AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows Dim 28 Nov - 18:51

Rebecca avait fini très tard au ministère, le seul moment où elle pouvait chercher dans les bureaux des aurors, les fiches sur les éventuelles descentes auprès de ses amis mangemorts. Et quand elle en trouvait, elle prévenait immédiatement la personne concernée qui cachait tout les objets de magie noire. Ça énervait fortement le ministère qui avait l'impression de ne pas avancer dans leur recherche.

Elle n'avait pas envie de prendre le réseau de cheminée, aimant marché quand la nuit était tombée et que la lune ne se montrait pas, plongeant Londres dans le noir. D'autres femmes auraient eu peur sous tant d'obscurité mais Rebecca était dans son univers.

Elle marchait, sa cape flottant derrière ses pieds, ses talons claquant sur les dalles de la ruelle qu'elle venait d'emprunter. Elle pensait en même temps à ce qu'elle avait entendu dans les couloirs et surtout à cet idiot de sang de bourbe qui avait osé la draguer... Comme ci elle allait flirter avec ça et encore plus avec un auror, mais si jamais le Lord lui demandait, alors elle le ferait, mais pour le moment elle n'avait pas le besoin de faire croire à un auror qu'elle était attiré par lui pour avoir les renseignement qu'elle voulait.

Elle entendit des pas se rapprocher d'elle, et fit descendre sa baguette à l'intérieur de sa manche, la prenant en main mais sans la sortir. On ne savait jamais à l'avance, qu'elle sorte de cinglé on allait croiser dans les ruelles noires... Mais qui était le plus dangereux ? Une femme ambitieuse, sans aucune morale, prête à tuer pour son idéal du monde ? Ou l'homme qui s'avançait derrière elle, et qu'elle ne voyait pas encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows Sam 4 Déc - 0:08

    Sale temps. Londres puait la pluie, l’humidité, le bitume usé. Et en plus, on se les gelait. Souvent, la température restait douce, dans le coin. Mais là, il faisait foutrement froid genre moins quelque-chose-degrés. Un temps de chien vous dis-je. Pourtant, il était parfaitement exclu de se plier aux caprices de la météo. Se faire dominer par on ne sait quel crétin qui jouait avec le climat ? T’as cru. Neige, pluie, grêle, chaleur oppressante ; lorsque les circonstances l’exigeaient, il fallait se bouger de devant la cheminée et courir par monts et par vaux pour accomplir Ses exigences.

    Cependant, aujourd’hui, ce n’était pas un ordre qui avait poussé Amycus Carrow à sortir de chez lui. Il avait passé la matinée à dormir. Comprendre : il avait décuvé jusqu’à 17h. Et une fois capable de marcher, il avait rapidement enfilé ses fringues qui empestaient la clope pour transplaner dans Londres. C’était comme l’héroïne : il avait besoin de sa dose d’errance quotidienne. Quoi de plus jouissif que de déambuler sans but, sans savoir où aller, perdu dans le lassis de ruelles ? Bon certes, sous la pluie et avec une démarche zigzagante. Pour beaucoup de monde, c’était un calvaire. Pour lui, c’était la liberté. Tout est relatif, après tout.

    Une cigarette coincée entre les lèvres, il rodait dans les alentours du Ministère de la Magie, du côté moldu de Londres. Les quelques réverbères paraient son visage pâle de reflets inquiétants, son ombre effilée se profilait sur le bitume froid. Il cracha doucement la fumée par le nez et tourna dans une ruelle juxtaposée. C’est alors qu’il aperçut une silhouette gracile et déterminée qui marchait d’un pas impérial. N’ayant rien de plus intéressant à faire, il lui emboita le pas. Il mit du temps à comprendre que la personne qui traquait ne lui était pas inconnue. Lorsque la femme tourna un peu la tête sur le côté, il reconnut le petit nez autoritaire de Rebecca Richardson. Tiens, ça faisait longtemps en plus. Tirant sur sa clope, il accéléra le pas.

    Amycus fut déconcerté. Elle marchait fichtrement vite ! Il courut sur quelques mètres jusqu’à arriver derrière elle. Puis il se souvint que tout Mangemort digne de ce nom avait tendance à vouloir lyncher toute personne inconnue qui leur courait après. Ô illumination, ô révélation. Avant de se prendre un petit Avada Kedevra, il lâcha :

    - Eh oh Richardson, me descendre fera tâche dans ton palmarès.

    Il eut un petit rire idiot précédé d’une quinte de toux. Même si Rebecca semblait abandonner l’idée de tuer sauvagement Amycus, il vérifia tout de même qu’elle baissait vraiment sa baguette. Ouais, elle était tarée. On sait jamais. Tout en terminant sa clope, il reprit :

    - Comment ça va, ma poule ?

    Il esquissa un sourire et cracha son mégot par terre, prenant vaguement soin de cracher les dernières volutes de fumée au dessus de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows Sam 4 Déc - 12:53

Elle avait levé légérement le bras, prête à lancer un bon petit endoloris à la personne qui venait de se rapprocher en courant. Non elle ne tuait pas directement, elle était aussi sadique que pouvait l'être Bellatrix, voir plus par moment... Elle aimait torturé même si elle préférait surtout qu'on lui obéisse et utilisait assez souvent l'Imperium qui passait tellement inaperçue.

- Eh oh Richardson, me descendre fera tâche dans ton palmarès.

Elle tourna complétement la tête vers l'homme qui l'avait abordé, reconnaissant entre mille cette voix et surtout ce rire. Amycus Carrows, celui qu'elle avait décidé à rejoindre le Lord après une nuit où ils avaient tout fait sauf dormir. Elle eu un léger sourire en coin et le détailla de haut en bas

Tu sais bien que je préférerais tout à fait autre chose que te descendre Carrows.

Elle rangea sa baguette et se tourna vers lui au moment où il lui disait :


- Comment ça va, ma poule ?

Elle avait toujours déteste les surnoms, surtout ceux de ce genre. Elle était loin d'être une poule et la sienne... ca restait largement à voir. Elle soupira ennuyée en le regardant dans les yeux.

Ca irait mieux si tu n'utilisais pas les mêmes surnoms que pour tes conquêtes avec moi

Elle le détailla à nouveau du regard, le connaissant assez pour savoir qu'il n'était pas levé depuis si longtemps que ça, et avait pas totalement fini de décuvé apparemment

Et toi ? Pas trop la gueule de bois ?

Elle eu un autre sourire en coin tout en disant cela. Elle était quand même étonnée de le voir trainé par ici en début de soirée.


Tu attendais quelqu'un en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows Sam 4 Déc - 20:17

    Elle n'avait jamais aimé les surnoms misogynes qu'Amycus attribuait aux femmes qu'il croisait. Il ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi. Dans un raisonnement typiquement et bêtement féminin, surnom rime avec affection, non ? Evidemment, de la part d'Amycus, ça correspondait juste à une périphrase. Périphrase bien utile, en plus. Quoi de mieux qu'un surnom passe partout lorsqu'on ne se souvient plus du nom de la personne qui est dans son lit ? Elle darda sur lui un regard perçant et hautain, qu'il releva avec un désintérêt saillant. Le jaugeait-elle, ou évaluait-elle seulement le pourcentage d'alcool qui cheminait dans ses veines ?

    - Et toi ? Pas trop la gueule de bois ?

    Un sourire tordit ses lèvres. Il avait vu juste, donc. La question était naturelle. Pour lui, demander ceci revenait à parler de la météo : tout le monde s'en fout mais on le dit quand même. Pas trop la gueule de bois, hein ? Amycus. Pas trop la gueule de bois. Payez l'oxymore, mes enfants. Et en gallions uniquement. D'un ton monocorde, il répondit :

    - Ouais ça va.

    Presque immédiatement, elle enchaîna :

    - Tu attendais quelqu'un en particulier ?

    Il fit non de tête. Non, il n'avait personne à voir, ce soir. Et re-non, il n'attendait jamais personne. Soit c'était les autres qui l'attendaient, soit il partait seul. A quoi bon se rabaisser à patienter sagement la venue d'autrui. Quel manque de dignité. Ce raisonnement à la con en tout digne d'Amycus provenait d'un vieux souvenir d'enfance. Il avait dû attendre quelqu'un pendant plusieurs heures, par obligation ou un truc comme ça. Il ne s'en souvenait pas bien, et n'avait nullement l'intention de faire son possible pour se le remémorer. Ce qui appartenait au passé était révolu, à quoi bon se morfondre et regretter l'inaltérable. Aller de l'avant, c'était tout ce qui comptait. Au diable le remord.

    - Nan, personne. Je erre comme une âme en peine en quête de salut, vois-tu.

    Il sourit vaguement, songeant à ce salut que son âme -si elle existait encore- n'aurait jamais. Et puis de toute façon, l'ambiance de l'Enfer était bien plus rock'n roll que celle du Paradis. A quoi bon se faire chier avec des saints monotones alors qu'en bas, c'était une fiesta du tonnerre de Dieu ? La question ne se posait pas, hein.

    - Et toi ma poule ?

    Il avait déjà oublié qu'elle avait rechigné l'usage de ce surnom. Oh, il avait bien envie de fumer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows Sam 4 Déc - 20:44

Elle savait le style de vie qu'il menait et bien que ce soit étonnant quand elle demandait si il avait pas trop la gueule de bois, c'était pas pour juste le dire et pas écouter la réponse. Non, elle le demandait parce qu'elle... elle... Elle quoi ? Non mais comme ci elle s'accrochait à un ex, ça va pas la tête... Bon peut être un peu quand même, mais c'était uniquement parce que c'était elle qui l'avait fait rejoindre le maitre à 100% et que ça lui retomberait dessus si il va mal ... ou pas...

- Nan, personne. Je erre comme une âme en peine en quête de salut, vois-tu.

Le salut de son âme ? Elle doutait d'un quelconque salut de l'âme, même pour la sienne. Ils étaient sur terre pour profiter de la vie et non pour faire attention à une âme emprisonnée dans leur corps. Et puis ça serait tellement ennuyeux si ils pensaient au conséquences de leur acte. Et puis elle était bien loin d'être une sainte et elle ne s'en plaignait pas du tout.

Pour le salut de ton âme je peux rien faire... Mais pour éviter ton errance je peux éventuellement

Il réutilisa à nouveau ce surnom et elle haussa un sourcils en le regardant. Aurait il oublié son prénom, pour utiliser à nouveau ce surnom misogyne... Encore si il disait ma belle c'était flatteur, mais ma poule... Elle ne voyait aucun rapport entre elle et ce volatil.

Je viens de quitter mon travail, et j'avais envie de faire une mauvaise rencontre pour passer mes nerfs.

Oh oui pour ce calmer de que cet idiot d'auror avait osé faire en l'invitant à diner, non mais quel crétin, jamais elle dinerait avec un auror et encore moins un sang de bourbe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows Dim 5 Déc - 14:42

    Elle arqua un sourcil, dérangée par le surnom. Difficile comme tout, la Rebecca. Il avait pourtant dû l'affubler de patronymes bien plus ridicules, en plus. Ce n'était pas une certitude ; mais on lui avait déjà dit que sa panoplie de surnoms était en carton. L'orgueil ne supportait pas ces appellations aussi bêtes qu'infamantes. Selon lui, c'était ce qui gênait Rebecca. "Ca irait mieux si tu n'utilisais pas les mêmes surnoms que pour tes conquêtes avec moi"... Il eut un petit sourire en repensant à cette phrase. La grande Mangemort Richardson devait s'attendre à un traitement de faveur. Eh oui, elle n'était pas comme les petites minettes qu'Amycus allongeait de temps à autre. Elle était au dessus de cela, bien plus digne et envoûtante que les autres... Hinhin. Le romantisme surdimensionné d'Amycus consistait à classer ses conquêtes selon deux critères : filles / garçons. Le reste, il s'en foutait. Quelle différence entre une gamine de 16 balais toute prude et une femme deux fois plus âgée et expérimentée ? Aucune. Le but était le même, les détails étaient balayés par l'alcool.

    - Je viens de quitter mon travail, et j'avais envie de faire une mauvaise rencontre pour passer mes nerfs.

    Oh, elle était énervée ? Il ricana. Qui donc osait importuner la grande Rebecca ? Tout ce qui était sûr, c'est que cette personne n'allait pas rester en vie bien longtemps. Ah, quelle douce vertu que le sadisme. Tu me saoules, je te butte. C'était un raisonnement mathématique, logique et par conséquent louable. Et après, les futurs défunts disaient dans leurs râles d'agonie qu'ils ne s'y attendaient pas... Foutaises. La réaction mangemorienne relevait du prévisible. Essayer de se jouer d'un Mangemort n'était pas de la témérité : c'était du masochisme prononcé. M'enfin, il faut de tout pour faire un monde... (Amycus ne comprend pas cette expression, mais ça fait intelligent de la dire.)

    - Ah, les petits copains de Cobb te tapent sur le système ? fit-il. N'empêche que je t'admire presque... il faut être foutrement courageux et avoir un self-control d'acier pour bosser dans ce trou à crétins.

    Ironie ironie. Il savait pertinemment que Rebecca n'aimait pas travailler là-dedans. Il avait dit ça pour l'énerver un peu plus, en fait. Que cela devait être chiant d'être enfermé dans le Ministère toute la journée... Et jouer un double jeu devait être horrible. Les sourires hypocrites et les paroles bienveillantes à balancer à longueur de journée... Salazar tout puissant, c'te torture. Amycus préférait de loin les missions sanglantes et barbares à la finesse de l'infiltration dans le terrain ennemi. Et puis, on ne lui avait jamais proposé un tel rôle. On se demande pourquoi, tiens...

    Il sortit une cigarette de la poche intérieure de sa veste. Oh, il n'avait même pas revêtu sa cape. Bonjour, je ressemble à un moldu drogué. Coinçant la clope entre ses lèvres, il l'alluma avec un briquet argenté, un peu rouillé. La fumée s'engouffra dans ses poumons, son organisme revivait. Il n'était pas dépendant au tabac. C'était le tabac qui dépendait de lui. NUANCE. Il reporta son regard sur Rebecca. Savoir-vivre ou pas savoir-vivre ? ... allez, soyons fous. Il attrapa son paquet de cigarettes et le présenta à la femme.

    - T'en veux une ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows Dim 5 Déc - 16:57

Elle le regarda quand il ricana... Bon ça le faisait rire ce qu'elle vivait au ministère, au moins un qui en riait. Mais peut être que dans quelques années elle en rirait aussi... ou pas... Non surement pas quand on la connaissait bien.

- Ah, les petits copains de Cobb te tapent sur le système ? fit-il. N'empêche
que je t'admire presque... il faut être foutrement courageux et avoir
un self-control d'acier pour bosser dans ce trou à crétins.

Elle eu un sourire, c'était surtout pour son self-control que le maitre lui avait demander de garder son emploi au ministère. Oui elle savait très bien se contrôler, et heureusement pour elle, sinon elle serait depuis longtemps à Azkaban. Heureusement que par moment elle était envoyée pour une mission plus sanglante, comme la dernière qu'elle avait eu avec Bellatrix. Ou encore quand elle formait son jeune élève Craig Travers à qui elle enseignait tout l'art des trois sortilèges les plus utiles à la vie de Mangemort. Elle eu un sourire sadique en pensant au prochain cours qu'elle lui ferait, ce n'était pas un de ces trois sorts, mais il faisait aussi beaucoup de dégâts quand on savait l'utiliser.

Oui, énormément même quand ils ont l'audace de tenter de me séduire. Comme ci ils avaient une chance... Pitoyable.

Oui vraiment désolant qu'ils puissent penser qu'une sang pur pourrait se mélanger à eux... Des sang mêlés ou des sangs de bourbe. Plutôt mourir que de faire ça. Bien qu'elle reconnaissait que certains sang mêlés étaient intéressant à connaitre.

Mais bon... Si le maitre m'a demander de rester au ministère c'est qu'il en a besoin et je suis tellement douée pour être fausse avec les gens.

Et oui, un sourire par devant et un sort par derrière, tout ça était Rebecca. Peu de gens pouvaient se venter de la connaitre réellement, même Bellatrix et Amycus ne la connaissaient pas complétement. Seul Lucius avait vu ses différentes faces cachées.

Elle le regarda s'allumer une nouvelle cigarette avant de lui tendre le paquet. Avait il soudainement appris les bonnes manières ?? Non il l'avait surement fait sur le moment.

- T'en veux une ?

Elle regarda le paquet de cigarette, pourquoi pas après tout, c'était pas une de temps en temps qui allait la rendre accroc ou la tuer.

Oui ça me calmera un peu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows

Revenir en haut Aller en bas

Par une nuit noire et sans lune -PV Amycus Carrows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WINDOW TO THE PAST  :: 
ANGLETERRE
 :: 
LONDRES
 :: UN TOUR DE LONDRES :: Ruelles Sombres de Londres
-