suffisante pour expliquer un tel capharnaüm? Ce n’est pas à Eislynn qu’il fallait dire ça! Pour une fois qu’elle paraissait saine d’esprit à côté de ses congénères…
    Donc, pas un seul cavalier dans la salle. Uniquement des demoiselles. Mais ce n’était pas suffisant pour saisir l’ampleur de la manœuvre. Car c’était bel et bien affolant! Toutes ces… harpies demoiselles piaillaient plus fort qu’un élevage de pintades (et c’est bruyant, un élevage de pintades!), ce qui rendait l’ensemble confus et incompréhensible. Un élan de panique imprégnait l’atmosphère d’habitude si positive. Ce que ça peut être agaçant, une fille invitée au Bal… Alors imaginez quand le nombre dépasse la dizaine, et de loin!
    Bref, du bruit, du bruit, du bruit. Eislynn contemplait le désastre. Tant d’agitation pour si peu! Non mais vraiment… Que manquait-il pour que cet endroit devienne un bazar sans nom? Des froufrous volants, des rubans partout, des cris de chèvre… Ah non, rectification : cris de chèvre, on a.
    Et bon sang, ces robes! *Pincez-moi, je rêve* Pourquoi tant d’horreurs? Bon, il faut reconnaitre là un avis assez subjectif de la Gryffondor, laquelle déteste la majeure partie des tenues féminines, avec en n°1 la robe. Imaginez à quel point ce peut être douloureux de voir autant de… d’habits qu’on n’aime pas, réunis en un seul lieu. D’autant qu’Eislynn ne voyait pas la touche « sexy » que ça pouvait apporter à des filles qui étaient déjà suffisamment jolies, pour ne pas avoir besoin EN PLUS de se couvrir de dentelles et autres clichés en tout genre.
    Profond soupir…


    « Et dire que c’est la tradition qui veut ça… »

    Au bout de plusieurs minutes face à ce spectacle affligeant, Eislynn décida de s’esquiver en montant dans le dortoir des septièmes années. La pauvre… Si elle avait su…

    En entrant dans la pièce d’ordinaire si rassurante, la jeune femme se trouva face à ses camarades de chambre. Lesquelles étaient en train de peaufiner les détails d’un déguisement très recherché, mais impossible de mettre un nom sur ce à quoi elles voulaient ressembler.
    Le pire restait à venir…
    Quand Eislynn se dirigea vers son lit, elle eut la terrible surprise de découvrir une… non… elle devait halluciner… une robe??!!! Sur son lit à elle?!! Les yeux écarquillés de stupeur, elle se tourna lentement vers les filles, incapable de prononcer un mot. Son regard parlait pour elle. De stupéfaction, ce dernier était passé à une version plus électrique, assassine…
    Il faut croire qu’elle était assez persuasive puisque les langues se délièrent rapidement :


    « On s’est dit que tu n’avais probablement pas de robe dans tes affaires…
    - Et tu avais parlé de venir au Bal…
    - Donc je te prête celle-là!
    - On pense qu’elle t’ira à merveille!
    - »

    Que répondre à cela? Un sourcil indiscipliné se leva. Elles étaient vraiment sérieuses, là? A voir leurs mines ravies, la réponse était malheureusement positive… Seigneur… La fille Lewis ferma les yeux une poignée de secondes avant de les rouvrir. La robe était toujours là. Bon… Une explication s’imposait.
    Avec toute la diplomatie dont elle était capable, Eislynn parvint à démontrer par A + B qu’elle était dans l’incapacité totale de mettre cette « merveille ». Par des détours sinueux et improbables, elle exprima le fond de sa pensée sans que ne soit perçue une once d’agressivité. Son dégoût fut changé en pudeur. Et, à son grand soulagement, les filles hochèrent la tête. Certes, leurs visages exprimaient le dépit. Mais au moins, elles n’insisteraient pas. Les Gryffondors n’étaient pas si bornés… Ah si?…
    Pour avoir la certitude que personne n’essaierait de lui forcer la main, Eislynn se changea en choisissant ostensiblement des fringues éloignées le plus possible de ce que les gens appelaient « robe ». En fin de compte, un jeans un peu moins usé que d’ordinaire, mais qui collait de trop près à ses jolies formes. Pour camoufler, elle mit une chemise d’homme trop longue, par-dessus un débardeur rouge sombre affreusement sexy… Quelle horreur… Elle ressemblait quand même à une demoiselle en mal d’amour avec cette tenue. Réalisant cela, Eislynn allait prendre un vieux sweatshirt mais impossible de mettre la main dessus. Le regard malicieux des filles fut un aveu suffisant. Ronchonnant, elle quitta la pièce.
    Avez-vous déjà ressenti cette impression désagréable que les regards sont tournés vers vous? Peut-être que son esprit lui jouait des tours, mais Eislynn avait vraiment la sensation qu’on lui lançait des éclairs. A cause de ce fichu jeans trop moulant, et de sa tentative ratée de masquer son corps… Détestable.
    Aussi traversa-t-elle le plus rapidement possible la Salle Commune pour prendre l’air. Une fois à l’extérieur, elle marcha dans les couloirs, tranquillement. Quelques personnes qui la croisaient fronçaient les sourcils. Sans doute parce qu’elle n’avait pas opté pour la tenue conventionnelle. Mais nom d’un hibou rabougri! Il n’y aurait quand même pas des videurs à l’entrée de la Salle du Bal pour lui interdire l’accès sous prétexte qu’elle avait refusé d’enfiler une robe de soirée, quand même! Si c’était le cas, notre hyperactive de service en toucherait deux mots à Dumbledore…

    Arrivée dans le Hall, Eislynn hésita. La Salle n’était pas encore ouverte… Attendre ici comme un pot de géraniums perdu sans son balcon? Très peu pour elle. Restait l’option « Extérieur », bien plus attirant. Se glissant dehors, la Gryffondor huma l’air frais du début de soirée. Il faisait froid, et elle n’était pas bien couverte.
    Mais pour changer, elle se fichait comme d’une guigne de la température. Plutôt que d’aller gambader dans la neige, la jeune femme s’assit sur les marches de l’entrée. Ses pieds battaient un rythme imaginaire, et ses yeux parcouraient le Parc, sans but.
    A un moment, son regard fixa le vide, et elle frissonna. Sensation étrange. Pas forcément agréable. Ce n’est qu’après qu’elle réalisa que la Grande Salle devait être en train de se remplir. Et que parmi les élèves et les professeurs, d’autres personnes allaient se glisser pour maintenir l’ordre. Souvenir douloureux du Bal d’Halloween…
    D’un bond souple, la voilà debout. Après un dernier regard vers le Parc englouti par la tombée de la nuit, elle rentra et approcha de la Salle.
    Pas de videur. Tant mieux!
    Entrée dans l’univers de Noël et dans la pièce où les robes allaient virevolter toute la soirée… Combien de temps Eislynn supporterait-elle cette vision? Heureusement pour sa santé mentale, la jeune femme avait un besoin constant de se dépenser, et la danse était un bon moyen d’y parvenir!
    Tandis qu’elle gagnait une table recouverte de blanc, où étaient disposées des boissons à l’allure suspecte (encore une idée farfelue de Dumbledore, à tous les coups!), le directeur se lança dans un discours d’ouverture. Aux mots « crime », « surveillance », « Aurors » et « morte », Eislynn se constitua un visage impassible. Le sourire qu’elle arborait constamment aurait sans doute paru obscène en cet instant, bien que ce ne soit qu’une bouée de sauvetage dans des moments pareils… Aussi préféra-t-elle un masque de marbre.
    Vint le tour de Maximus Cobb. Ses paroles semblaient figer Poudlard. Tellement de douleur derrière ce qu’il se disait… Eislynn n’aimait pas du cela. Cette soirée venait sillonner jusque dans ses veines, et de là jaillissait comme une condamnation sa nature, détestable aux yeux des criminels. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle se sentit mal à l’aise. Tous ces membres du Ministère qui étaient présents… La jeune femme aurait voulu que Doug en fasse partie. Mais bien sûr, il n’était pas Auror. Sa place n’était pas ici.
    Comme pour chasser ses pensées, Maximus Cobb déclara le Bal ouvert. Officiellement.



Eislynn Lewis, 7th.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 05/12/2010
● MESSAGES : 259


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Jeu 23 Déc - 12:55

    Très élégant ? Il était bien plus que cela. Bien plus. Elle aurait tant voulu le prendre dans ses bras, poser son regard sur lui, le plonger dans le sien, longuement, comme autrefois. Un sentiment de nostalgie s'empara d'elle, l'année d'avant, ils avaient tout deux dansés sur cette même piste de danse qui trônait au milieu de la grande salle.

    — Merci... Toi tu n'as pas changé.

    Violette sourit, masquant parfaitement son trouble. Ils étaient là, comme de vieux amis qui se retrouvent après tant d'années...des amis...si seulement c'était plus que ça ! Si seulement elle trouvait le courage de lui offrir de nouveau son cœur, si seulement elle pouvait de nouveau le serrer contre elle, se sentir en sécurité, dans ses bras. Mais elle n'y parvenait pas. Pourquoi ? Sans doutes la peur d'être rejetée. Même si il n'avait certainement pas oublié leur histoire, peut-être avait-il quelqu'un d'autre ? Cette pensée la fit frémir d'horreur, non...non ! Elle ne pouvait s'imaginer une telle chose sans vouloir verser des larmes, elle ne supporterait pas de voir celui qu'elle aimait encore, dans les bras d'une autre, souriant à une autre comme il lui avait sourit...c'était trop horrible.

    — Tu es toujours aussi belle.


    Sa voix, sa si belle voix la fit retomber sur terre. Qu'elle dise quelque chose enfin ! Il devait la trouver bien silencieuse...elle qui parlait toujours, même pour dire des choses peu intéressantes...pourquoi ne disait-elle rien ?
    Le premier coup de baguette fut donné. Orpheo l'entraina avec elle sur la piste de danse. La musique retentit, elle était enjouée. Violette devait parler, MAINTENANT ! Dire quelque chose, n'importe quoi, comme avant...


    « Tu n'as pas changé non plus...Poudlard ne te manque pas ? Et ce cher Picott ? Cette année, il est encore plus en forme ! »

    Elle sourit, elle avait réussi à sortir quelques mots...ils se mirent tout deux à danser, Violette tournait, encore et encore, elle semblait avoir oublié le temps, tout semblait s'être arrêté. Plus personne n'apparaissait autour d'eux, elle ne voyait que lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Jeu 23 Déc - 18:40

Noël. Là où les familles se retrouvent, se reforment, s'aiment, se détestent, rient et se disputent. Noël, la fête familiale par défaut. Le jour qu'elle détestait de tout son coeur sans pouvoir le haïr sincèrement. Sa famille elle l'avait en partie perdue, en partie reconstruite et en partie adoptée.
Ses parents étaient morts. Elle avait été recueillie chez sa tante. Elle s'était construit un lit d'amour et de fraternité dans Poudlard.
Contrairement aux supplications de sa mère adoptive, Déborah resterait au château durant les vacances. Elle ne quitterait pas cet univers à part, elle ne retournerait pas dans la réalité de sa maladie, dans l'atmosphère tout le temps inquiète de sa maison. Elle n'irait pas pour la millième fois à l'hôpital, faire une série de tests tout autant pesants qu'inutiles car son mal était incurable.
Non, elle resterait, rirait, danserait, boirait, s'amuserait...Elle allait vivre, encore, se refusant à la mort pourtant si proche et si lointaine en même temps.

Assise sur son lit à ruminer ses pensées, le regard de Deb tomba sur l'emplacement où aurait du se trouver Irina, mais sa meilleure amie n'était pas là.
Toute coiffée, remarquablement habillée, et même maquillée, la jeune rouge et or ne se ressemblait plus, et ne se souvenait plus pourquoi, comment Evelyne et Théodora l'avaient convaincue de mettre une robe, de coiffer ses cheveux rebelles et d'embellir son visage par ses substituts divers et variés. Elle s'était laissée faire comme une poupée, sans comprendre, sans protester, étonnamment.
Certains la trouvaient changée depuis quelque temps, en même temps, il y avait eut deux accidents, très proches. La mort de Bérénice déjà. Certes, elle n'avait pas d'affinité particulière avec cette fille, mais toutes deux partageaient le même passé, les mêmes traumatismes, les mêmes cauchemars....Maintenant, Deb tremblaient à l'idée d'une mort toute autre que celle qui viendrait la cueillir, elle craignait d'être la prochaine sur la liste, de cette mort imprévue qui faisait de l'ombre à celle plus lente et plus amère de la maladie.
Et il y avait encore une autre chimère qui venait hanter ses nuits. Elle avait tué. Accidentellement certes, mais c'était un fait. Le sang avait coulé, ce sang qui la terrifiait, la glaçait, la torturait, elle en avait été la cause sur une autre personne, et ce dans une fin bien plus définitive.

Ses yeux bleus fixant toujours le vide, l'idée du bal vint seulement se loger dans la tête de la jeune femme. Il fallait y aller, c'était l'heure, et puis, il n'était pas d'usage de trop faire attendre son cavalier.
Se redressant, évitant le miroir du regard, elle descendit avec une douceur que peu lui connaissaient les escaliers, pour arriver dans la salle commune où l'attendait son cavalier; Sirius Black.
C'était une longue histoire, ainsi les détails vous seront passés, mais sachez que c'était bien inattendu.
Sirius était l'ex de Deborah. Elle était sortie avec lui en 4ème année uniquement dans le but de le quitter pour lui montrer combien cela pouvait faire souffrir les pauvres minettes qu'il larguait à longueur de temps. Elle ne savait pas pourquoi cette idée saugrenue lui était venue en tête et s'étonnait d'autant plus de la présence d'un certain regret depuis leur rupture. Quoiqu'il en soit, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il vienne lui demander de l'accompagner au bal, et alors que tout son esprit lui criait non, elle avait dit oui.
Cet extrait de ses sentiments actuels sera le seul délivré aujourd'hui, garder le secret des amours d'une dame préserve tout ce qui rend croustillant les ragots qui les suivent, ou l'enquête pour réellement comprendre.

Elle ne fit qu'une vague attention à la manière dont le jeune Black était habillé, lui lança un sourire et attrapa le bras tendu qui la mena jusqu'au bal.
Peut-être il y eu une conversation entre eux, mais justement, si elle est privée, elle ne sera pas divulguée.
De toute manière, peu importe ce qu'il y eu entre le moment où ils quittèrent le dortoir et celui où Dumbledore et le Ministre firent leurs discours, l'important est dans le fait que les deux jeunes gens étaient dans la salle à ce moment là, observant les autres, souriant à leurs amis, ignorant les rumeurs, les chuchotements et les questionnements à leurs sujets.
Sortaient-ils ensemble ? Remarquable question. Ce n'était pas car un garçon amène une fille au bal qu'il y a forcément une relation amoureuse, charnelle, ou passionnelle entre eux, par exemple, Deb était bien allée au précédent bal accompagnée de James sans pour autant éprouver autre chose qu'une profonde amitié envers le Rouge.
Mais voilà, en cette occasion, elle même se posait la question. Pour le moment, il n'y avait pas eu de preuve physique, mais cela l'étonnait que Sirius l'eut choisie juste pour servir de décoration à son bras. La jeune fille n'aurait su dire si elle le souhaitait ou non, et encore une fois, ce qu'elle ressentait à ce moment là ne fait que la concerner.
Quoi qu'il en soit, il était clair que tout le monde percevait les détails de cette soirées, les couples composés, la présence d'invités grandioses d'une manière totalement différente et personnelle.
Toute fois, les formalités de début eurent une fin, car un bal sans danse n'en est pas un et le premier coup de baguette fut donner, laçant les couples sur la piste


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 19/07/2010
● MESSAGES : 125


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Ven 24 Déc - 0:53

    Betty était rayonante. Aucun autre mot ne convenait. Sa robe blanche agrémentée de dentelle noire accentuait la teinte de ses joues, et ses yeux pétillaient de bonheur. Ce soir, c'était le bal de Noël, et bien que le souvenir de Bérénice, morte au bal précédent, flottait toujours au-dessus des têtes, les élèves ne comptaient pas rater un évènement comme celui là.
    Et Betty encore mois que les autres.

    Vu son caractère... Réticent, elle n'avait jamais étée au bal accompagnée. Toujours avec des amies. Ou alors pas du tout.
    Mais cette fois, cette fois... Cette fois elle serait au bras de Ludovic Verpey, de son amour, de son âme soeur ... Enfin presque

    Quand elle descendit les escaliers, son coeur battait la chamade, et quand elle distingua l'être aimé, elle crut qu'il allait s'envoler tel un ange vers le paradis. Doucement, elle réduit la distance qui les séparait, et le trouva tellement plongé dans ses pensées qu'il ne la remarqua pas. Et quand il émergea, il regarda au-dessus d'elle pour la chercher. D'accord, elle était petite mais quand même
    Un doux sourire aux lèvres, elle attrapa doucement la main de son petit ami qui baissa les yeux vers elle.


    " Bonsoir... "

    Ce n'avait été qu'un murmure, mais elle savait que Ludo l'avait entendue. Elle voulait dire autre chose, mais sa voix se coupa, comme chaque fois qu'elle voyait Ludovic. Elle l'aimait trop, elle voulait trop le toucher tout le temps. Le simple contact de sa main, de ses doigts effleurant sa peau la faisait frissoner, et elle gardait comme une marque de feu aux endroits où il l'avait touchée pendant quelques instants. Elle se blottit contre lui, serra son coeur contre le sien. Elle espérait qu'il comprendrait que cela signifiait plus pour elle que tout ce qu'il aurait pu attendre d'elle... N'EST-CE PAS MON PERVERS ?

    Quoi qu'il en soit, elle finit par devoir se décoller de lui, et, lui attrapant la main de nouveau, l'attira à l'intérieur de la salle. Tout était sublime, mais ce dont se rappelerait Betty serait uniquement Ludovic. Elle se sentait à la fois fragile et forte à ses côtés, petite et grande, invincible et vulnérable.
    le professeur Dumbledore et le Ministre de la Magie firent un discours, puis le dernier annonça le commencement du bal.

    Se retournant avec un immense sourire vers son cavalier, Betty lui attrapa les deux mains et planta un regard tendre dans ses yeux.




« Le temps file, il n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures.
Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour
se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Ven 24 Déc - 2:34

    C'était un choix difficile à prendre mais il était naturel qu'il aie choisit cette opportunité. Sirius Black détestait Noël; il n'avait jamais réellement apprécié cette fête mais cette année ne faisait pas exception. Comment aimer la fête familiale par excellence quand sois même on n'a pas reçu le moindre amour de la part de sa famille ? Ce n'était tout bonnement pas possible, même avec la plus grande volonté du monde. Et sur ce sujet là, Sirius n'avait pas la plus grande volonté du monde. Vêtu d'un costume sombre et coûteux, le jeune Black descendit les escaliers d'un pas souple et nonchalant. Il était, de loin, le plus séduisant de tous les jeunes hommes qui rejoignaient leurs cavalières au bas des marches, quoi que quelques autres ne soient pas repoussants non plus. Mais de Sirius Black émanait tout autre chose, quelque chose de plus mystérieux et de terriblement plus attirant. La beauté de la famille n'avait épargné personne, et surtout pas Sirius, chez qui elle s'était déchaînée. Ses traits étaient si parfaits qu'on les aurait cru dessinés par une force divine, simples et beaux. Ses cheveux sombres tombaient sur ses yeux gris avec une sorte d'élégance désinvolte que personne d'autre n'aurait pu imiter et son regard exprimait tout à la fois l'ennui et l'intelligence. En somme, les filles le regardaient toutes.
    Mais il y en avait une, au bas des marches, qui arborait le même air blasé que lui. Et c'était précisément avec elle qu'il s'y rendrait. Bien sûr, Deborah avait du essuyer une tonne de reproches de la part de la moitié des filles de Poudlard, puisqu'elle se rendait au bal avec Sirius. Mais elle ne s'en souciait pas, à vrai dire. Lorsqu'il l'aperçut, les yeux de Sirius se mirent à briller. Qu'elle était belle ! Il se souvenait leur relation étrange. Elle l'avait lassé tomber, d'un seul coup. Et cela l'avait atteint plus qu'il ne voulait bien l'avouer ni même le laisser paraître. Cependant à présent il voulait voir ce que cela donnerait si ils recommençaient. Il aimait les challenges, et Deborah en était un. Terriblement mystérieuse...

    - Bonsoir, Deborah.

    Il lui offrit son bras qu'elle prit de mauvaise grâce. La suite ? Un discours, puis deux. Sirius écouta attentivement, conscient que la période qu'ils vivaient était une période terrible. Terrible et ils n'en verraient pas la fin avant longtemps. Il ne se doutait pas qu'à la fin de la guerre il serait incarcéré pour des meurtres affreux qu'il n'aurait pas commis. Non, pour le moment seule une très belle soirée se dessinait devant eux, et c'était, à vrai dire, tant mieux. Le Ministre lança une gerbe d'étincelles au plafond. Le premier coup de baguette. Même si Sirius détestait danser, il avait été élevé au sein de l'aristocratie sorcière, et on y apprenait la danse au même titre que les sortilèges ou l'arithmétique, ou bien encore les bonnes manières. Le jeune héritier rebelle attrapa doucement Deborah par la taille et l'emmena sur la piste.
    Les pas s'enchaînaient et s'enchaînaient, il menait si bien que la mélodie n'eut bientôt plus aucun secret pour lui ni pour elle. Et ils dansaient, devant tout Poudlard. Ils dansaient.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 20/07/2010
● MESSAGES : 124


MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ. Ven 24 Déc - 13:47

Le bras d'Ariana sur le sien, Jake se rendit compte qu'il n'avait jamais été comme ça. Comme ça dans le sens... prévenant, attentionné... très nouveau tout ça. Déstabilisant aussi. Lui souriant en détaillant un peu plus sa tenue, la Serdaigle et le Gryffondor se dirigèrent vers le côté, légèrement, en retrait de la petit foule qui commençait à se masser devant l'estrade où le professeur Dumbledore prononçait son discours... et que le Ministre de la Magie prenait le relai. Immédiatement Jake chercha des yeux de possibles aurors. Effectivement, il y en avait certains autour d'eux. Après son intervention, des applaudissement s'élevèrent dans la Grande Salle et tout les regards ou presque étaient dirigés vers l'estrade où le Ministre portait de nombreuses marques, signe qu'il s'était battu, tout récemment.


Entendant le premier coup de baguette retentir, Jake reporta son attention sur Aria et l'entraina sur la piste de danse. Jake Cooper danser ? Oui, d'accord. Chose parfaitement normale. Ou pas. Portant une main à sa taille, une autre prenant la main de la Serdaigle, Jake et Ariana commencèrent à danser. Remarquant quelques petits chuchotement, mais rien de bien grave. Sûrement des chuchotements trahissant la surprise de voir les deux danser ainsi, après le récent fiasco du mois précédent. Mais là n'était pas la question. Autant les oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ.

Revenir en haut Aller en bas

••• ”& LE BAL EST OUVERT !„ » Tous. { TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
LE CHÂTEAU
 :: 
REZ DE CHAUSSÉE
 :: SALLE DE BAL :: Bal de Noël
-