AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 07/11/2010
● MESSAGES : 22


MessageSujet: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck Ven 10 Déc - 2:21

    Chuck & Vitany seraient les derniers à partir. C'était le souhait de la jeune femme. Ils restèrent assis face à face à la table ou trônaient les verres qu'ils avaient bu. Bradley et Marie avait quitté les premiers le pub, Evan quant à lui, Vitany le regardait sortir avant de reposer ses yeux dans ceux de son ami. Ils attendraient au moins cinq minutes. Un groupe de Serpentards flânant dans Londres la nuit tombant aurait tôt eu fait d'attirer les soupçons, et c'était la dernière chose dont Chuck Bartney & Vitany Brown avaient besoin. Les deux septième année se destinaient à rejoindre les rangs du mage noir qui sévissait en ce moment au Royaume Unis.

    Appuyée contre le mur, elle le dévisageait, le visage pourtant sans expression. Au fond elle se posait des questions sur lui, des questions qu'elle aurait du se poser à elle même. Était-il prêt? Pourquoi faisait-il cela? Pourquoi ses yeux étaient ils voilés de noir? Quel était son but, ses raisons? Les yeux las de Vitany quittèrent enfin le Serpentard pour fixer le verre qu'elle tenait dans sa main qui n'était plus que chair et os. Au fond d'elle même elle ressentait de la tristesse, elle savait à présent, après plusieurs minutes de réflexion, que ce sentiment qui se cherchait une place en elle était en fait du désespoir. La situation était noire et malheureuse. Deux jeunes gens de dix sept ans offraient leur âme au mal, offraient leur vie à une cause mauvaise. Vitany Brown ignorait ce qu'il en était pour les autres, mais, elle, était lucide de ses actes, du chemin qu'elle prenait. A vrai dire elle ne parlait pas de ses motivations parce qu'elle se pensait différente. Ce n'était pas une cause, une envie ou une facilité, c'était une certitude, c'était son destin. Elle était née pour cela, elle le savait, le sentait.

    - Bien, je pense qu'on peut y aller.

    Chuck Bartney comptait à ses yeux autant que ce qu'elle était lui permettait de s'attacher aux autres. Et il empruntait la même route. Bientôt lui comme elle accompliraient les tâches qui leur seraient confiées. Elle vida son verre de vodka pure, dans le pub moldu mal famé et se leva. Chuck fit de même et, sans payer, ils se dirigèrent vers la porte. Les ondes glaciales et mystérieuses qu'ils avaient répandu dans l'endroit depuis leur arrivée firent renoncer la serveuse, les ayant vu, à réclamer la somme de leur consommations.

    Ils sortirent sous la neige qui tombait doucement sur la capitale. L'endroit était déconseillé aux plus jeunes, ivrognes , criminels et jeunes femmes de petit vertu se rejoignaient ici dés que le soleil faiblissait. L'ambiance glauque laissait pourtant la jeune femme indifférente bien qu'elle préfèrait cela à un festin bruyant dans la Grande Salle de Poudlard.

    Les deux jeunes gens avançaient , semblant perdus dans leurs pensées, Vitany ne regardait pas autour d'elle et toutes les ruelles se ressemblaient. A vrai dire elle se fichait éperdument de se perdre. Une plainte transperça alors la fraiche nuit tombée. Un cri de douleur dont la source devait se trouver à quelques centaines de mètres. Vitany se retourna, personne ne se trouvait derrière eux et, quand bien même, elle doutait que les rôdeurs du coin ne fussent choqués par le bruit. La brune se rapprocha de Chuck et réfléchit un instant. Sa réaction se détermina après un court instant, de l'excitation. Une autre plainte, plus basse mais pas moins déchirante parvint à ses oreilles. Les pupilles de la Serpentard se dilatèrent et le coeur de pierre s'emballa, de tous les scénarios qu'elle imaginait, aucun ne lui déplaisait, la voix lui était inconnue.

    - Qu'en dis tu?

    Le ton rauque et faible se fit entendre à contre coeur mais dans l'obscurité, le regard de son ami était difficile à déchiffrer. Ils étaient perdus, devaient rentrer au château, mais elle n'en avait cure. Son esprit sadique et sauvage venait de se réveiller. Et bien sûr elle espérait que le spectacle méritait d'être vu. Sans attendre, la jeune femme resserra sa cape noire autour de son corps frêle dont les jambes n'étaient protégées que par de fins bas noirs et s'aventura au hasard dans une autre ruelle se dirigeant vers l'objet de convoitise...







VITANY BROWN
La liberté s'allume dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck Dim 12 Déc - 21:46

    Il faisait froid, dans le bar où Vitany, Evan, Bradley, Marie & Chuck discutaient... Tranquillement. Evan avait quitté le pub peu après Marie et Bradley, et seuls restaient Vitany et Chuck. Une vieille et longue amitié les liaient. Quelques années auparavant, ils étaient sortis ensembles, pour finir par se séparer. Ils n'étaient pas fait pour s'aimer, mais pour s'épauler. Légère nuance qui changeait toute la nature de leur relation. Tous deux Lui étaient destinés. Leur chemin était tracé, et ils le suivraient côte à côte. Du moins pour le moment.

    Les deux adolescents qui ne l'étaient plus vraiment ne prononçaient pas un mot. Leur conversation avait été sonore un peu auparavant dans la soirée, mais à présent, seule une froideur intense émanait d'eux deux. Cinq minutes environ après le départ d'Evan, ils échangèrent un regard.


    - Bien, je pense qu'on peut y aller.

    Chuck hocha la tête. Il vida son verre de whisky pur feu d'un trait en même temps que la jeune femme vidait son verre de vocka, et ils se dirigèrent vers la sortie d'un même pas.
    Personne ne les intercepta quand on remarqua qu'ils n'avaient pas payer. Vitany et Chuck n'étaient pas des personnes qu'on intercepte pour leur faire payer leur consommation.

    A l'extérieur du pub, il faisait encore plus froid. La neige tombait doucement, recouvrant d'un tapis crissant les rues de Londres. Sans état d'âme, Chuck empiéta sur la pureté et la blancheur du sol. Pas de pureté dans le coeur de Chuck. Que de noirceur dans son regard. Pas de place pour l'innocence. Tout ça c'était envolé il y avait bien longtemps.

    Le jeune homme suivait Vitany qui le suivait. Ils marchaient au hasard des rues, chacun plongé dans ses propres pensées. Si Chuck avait des pensées. Ces derniers temps, il sentait juste l'appel tiraillant, le désir glauque que lui procurait sa nouvelle vocation. Une excitation perpétuelle et inexplicable le tirait vers l'avant, le poussait à faire toujours plus, toujours mieux. Par moment, il sentait son avant bras le démanger, et, plein d'espoir, relevait sa manche dans l'espoir de voir La Marque.
    Mais son envie trop forte travaillait son esprit, et il ne pouvait voir qu'une peau nue, blanche.

    Le tirant de ses maigres pensées, un cri transperça l'air. Un cri de douleur. Chuck sentit ses poils se hérisser, et ses narines se dilatèrent, ses yeux se firent vifs et alertes. Il sentait presque l'odeur du sang. Quand il lança un regard à son amie, un sourire tordu se dessina sur son visage.


    - Qu'en dis tu ?

    Déjà, Vitany se préparait à partir, resserant sa cape autour de ses épaules.

    " Après toi. "

    Sa voix était murmure, et il enchaina le pas à Vitany. Le chateau les attendait, leur lit, leurs amis.
    Mais l'appel du sang était plus fort. Son appel. Son symbole.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck Lun 13 Déc - 21:39

Un soir de Londres, ou un début de nuit... peu importe. Ce soir là, la neige était revenue. De fins flocons se déposaient lentement sur les trotoirs souvent vides des ruelles mal fréquentées de la capital anglaise. Des rues sûr pour ne pas être vue, mais ô combien dangeureuse. Quelques personnes l'avaient apris à leurs dépents, et malheureusement pour elles, leurs conseils ne serviraient plus à personne désormais. Au temps actuel, c'était également ici que l'on pouvait parfois entrevoir un cape noir mal cachée. Un mangemort oui... Les fidèles du seigneur des ténèbres aimaient rôder dans les environs pour accomplir différents méfaits que le Lord leur avait ordonné d'accomplir. Et ce soir là... il y en avait... des mangemorts.

Des sifflement de vents, des bruits de coups, puis des claquements de sortilèges sous des voix étouffés. Des bruits de pas, puis de nouveau des capes volant dans les airs. Des traces de brumes noir commencaient à envelopper l'intèrieur d'un quartier presque en ruine. Là, entre deux vides ordures et un escalier de secours en piteux état, un homme. Habillé d'un cuir marron, plutot grand, les cheveux cours, noirs et mouillés. Essouflé, bléssé, du sang glissait sur sa joue, sa respiration se faisait bruillante, se pas se ralentissaient peu à peu. Sa baguette à la main, recouverte de sang elle aussi, il déambulait dans le chemin blanc séparrant deux immeubles. Regardant dèrrière lui, il ne vit rien. Se retournant, c'était trop tard...

Une ombre volante faite de fumée noir et grise surgit d'une petite ruelle adjacente, frappant de plein fouet l'homme en question. Celui-ci fut violement projeté contre un contener en metal, qui résonnat un instant dans les alentours. Il poussat un cris, tenta de se redresser et pointa sa baguette, mais une seconde ombre arriva alors, et un éclair blanc en partit. Il avait baissé sa garde.. La baguette de l'homme vola au loin et une des ombres s'en saisit. Une fois chose faite, l'ombre se posa rapidement en face de l'homme, et la fumée disparue. Là, Rodolphus Lestrange, la main autour de la gorge de sa victime, un grand manteau de noir le couvrant de la neige, un col couvrant tout le bas de son visage jusqu'à son nez, sa baguette effleurant la joue de l'homme en cuir marron. D'une voix glacial et un peu éssouflé, il parlat.


-T'as finalement finis de courir... hein?!

Envoyant un violent coup de poing en pleine figure du captif, celui-ci lachat un second cris de douleur. Se redressant un peu, Rodolphus posa alors son pied sur le bas de la jambe gauche de l'homme en cuir. Se posant sur cette même jambe, l'homme cria de nouveau en éssayant de retenir, ce qui lui fit cracher un peu de sang. Le regard carnassier et noir de Rodolphus fixait les yeux appeurés de sa victime. Puis, la seconde ombre se posa près de lui. Un seconde mangemort apparut. Lucius, baguette à la main, mais encore à peu près propre sur lui. Cherchant un instant dans sa poche, Rodolphus lui lanca la baguette de l'auror en question. Car oui... c'était un auror. Un auror étranger pour être exact. Un émissaire de l'Est de l'europe venu aux infos à Londres pour avoir un rapport de la situation. Mais pour lui, le voyage se terminais ici. Se penchant vers l'auror presque mort, sa respiration se faisait courte. Là, un léger filet de sang se mit dégouliner lentement du front de Rodolphus. S'adressant à Lucius tout en fixant toujours le condamné, Rodolphus reprit.

-Je fais quoi... je le rend aveugle en lui crevant les yeux, je lui enlève une jambe... ou je le laisse mourir ici en le regardant..? Hein...? Je fais quoi?

La peur se lit alors dans les yeux de l'auror bléssé. Mais... Rodolphus dût tourner les yeux. Une... nan, deux présences n'était pas loin. Elles semblaient ne pas vouloir le cacher, ce qui excluait l'hypothèse d'autres aurors. Des passants...? Peu importe, ils avaient presque finis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck Mer 15 Déc - 21:09

Le jour se couchait. Ou bien la nuit se levait. En quoi cela avait-ce de l'importance, après tout ? Cet homme serait mort à l'aube. Alors à quoi bon s'inquiéter du soleil ? Cependant, la chose à laquelle Lucius Malefoy s'était intéressé, avait été le temps. En effet, les nuages chargés de neige avançant lentement vers la capitale britannique n'auguraient rien de bon. Si les flocons se mettaient à tomber comme les averses des semaines passées, leur mission risquait d'être compromise. Mais après tout, n'étaient-ils pas des Mangemorts ? N'avaient-ils pas le pouvoir de dévier les flocons de leur trajectoire d'un simple mouvement du poignet ?

Il faisait presque nuit. L'obscurité commençait à descendre. Dans une ruelle aux bâtiments adjacents presque en ruines, un homme. Fatigué, terrorisé, blessé, ensanglanté. Joyeux spectacle ! Surtout pour les deux traînées de fumée noir qui semblaient le poursuivre. Il voulut s'échapper et se retourna. Trop tard...

Lucius, qui était resté un peu en retrait, avait pris le temps d'examiner les biens de leur victime, en fouillant méticuleusement la voiture du dignitaire étranger. Enfin, dignitaire était un bien grand mot. Un stupide auror. Dont ils n'allaient faire qu'une bouchée, eux, Mangemorts aguerris. Le jeune homme repoussa une mèche de cheveux blonds derrière son oreille et se pencha en avant, receuillant un passeport. Le beau blond leva un sourcil, étonné par le nom du pays écrit dessus.

Союз Советских Социалистических Республик

Union des Républiques Socialistes Soviétiques. Un russe... Non contents d'étendre leurs idéologies corromppues à l'est de l'Europe, ils envoyaient des émissaires jusqu'en Grande Bretagne ! Lucius cracha sur le passeport et, d'un geste de baguette, y mit le feu. Il transplana et atterit dans la rue où l'homme s'était réfugié. Rodolphus semblait s'amuser déjà. Lucius s'approcha, ne souhaitant rien perdre du spectacle. Son collègue lui lança la baguette de l'auror, que Lucius réceptionna avec agilité. Il joua avec quelques instants puis, lançant un regard à l'étranger, la brisa d'un coup sec. Comme ça, aucun risque.

Le jeune homme s'avança, sa cane à pommeau devant lui. Grand, droit, digne, il s'approcha. Rodolphus l'apostropha.

- Je fais quoi... je le rend aveugle en lui crevant les yeux, je lui enlève une jambe... ou je le laisse mourir ici en le regardant..? Hein...? Je fais quoi?

Lucius s'agenouilla près de leur victime, un sourire carnassier sur les lèvres. Il passa rapidement son regard sur le visage tuméfié de l'homme. Lucius n'aimait pas les russes. Un élève de sa connaissance avait comme professeur un certain Tchakarov, d'origine russe et ancien prisonnier de Goulag. Affligeant, que Dumbledore accepte de tels hommes pour dispenser leur prétendu savoir aux élèves... Affligeant.

La terreur se lisait dans le regard de la victime, allongée sur le sol. Ses yeux brillaient de l'éclat que seule la mort peut connaître.

- Joli coup de pied ! commenta Lucius en voyant les dégâts sur le visage du soviétique. Je propose que nous lui arrachions les poils du torse à la pince à épiler. Ou bien... ton idée de l'aveugler me plaît bien. Le laisser mourir ne me semble pas être la meilleure des solutions. On s'est donné du mal pour le dénicher, autant s'amuser un peu, qu'en dis-tu ?

Lucius tourna son visage vers Rodolphus, ne l'entendant pas répondre. Il suivit le regard du Mangemort et vit deux silhouettes à l'entrée de la rue. Lucius leva un sourcil et se remit sur pieds. Des enfants ? Non, ils semblaient trop jeunes. Cependant, trop petits et trop frêles pour être des adultes. Des adolescents, en conclut Lucius. Etaient-ce des sorciers, ou des Moldus ? S'ils s'évaient être la seconde option, Rodolphus et lui ne manqueraient pas de s'amuser un peu avant de les tuer.

La soirée, apparemment trop banale, prenait un nouveau tournant des plus intéressant.


Dernière édition par Lucius Malefoy le Mar 28 Déc - 21:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


● ARRIVÉE SUR LE FOW' : 07/11/2010
● MESSAGES : 22


MessageSujet: Re: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck Mer 22 Déc - 22:30

    La jeune femme s'approcha, suivie de près par son ami. Une frénésie prenait part d'elle. Elle pressait le pas, son coeur s'agitait violemment et elle sentait que son corps s'était mis à trembler joyeusement. Aucune peur , la brune se rappelait difficilement de ce en quoi ce sentiment faible consistait. Si blessée de rester enfermée à Poudlard, elle éprouvait à ce moment là l'envie de courir vers les évènements de toute évidence tragiques qui se déroulaient si près d'eux ...

    Deux hommes vêtus de capes noires se retournèrent. Arrivée à quelques mètres, Vitany s'arrêta brusquement. Ses yeux noirs s'écarquillèrent et les tremblements s'estompèrent. Deux mangemorts, elle avait directement compris. Un homme semblait aspirer ses dernières bouffées d'air et gisait près d'eux. Vitany Brown fixa plusieurs secondes la victime. Un silence épais les entourait tous. Les mangemorts avaient du sentir que les deux jeunes gens approchant ne leur étaient aucunement dangereux et les deux élèves ne ressentaient aucune crainte. Vitany eut du mal à détourner les yeux de l'auror. Le spectacle de la mort. Elle le savait, il y avait une infime chance qu'elle réussisse à sauver le martyr. Il souffrait et était certainement innocent. Un homme bon.

    Pourquoi ne hurlait - elle pas devant une scène aussi horrible ? Pourquoi ne s'enfuyait-elle pas en courant ? Pourquoi aucune pitié ne s'emparait elle d'elle ? Le regard noir après avoir analysé le corps meurtris se tourna enfin vers les deux tortionnaires. Un homme blond, l'air hautain mais émanant quelque chose qui la poussa à poser ses yeux sur le deuxième bourreau. Les pulsations qui s'étaient emballées semblèrent s'arrêter un moment. Les tremblements reprirent, différents. Un nuage de fumée sortit de ses lèvres dans la nuit glaciale et une sensation qui lui était tellement inconnue et qu'elle répugnait tant s'empara d'elle. A quelques mètres, celui qui avait dérobé son coeur. Celui qui chaque jour prenait possession de ses pensées, celui là seul qui la rendait vulnérable. Elle ne bougea pas, pour cette raison. Les picotements de ses yeux étaient évidemment la cause de la température glaciale. Le temps semblait s'être arrêté. Elle en oublia le blond, la proie et Chuck.





VITANY BROWN
La liberté s'allume dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck Ven 24 Déc - 19:24

    La source des bruits était à présent visible, et à l'aura qui se dégageait des deux hommes - en plus de l'état du troisième qui était à terre - , Chuck compris immédiatement à qui il avait affaire.

    Des Mangemorts.

    Un frissons parcouru son corps entier, et une lueur malsaine s'allume dans ses yeux. La neige était tâchée de rouge aux environ du mourrant, et son souffle rauque et de plus en plus irrégulier éveillait en Chuck une excitation macabre. Le regard du jeune homme allait du futur cadavre aux Mangemorts, puis à Vitany.
    Un silence étrange s'était installé, comme si les Mangemorts, tout comme les élèves, savaient à qui ils avaient affaire. Comme si les Mangemorts et futurs Mangemorts dégageaient quelque chose, ou avaient une odeur spécifique qui leur permettait de se reconnaitre entre eux.
    Peut-être était-ce le cas. Peut-être le pouvoir du Lord laissait une trace autre que physique sur ses partisans.

    Une spirale de vent fit voler la neige, recouvrant un peu le corps de celui qui était sûrement Auror, bien qu'il ne paraisse pas anglais. Un léger sourire naquis sur les lèvres du jeune homme.
    Cependant, les visages des Mangemorts ne lui étaient pas étrangers. Ils étaient jeunes, et avaient sûrement passé quelques années à Poudlard en leur compagnie. De plus, ils devaient fréquenter parfois ses parents.

    Et puis... Quelque chose se passait. Chuck regarda de nouveau Vitany, qui semblait absorbée dans ses pensées, troublée. Elle ne semblait plus voir qu'une seule chose. Et cette chose, c'était...
    Un des Mangemorts. Les yeux clairs, les cheveux également, le regard et les traits durs. Il était trè beau, et le Serpentard voyait dans sa manière de se tenir une certaine dignité. Mais le plus troublant était le regard, la connexion établie entre cet homme et cette femme, l'attirance tellement évidente qui les liait.
    Et bien qu'il n'y ait eu aucune raison pour, Chuck se sentit mal à l'aise, en trop.

    Dans cette ruelle, on entendait le souffle mourrant, saccadé d'un homme, ses gémissement, quelques bruissements de capes, le vent soulevant la neige.
    On voyait quatre sorciers, une femme et trois hommes, en capes noires, deux des personnes se regardant fixement. Au fond, un homme agonisant.
    Et du ciel ? On entendait rien. On ne voyait rien. Comme s'ils n'étaient qu'ombres. Comme s'ils n'existaient pas vraiment.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck Dim 2 Jan - 17:29

La capture plutôt sportive mais banale de l'auror était en train de virer de bord. L'arrivée de deux inconnus sur leur lieux de crime était un problème, mais leur aura ne semblait pas agressive. Écoutant Lucius qui ne semblait pas très inquiet non plus, Rodolphus se reconcentrat sur sa victime. Lui arracher les poils de torse...? Le jeune Lestrange espérait sincèrement que Lucius n'était pas sérieux en disant cela... Puis il revint sur sa précédente idée. Nan, l'aveugler serait presque un bonus pour lui. Voir se propre mort était un luxe qui n'arrive qu'une fois, alors autant le faire profiter de ces derniers instants...

-Tu as de la chances tu sais... dit-il en s'adressant à l'auror, ta mort sera plus rapide que prévu...

C'est alors que les deux présences apparurent à droite des deux mangemorts. Le visage presque caché par son grand col faisant le tour de sa tête, Rodolphus ne dévia qu'un court instant son regard. Une fille et un garçon, pas encore majeur et étrangement, ne semblant pas apeurés. Des élèves de Poudlard...? Surement. Bref, le travail devait être fait. Se retournant une dernière fois vers sa victime, Rodolphus susurra dans une voix étouffée et glaciale.


-Ce fut un plaisir, partagé je n'en doute pas. Maintenant adieu..

Dégainant de suite sa baguette, Rodolphus la pointa sur un des bords du cou de l'auror. Puis, dans un souffle, il prononça sa formule tout en décalant legerment sa baguette jusqu'à l'autre bord du cou visé.

-Sectumsempra.

Un petit éclair rougeâtre apparut, suivis d'une giclée de sang qui vint arrosé le visage du bourreau. Dans un dernier gémissement étouffé par le sang, l'auror mourut dans la seconde qui suivit. Le meurtre était fait, la mission accomplie. Désormais libéré de ce fardeau, Rodolpus se releva. Puis, il se tourna enfin vers les deux adolescents, le visage blafard, parsemé de quelques tâches de sang qui n'était plus le siens. C'est alors qu'il se stoppa lui aussi. Ces deux là... même dans la pénombre il les reconnaitrait. Sept années passées à Poudlard, et voilà que deux de ces visages réapparaissait d'on ne sait ou. En l'occurrence... c'était la jeune fille qui occupait le regard du mangemort. Il savait qu'elle l'avait reconnue malgré son visage en partie caché. Oui, pas de doute... Vitany, Vitany Brown.

Se débloquant de sa pose figée, Rodolphus s'avança d'un pas rapide vers les deux intrus. Arrivant devant eux, il projeta d'une poussée plutôt violente Chuck vers son compagnon Malefoy. Puis, d'un rapide mouvement de bras, il saisit par le bras Vitany qui ne bougeait plus. L'amenant elle aussi vers son compère, il tourna le dos au second mangemort et s'adressa directement à celle qui occupait réellement la plus grande partie de son cœur... Du moins, ce qu'il en restait. D'une voix faible et froide, le regard plongé dans le sien, il descendit la fermeture de son col qui s'ouvrit en deux, laissant apparaitre plus clairement son visage pâle.


-Qu'est-ce que vous faites ici...? C'était vraiment pas le moment de venir... et...

Même pour Rodolphus Lestrange, le situation était difficile. Alors, pour la première fois depuis bien longtemps, il céda à ces envies. Se penchant vers la jeune Brown, il l'embrassa faiblement pendant quelques seconde. Ce goût, cette odeur, cette sensation... il n'y avait qu'elle, qu'elle qui pouvait le rendre comme ça, et c'était bien elle qui était venue. Séparant leur entreinte, le regard sombre du mangemort rejoignit une nouvelle fois les yeux brillant de la jeune fille. Se redressant tout en se tournant vers Lucius, il lui adressa un léger signe de tête.

-Il n'y a rien à craindre, ce sont des connaissances... et surement de futurs alliés.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck Mer 26 Jan - 12:28

Les yeux rivés sur les deux silhouettes apparues à l'entrée de la ruelle, Lucius n'écoutait que d'une oreille l'échange entre Rodolphus et l'auror soviétique. Il verrait bientôt le bout du tunnel; la fin de sa souffrance. Et pourtant, Lucius aurait bien volontiers continué à le faire souffrir, pour son propre amusement. Maso, le Malefoy ? Juste un chouilla.

Les deux jeunes gens, téméraires, s'approchèrent encore plus du trio. Étaient-ils fous à ce point ? Ou bien, voulaient-ils juste prendre part au spectacle ? Lucius paria sur la deuxième version. Il les regarda avec plus d'insistance encore. Un garçon et une fille. Ils étaient plus âgés qu'il n'avait pensé, mais ne semblaient pas encore avoir atteint leurs 18 ans. Pour pouvoir se promener seuls dans les rues de Londres en plein hiver, ils devaient certainement être majeurs. Des élèves, peut-être. Mais la question qui turlupinait Lucius restait s'ils étaient sorciers ou Moldus. Première version, ils survivraient. Deuxième version, les bobbies retrouveraient trois cadavres le lendemain. Triple meurtre dans les ruelles de Londres. Très bon titre !

    - Ce fut un plaisir, partagé je n'en doute pas. Maintenant adieu...


Lucius se retourna et regarda son compagnon mettre fin aux jours de l'auror. Un sourire carnassier au coin de la bouche, Lucius regarda avec satisfaction le petit éclair rouge sorti de la baguette de Rodolphus. Le Maître serait content, ils avaient rempli leur mission. Mais il aurait été bien stupide de rentrer tout de suite au manoir. Autant s'amuser un peu.

Rodolphus se retourna et dévisagea les deux jeunes gens. Il sembla troublé, ce qui étonna Lucius. Jamais son compagnon n'avait paru si gêné. Levant un sourcil, le Mangemort blond s'avança.

    - Qu'est-ce que vous faites ici...? C'était vraiment pas le moment de venir... et...


Tiens, tiens ! Lestrange semblait les connaître. Son regard s'attardant sur la jeune brune, Lucius en déduisit qu'ils s'étaient déjà rencontrés. Les secondes qui suivirent confortèrent son idée. En effet, Rodolphus s'avança pour embrasser la jeune femme. Lucius lança un regard amusé et ironique au couple enlacé, qui relâcha finalement son étreinte.

    - Il n'y a rien à craindre, ce sont des connaissances... et surement de futurs alliés.
    - De futurs alliés ? s'étonna faussement Malefoy. Hé bien Lestrange, pourquoi ne pas me les présenter ?


Il retira le gant de cuir noir qui recouvrait sa main droite et la tendit au jeune homme.

    - Lucius Malefoy. J'ose espérer que vous avez hâte de rejoindre les rangs du Seigneur des Ténèbres. Deux jeunes recrues ne peuvent être qu'un bien !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck

Revenir en haut Aller en bas

Celui qui s'est préparé tôt pour la nuit n'est pas surpris par les ténèbres << Rodolphus ; Lucius ; Chuck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
ANGLETERRE
 :: 
LONDRES
 :: UN TOUR DE LONDRES :: Ruelles Sombres de Londres
-